| Publié par

Sans Helena Ciak, Sandrine Gruda et Olivia Epoupa, mises au repos, ce 2e match de préparation contre l’Espagne voit la première titularisation en bleu pour Gabby Williams et Clarince Djaldi-Tabdi.

Fidèles à leur réputation, les Bleues sont bien installées en défense, emmenées par une Sarah Michel des grands soirs et ses 3 interceptions en 3 minutes. Les françaises mènent 14-0 après 6 minutes de jeu. Le sélectionneur espagnol Lucas Mondelo, contraint de prendre un premier temps-mort pour stopper l’hémorragie, fait tourner son effectif. Tout juste entrée sur le terrain, Cristina Ouvina, ex-berruyère, est la première à ouvrir la marque côté espagnol.

Chez les Bleues, Gabby Williams inscrit ses premiers points sous le maillot tricolore. Pour son premier match en Equipe de France, elle s’offre un magnifique buzzer beater loin derrière l’arc. Les Bleues mènent 27-5 après seulement dix minutes de jeu. 

Gabby Williams – Crédit photo : FFBB

Le jeu offensif des Bleues est en place. Iliana Rupert, récemment draftée en 12e position en WNBA, est à la finition. Mais les espagnoles rentrent plus déterminées dans le deuxième quart temps et reviennent dans le match. Les bleues n’arrivent plus à inscrire de points mais après vingt minutes, le score est de 37 à 22 en faveur des joueuses de Valérie Garnier. La France domine dans cette première mi-temps sur tous les secteurs du jeu.

LE RETOUR DES VESTIAIRES

Après la pause, le rythme continue d’être soutenu. En tête de raquette, Aby Gaye marque par deux fois. La France passe la barre des 40 points sur un lay-up de Diandra Tchatchouang. Malgré quelques rebonds offensifs, les espagnoles peinent à rester accrochées à la locomotive française. Les Bleues enchainent les stops défensifs et relancent, assommant des espagnoles dépassées par le rythme infligé. Les sang et or, en panne d’adresse, sont à 0/8 à 3 points après trente minutes de jeu. Il reste dix minutes à jouer et les françaises s’envolent au score (52-30).

Gabby Williams continue d’enfoncer le clou à 3 points, imitée rapidement par Marine Fauthoux, Marine Johannes, puis Alexia Chartereau. Les françaises, en feu, sont à +30 et ne faiblissent pas. Valérie Garnier continue de faire tourner son effectif. Clarince Djaldi-Tabdi sanctionne Queralt Casas d’un énorme contre, probablement l’action du match.

Victoire 72-45. 

Les françaises rendent une copie quasi parfaite. La réaction d’orgueil des espagnoles n’aura pas eu lieu, elles n’inscrivent que 45 points, le plus petit score jamais enregistré de leur part depuis le début du 21e siècle. Mais elles n’ont certainement pas dit leur dernier mot. Rendez-vous est donné en juin.

De leur côté, les orpailleuses quittent Toulouse sur une belle note, et rendent une copie quasi parfaite. Selon Valérie Garnier, au micro de la Chaîne L’Equipe21, ses joueuses ont fait une « prestation très honorable, notamment en défense…avec moins de perte de balle », notant une « bonne énergie dans cette équipe ». 

De bon augure pour les échéances à venir et l’été qui s’annonce. 

Alix Duchet – Crédit photo : FFBB
Equipe(s) en lien : France Espagne