| Publié par

Après la meilleure jeune et la meilleure défenseuse, on connait aujourd’hui le meilleur coach de la saison 2021-2022 en Euroleague. « Back to Back » pour le coach espagnol, qui remporte pour la deuxième année consécutive, la plus haute distinction pour un coach, avec son club de Perfumerias Avenida.

Roberto Iñiguez y est pour beaucoup dans le succès du club de Salamanque. C’est un entraineur bien connu de la scène européenne puisqu’il est notamment passé par Kursk, Sopron ou encore Fenerbahçe. Alors qu’il a connu huit Final Four dans sa carrière, il a permit à son nouveau club en 2021 de se qualifier pour la première fois depuis 10 ans au Final Four de l’Euroleague. La déception a été importante après la défaite en finale, face à l’ogre d’Ekaterinburg, mais n’était-ce pas pour encore mieux rebondir ? Salamanque est de nouveau qualifié au Final Four cette saison : après une saison régulière en 11-3, elle termine deuxième (premier en réalité après la mise à l’écart des clubs russes) et a vaincu Girone en quart de finale. De plus Kahleah Cooper, les sœurs Samuelson et leurs coéquipières viennent de remporter la semaine dernière « La Copa de la Reina » dans leur championnat national.

Le travail d’Iñiguez a largement été reconnu par ses pairs. Les coachs d’Euroleague l’ont classé premiers lors des votes, tout comme les votes des capitaines. Les fans l’ont eux classé deuxième tandis que les médias ont jugés qu’il était le troisième meilleur coach de la compétition. Iñiguez surpasse finalement Victor Lapena (Fenerbahçe) et David Gaspar (Sopron) qui complètent le podium.

La reconnaissance est là, mais comme Roberto Iñiguez aime le rappeler sur Twitter : un coach ne peut rien faire tout seul et c’est avant tout un travail d’équipe.

Merci (répond-t-il a un tweet qui fait l’éloge de son palmarès), mais surtout j’ai beaucoup de chance avec l’équipe, les joueuses et le staff que j’ai. Sans eux, ce ne serait pas possible et je suis sûr à 100% qu’ils continueraient à le faire sans moi.

@Robertoih5

Le travail d’Iñiguez est loué et louable. Le double COY fait partie de ses grands tacticiens du basket féminin européen et permet à Salamanque de changer de dimension. Il reste cependant du travail et il aura surement à cœur de performer lors du Final Four d’Euroleague de cette année et sur la fin du championnat espagnol. Cela commencera le 8 avril prochain avec la demi-finale contre Sopron.


Equipe(s) en lien :