| Publié par

Suite à leur victoire à l’arrachée après prolongation hier, face à une équipe italienne agressive en attaque et en défense, les Bleues jouaient la revanche.

C’est une fois de plus sans leur superstar Cecilia Zandalasini, mais avec pas moins de 3 joueuses évoluant au Umana Reyer Venezia, le club récemment auréolé du titre de champion d’Italie face au Schio de Sandrine Gruda, que les italiennes se présentent à nouveau sur le parquet de Mulhouse.

L’Italie pratique un basket engagé. Hier, on n’a pas été à la hauteur de l’engagement physique. C’est un encore un défi physique qui nous attend.

Valérie Garnier, au micro de Lukas Nicot, en avant match
Le staff tricolore – Crédit photo : FFBB

Les 12 françaises retenues sur la feuille de match sont celles qui représenteront le pays lors du prochain Euro à Strasbourg.

A l’entre deux, le duel est remporté par les Bleues, qui jouent en blanc ce soir, et le premier panier est français sur un 3 points d’Alexia Chartereau, après plus de deux minutes de jeu. Mais les italiennes, emmenées par leur capitaine Martina Bestagno, fidèles à leur agressivité de la veille, scorent à leur tour, gênant les françaises dans leurs attaques et verrouillant les rebonds. Après 6 minutes de jeu, le score est de 4-7 en faveur de la squadra azzura. A l’image du match précédent, les françaises perdent beaucoup de balles, 8 au total dans ces dix premières minutes. Malgré un trois points de Gabby Williams, les Bleues peinent à passer devant au score. Dans ce premier quart, les ajustements ne sont pas encore là en défense et en attaque et les Bleues sont logiquement menées (11-13).

En ce début de 2e quart temps, les françaises retrouvent de leur superbe. Présente au rebond, Valériane Vukosavljevic s’illustre dans la raquette, imitée par Héléna Ciak. Et la France est devant au score pour la première fois du match (15-13). Mais les italiennes profitent d’un nouveau passage à vide des françaises. Elles provoquent les fautes et se retrouvent sur la ligne, à l’image de Mariella Santucci. Les Bleues sont dans la pénalité dans le quart alors qu’il reste plus de cinq minutes à jouer. Ce match se joue en contre attaque des deux côtés. La pression tout terrain des italiennes fonctionne. Néanmoins, après un deuxième temps-mort de Valérie Garnier, les françaises montrent plus d’intention en attaque, et suite à deux 3 points coup sur coup de Marine Johannes, les Bleues font un premier écart avant la pause (35-28).

14 points aujourd’hui pour la capitaine Endy Miyem – Crédit photo : FFBB

Le retour des vestiaires

Le début du troisième quart démarre sur les chapeaux de roue. L’équipe de France s’envole au score suite à un lay-up en contre attaque de Sarah Michel (39-28). Les fautes continuent de pleuvoir côté françaises mais elles sont en réussite sur les attaques posées. Les Bleues montent en régime, les italiennes ne sont pas en rythme et le temps mort est demandé par le sélectionneur italien (45-30). Le rebond défensif fait toujours défaut du côté des françaises, et la squadra, toujours emmenée par les infatigables Carangelo et Bestagno, revient à moins de dix points. En panne sèche d’adresse, les françaises n’ont rien marqué depuis plusieurs minutes et les italiennes en profitent. Cette fois-ci, le temps mort est français alors qu’il reste 3 minutes à jouer dans ce quart (45-37). Alix Duchet inscrit ses 3 premiers points du match, et permet aux Bleues de souffler à nouveau, suivie par Gabby Williams, encore à 3 points (52-41).

Pour lancer ces dix dernières minutes, Iliana Rupert fait son entrée, provoquant une perte de balle italienne. Les italiennes sont sanctionnées en défense, les cinq fautes d’équipe tombent rapidement. Marine Johannes passe la barre des dix points suite à son 3e trois points. Endy Miyem sur la ligne des lancers francs, enfonce un peu plus le clou (60-46). Cette dernière, en réussite, est à 14 points inscrits. La France, devant au score, fait tourner l’effectif. Les Bleues récupèrent des ballons en défense. Pourtant, les pertes de balles restent le point noir des françaises (24 la veille, 25 ce jour), les italiennes jouant leur match jusqu’à la dernière seconde. Les Bleues remportent tout de même ce match sous les applaudissements du public de Mulhouse (70-53).

Les françaises auront su garder les italiennes à seulement 53 points. Elles auront montré un meilleur visage que la veille.

C’était important de montrer un petit mieux par rapport à hier. Il fallait qu’on arrive à imposer notre identité.

La capitaine Endy Miyem

Maintenant place aux matchs contre la Suède pour continuer la préparation. Prochain coup d’envoi, ce vendredi à 18h, toujours sur Sport en France et la chaine Youtube de la FFBB.

Retrouvez toutes les stats du match ICI

Equipe(s) en lien : France Italie