| Publié par

Cette 10e et dernière journée avant la trêve de Noël et l’année 2022 promet du spectacle. Une soirée coupée en deux avec d’un côté trois batailles entre les équipes du top 6 : Villeneuve reçoit Angers, Basket Landes accueille le co-leader Charleville et l’affiche de cette journée : Lyon et Bourges à l’Astroballe. De l’autre, trois matchs opposants les équipes les moins bien classées : Tarbes accueille les Gazelles, Landerneau reçoit Roche-Vendée et Saint-Amand se déplace à Charnay.

Tarbes 76 – 74 Montpellier

Au Quai de l’Adour, c’était le derby de l’Occitanie avec d’un côté, Montpellier, équipe évoluant en Euroleague, et de l’autre côté, Tarbes, évoluant en Eurocup. La particularité de cette rencontre est au final presque drôle : ces deux équipes ont un bien meilleur bilan en Europe qu’en LFB. Si Tarbes pointe à la dernière place du classement avec une victoire seulement, Montpellier est aussi en difficulté et affiche seulement quatre petites victoires en championnat de France. Un match pour se relancer…

Les 5 de départ :

Tarbes : Marie Pardon ; Clémentine Samson ; Julie Wojta ; Ana Tadic ; Yohana Ewodo

Montpellier : Olivia Epoupa ; Migna Touré ; Haley Peters ; Elodie Naigre ; Ana Maria Filip

La première mi-temps

Montpellier avait bien commencé sa rencontre en faisant un petit break dans le 1er QT (6-11 2’49). Tarbes rentre difficilement dans le match mais se réveille et revient notamment grâce à Renata Brezinova (5 points et 4 rebonds) et son shoot à 3pts pour repasser devant (13-12 1’02). En réponse, c’est un duo de folie qui se met en route avec Filip (11 points et 10 rebonds) –Touré (23 points et 2 passes) côté BLMA, de quoi terminer le 1er QT en tête de 3pts : 13-16.

Le 2e QT débute merveilleusement bien pour Montpellier, un 3pts signé Migna Touré. Mais Marie Pardon (5 points, 7 passes, 3 interceptions et 6 rebonds) lui répond aussitôt (16-19 8’44), le match devient très serré, les deux équipes ne se lâchent plus. Si Montpellier s’en remet à Touré, en grande forme, avec ses 12pts en première mi-temps, Tarbes se retrousse les manches et grapille des points d’avance jusqu’à être devant de 7pts (31-24 3’46). Mais c’était sans compter le show Olivia Epoupa (15 points, 5 rebonds, 2 passes et 3 interceptions) qui se met en place et les Gazelles commencent à revenir. Touré, en tête de file, ramène à égalité le BLMA à 10 secondes de la mi-temps (36-36). Mais Julie Wojta (11pts et 6rebs à la mi-temps) quasi au buzzer marque pour calmer les ardeurs montpellieraines. +2 à la pause pour Tarbes : 38-36. A noter qu’à la mi-temps, Filip est au bord du double double déjà avec 9pts et 10rebs.

La deuxième mi-temps

Ce sont de nouvelles ambitions qu’affiche Tarbes à la sortie du vestiaire. C’est un 4-0 d’entrée (42-36, 8’31). Le BLMA n’est pas en reste et répond avec un 7-0 pour reprendre les devants (42-43, 6’03). C’est ce moment que choisit Migna Touré pour activer son mode »on fire » et ce jusqu’à la fin du 3e QT où elle inscrit 6pts en 10sec pour ramener le BLMA à égalité (51-51 2’12). Rien que ça. Tarbes est déstabilisé et ne met plus un panier. Elles perdent des ballons, Olivia Epoupa en profite et ajoute un dernier panier avant la fin du QT pour reprendre la tête : 51-53 pour le BLMA.

Mais Tarbes veut ce match, et c’est le festival Wojta sur lequel les bigourdaines vont s’appuyer pour revenir et gagner. Dans le 4e QT, elle va éteindre la défense du BLMA en y inscrivant 13 unités. Montpellier aura des solutions offensives apportées notamment par le trio Epoupa/Touré/Peters (17 points, 8 rebonds, 4 passes pour 5 ballons perdus et 7 fautes provoquées) mais sera incapable de faire les stop défensifs nécessaires pour arrêter Tarbes qui file vers une victoire que les violettes de Francisco Pinto seront allées chercher à l’envie. Score final 78 – 76 en faveur du TGB.

