| Publié par

Ekaterinbourg, vainqueur des 3 dernières éditions de l’Euroleague, retrouve le vainqueur de l’Eurocup, Valencia BC pour la SupercCup. Un match sec pour désigner le grand champion européen.

Le coup d’envoi est donné au Pabellon Municipal Fuente de San Luis, devant plus de 3800 personnes.

L’armada russe n’est pas encore au complet mais Brittney Griner, vice championne WNBA avec son équipe du Mercury de Phoenix, est arrivée aux côtés des Emma Meesseman, Maria Vadeeva, Alba Torrens et consorts. En face, Valencia aligne une équipe qui en fait pâlir plus d’un avec Cristina Ouvina, Bec Allen, Queralt Casas, Laura Gil, Raquel Carrera et bien d’autres.

La première mi-temps laisse entrevoir un duel âpre. Bec Allen a déjà inscrit quatre trois points en moins de vingt minutes. Les espagnoles, à l’image de Cristina Ouvina, chipent des ballons, 19 au total sur la partie, contre seulement 6 pour leurs adversaires du jour. Le coach espagnol s’appuie sur son banc. Toutes les joueuses espagnoles abattent un travail monstre dans le but de faire tomber l’ogre russe. Ekaterinburg, à l’image d’Emma Meesseman, a du mal à trouver des solutions. L’adresse n’est pas au rendez-vous. A la mi-temps, Valence mène 40-34.

Bec Allen, meilleure marqueuse espagnole – Crédit photo : FIBA

Après avoir été menées de plus de dix points, le sursaut d’orgueil des russes est bien là. Bien plus présentes aux rebonds que les espagnoles (38 rebonds contre 23), on sent le vent tourner. Les russes sont plus agressives et reviennent complètement dans la partie. Mais c’est sans compter sur la hargne des espagnoles, qui ne lâchent rien devant leur public venu nombreux. Valence continue le pressing défensif et pousse Ekaterinburg à la faute.

Les russes perdent 27 ballons dans le match, beaucoup trop face à une équipe espagnole qui en veut. Même si le dernier quart-temps est accroché, les espagnoles dominent tous les secteurs du jeu. Et les 20 points de Jonquel Jones, MVP de la WNBA, n’y changent rien. C’est tout logiquement que Valencia remporte la SuperCup sur le score de 75-68.

Cristina Ouvina, MVP de la rencontre – Crédit photo : FIBA

Il faut remonter à 2011 et la victoire de Perfumerias Avenida pour voir une équipe espagnole soulever le trophée.

Cristina Ouvina est élue MVP de la rencontre. Bec Allen termine avec 18 points, Raquel Carrera avec 14 points.

Jonquel Jones finit avec 20 points et Alba Torrens, 15. Pas suffisant pour faire plier une équipe de Valence survoltée.

Equipe(s) en lien :