Le BLMA avait tout pour l’emporter, mais privé de Sydney Wallace et Katherine Plouffe, elles auront manqué de fraîcheur face à une équipe de Tarbes qui en voulait plus. Le TGB s’impose à domicile et renoue avec la victoire pour terminer l’année 2021 en LFB, d’une bien belle manière.

Les tarbaises renouent enfin avec la victoire !
Crédits Photo ; Tarbes Gespe Bigorre


Villeneuve d’Ascq 77 – 72 Angers

Ce Samedi soir, Villeneuve d’Ascq accueille le promu angevin dans un Palacium bien rempli avec près de 1500 supporters. Pour la dernière de la néo-Zélandaise, Jillian Harmon, les Guerrières ont à cœur de montrer un beau visage et ainsi se défaire d’angevines toujours accrocheuses.

Les 5 de départ :

Villeneuve : Sandra Ygueravide ; Johanne Gomis ; Jolene Anderson ; Jillian Harmon ; Kariata Diaby

Angers : Alexis Peterson ; Isis Arrondo ; Adele Dreano-Trecant ; Jodie Cornélie ; Oderah Chidom

La première mi-temps

C’est Anderson à 3pts qui ouvre le match. Oderah Chidom (24 points,10 rebonds, 4 passes et 2 interceptions dont 10 dans le premier quart), en forme, met les 8 premiers points de son équipe (12-8), aidée ensuite par Alexis Peterson (25 points, 11 passes, 7 rebonds et 4 interceptions mais 6 ballons perdus). Angers s’accroche et colle l’ESBVA de près malgré les 9pts de Jolene Anderson (20 points et 10 rebonds) dans le 1er QT. C’est finalement en faveur de l’ESBVA que se termine le premier acte (24-16).

Dans le deuxième quart Angers va mieux : les joueuses de David Gautier recollent au score en passant un 7-0 aux Guerrières (30-25 à 5″19). C’est Peterson, en feu, qui ramène son équipe sur de gros shoots à 3 points. Elle inscrit 9pts dans ce 2e QT (elle sera déjà à 14pts 5pds à la pause). De quoi maintenir les espoirs de victoire du promu angevin. Le score à la pause : 37-34.

La deuxième mi-temps

Au retour des vestiaires, c’est Oderah Chidom qui ramène Angers à un petit point des Guerrières (37-36 9’19). Le 3e QT est lancé et le match devient très intense, les deux équipes se livrent un combat acharné (22 fautes pour les deux équipes). Le duo en feu Chidom/Peterson du coté d’Angers, contre la force du collectif nordiste et la différence est là : Caroline Hériaud (11 points 4 passes et 3 interceptions), Sandra Ygueravide (7 points et 6 passes), Christelle Diallo (12 points, 4 rebonds et 3 passes), mais aussi Jolene Anderson, Kariata Diaby (7 points et 2 rebonds), ou encore Janelle Salaun (11 points et 5 rebonds), toutes ont un impact conséquent. Mais Angers, coriace et accrocheur, reste dans le coup. Avant d’entamer le dernier acte : 56-54.

Il y a largement la place pour faire quelque chose dans ce dernier QT. Portées par les pistoleros du soir, Alexis Peterson et Oderah Chidom les angevines poussent et caracolent en tête à 6″25 du terme, 59 à 61. L’ESBVA est dans le dur, maladroites, les Guerrières sont à la recherche de leur réussite de début de match. Angers en profite et continue à grapiller quelques points d’avance (59-63 5’32). Mais Clarince Djaldi-Tabdi (9 points, 4 rebonds et 2 passes) sonne la révolte et met fin aux difficultés offensives de Villeneuve (près de 3minutes sans panier). L’ESBVA revient à (62-63 5’22) puis Diallo se lance à son tour pour permettre à son équipe de repasser devant d’un point (66-65 3’24). Le money time est s’annonce tendu mais Isis Arrondo (11 points, 9 rebonds et 5 passes) ne semble pas être affecté par la pression et plante un gros 3pts qui redonne à Angers l’avantage (66-68 2’59). Mais, Anderson puis Salaun ont activé le mode « Guerrière ». Anderson enchaine deux 3pts assassins et Salaun, qui a décidé de faire danser la défense angevine, plante alors 6pts dans les 30 dernières secondes. Villeneuve d’Ascq s’impose et assure une victoire précieuse face à des angevines très accrocheuses, score final 77 à 72.

Au Palacium, c’est le duo Chidom (25pts – 7rebs – 11pds – 4ints) / Peterson (24pts – 10rebs- 4pds – 3ctrs) qui s’est illustré, mais la force collective des Guerrières du Nord aura été supérieure. Une victoire dans la lignée des belles victoires acquises en Eurocup (Tenerife) mais aussi en LFB (à la Roche), la semaine passée. Les Guerrières vont bien et ça se voit, avec cette victoire, elles caracolent à la 2e place du classement LFB à seulement une victoire des Tango de Bourges.

Villeneuve s’en sort dans un match très serré de bout en bout !
Crédits Photo : ESBVA-LM

Charnay 79 – 81 Saint Amand

Les 5 de départ :

Charnay : Kankou Coulibaly ; Ewl Guennoc ; Lexie Brown ; Prescillia Lézin ; Caliya Robinson

Saint-Amand : Pauline Lithard ; Myriam Djekoundade ; Peyton Williams ; Elin Gustavsson ; Janee Thompson

La première mi-temps

Charnay a très bien débuté avec un 10-2 d’entrée. Mais Myriam Djekoundade (2 points, 2 rebonds et 2 inteceptions) sonne le glas de la révolte et relance Saint-Amand. Elles reviendront à égalité et passeront devant avec un 10-0 inscrit. Charnay se voit obliger de prendre un temps mort. Beaucoup de rebonds offensifs pour Saint-Amand qui se donne des secondes chances encore et encore. Mais Lexie Brown (26 points, 4 rebonds, 4 passes et 5 interceptions ) qui commence à s’enflammer à 3pts, permet à Charnay de reprendre les commandes (20-18 à moins d’une minute de la fin du QT). Les dernières secondes seront aussi en sa faveur, elle drive et marque : +4 maintenant à la fin du 1er QT (22-18). Un premier Quart Temps très intense des deux cotés du terrain, et un match qui semble parti pour être serré.

Malheureusement, c’est un mauvais début de deuxième quart pour les joueuses de Fabrice Daguenet qui enchainent les pertes de balle. Pendant ce temps là, Les Bourguignonnes en profitent et concrétisent leurs attaques dans le sillage d’une Lexie Brown encore de gala, (27-18 8’24). La jeune Laura Evrard (3 points, 2 rebonds et 2 passes) plante le premier 3pts du Hainaut dans cette rencontre. Un trois points important qui permet à Saint-Amand de recoller (32-27 4’12). Puis, le show made in Charnay commence, Kankou Coulibaly (14 points, 8 rebonds et 6 passes) puis Prescillia Lezin (9 points) qui plante un gros 3pts. Un coup dur pour Saint Amand qui est maintenant à -10. Charnay en rythme et en confiance a une réussite folle sur tous les plans notamment à 3pts : elles passeront un 8-0 à des nordistes qui semblent perdues. Morgane Armant (9 points et 5 rebonds) finira par stopper l’hémorragie en drivant dans la peinture, un précieux And-one (48-30 et 20sec à jouer). Thompson ajoute aussi son grain de sel avant la mi-temps, de quoi réduire l’écart avant d’aller aux vestiaires : 48-32.

La deuxième mi-temps

Le 3pts de Janee Thompson (17 points et 6 passes) au retour des vestiaires annonce la couleur (48-35), Saint Amand est revenu avec d’autres intentions. Et c’est véridique. Charnay implose dans ce 3e QT encaissant 29pts. Emmené par une Peyton Williams EN FEU (22 points et 8 rebonds), Saint Amand revient. Les Pinkies essaient de tenir tant bien que mal grâce notamment à une Lexie Brown toujours aussi adroite à 3pts (alignement des planètes, vous nous direz, elle plante trois 3pts dans le 3e QT) mais l’écart qui fut si important à la pause est dorénavant réduit à petits en faveur des charnaysiennes. Avant d’entamer le dernier acte : 66-61.

Saint-Amand met la pression d’entrée et grapille des points encore, encore et encore. A moins d’une minute de la fin, les deux équipes sont à égalité : 79-79. Les Pinkies perdent la balle : Laura Juksaite (13 points, 5 rebonds et 2 interceptions) intercepte et n’a plus qu’a finir toute seule en contre attaque, le Hainaut, si longtemps mené, est alors en tête dans la dernière minute (79-81 50″). Saint Amand défend le fer et les Pinkies ne peuvent déclencher un shoot, les 24 secondes retentissent, un précieux stop des joueuses en vert. Mais Charnay et Kankou Coulibaly n’ont pas dit leur dernier mot, par le biais d’un énorme contre, elle redonne la possession aux locales. Les Pinkies réussissent à bien faire tourner la balle malgré la grosse défense du Hainaut, si bien qu’elles trouvent une joueuse ouverte, la jeune Ewl Guennoc (5 points, 6 passes mais 6 ballons perdus) derrière la ligne à 3pts, à 3sec de la fin… Mais c’est manqué. C’est une désillusion pour Charnay, qui, après avoir contrôlé la première mi-temps, s’est effondré en deuxième période, à l’image d’un 8-2 final des nordistes. Score final, 79 à 81.

Enorme désillusion pour Charnay dans cette rencontre. Les Pinkies enchainent une 5e défaite d’affilée. Une rencontre qu’elles avaient pourtant si bien commencée. Et même si rien n’était encore joué jusqu’à la dernière minute, le 3e quart temps restera le tournant du match. Saint-Amand-les-Eaux continue sur sa belle lancée, c’est maintenant 3 victoires à la suite pour le club nordiste, de quoi être, pour l’instant, en Play-Offs de LFB.

Saint-Amand concrétise un incroyable come-back et enchaîne avec une deux victoires en autant de matchs !
Crédits Photo : Hainaut Basket

Lyon 67 – 76 Bourges

Ce Duel avait tout d’une rencontre parfaite, intensité, jeu rapide, défense, actions collectives : de quoi faire chavirer les coeurs des quelques 3100 supporters présents dans l’Astroballe. Un match très disputé entre deux cylindrés qui se retrouveront très certainement plus tard dans la saison…

Les 5 de départ :

LDLC Lyon ASVEL : Julie Allemand ; Sara Chevaugeon ; Aleksandra Crvendakic ; Alexia Chartereau ; Cierra Burdick

Bourges Basket : Elin Eldebrink ; Sarah Michel ; Keisha Hampton ; Endy Miyem ; Iliana Rupert

La première mi-temps

Dans le premier acte, on assiste à une joute entre deux équipes qui se rendent coup pour coup : c’est une entame très plaisante à voir, des paniers près du cercle pour Lyon à l’image d’Alexsandra Crvendakic (15 points et 3 rebonds), auxquels répond Bourges par des paniers pleins de maîtrise, de classe signés l’Américaine Kristen Mann (12 points , 2 rebonds et 2 passes). Dès l’entame, on sent que ce match va être superbe et disputé, grâce aux shoots et aux actions d’éclats de Marine Johannès (17 points, 4 rebonds dont 7 points dans le premier quart), mais aussi grâce à l’entrée de la puissante Isabelle Yacoubou (10 points, 4 rebonds et 2 passes) qui score un panier plus faute à moins d’une minute de la fin du quart, Bourges mène 22-19 au terme du premier acte. Dans le deuxième, Lyon repasse devant rapidement, mais les joueuses d’Olivier Lafargue, en restant calmes, reprennent vite les commandes. Pour autant, Marième Badiane (6 points et 2 rebonds) permet à Lyon d’être au contact, 25-26, avec 8 minutes encore à jouer. Toutefois, les berruyères accélèrent et passent un 7-0 à des Lionnes en difficulté : d’abord Yacoubou, puis Keisha Hampton (11 points, 5 rebonds, 1 interception) par un 3 points en fin de possession et pour finir Elin Eldebrink (9points et 8 passes) à mi-distance donnent un pécule d’avance aux berruyères. Sauf que c’est le moment choisi par l’ASVEL pour retrouver des couleurs par l’intermédiaire du duo Crvendakic-Johannes qui pousse et fait revenir Lyon à hauteur à la mi-temps.

Deuxième mi-temps

Au retour des vestiaires, le ton monte, l’ASVEL attaque d’entrée avec une très belle possession conclue par un magnifique shoot de Sara Chevaugeon (3 petits points, pénalisée par les fautes). Mais les joueuses expérimentées de Bourges ne semblent pas perturbées et continuent leur marche en avant notamment grâce à Elodie Godin (7 points et 4 rebonds) et Sarah Michel (3 points, 8 rebonds, 7 passes et 4 interceptions) qui sont efficaces des deux côtés du terrain. Les Tango paraissent vraiment sereines, en place tactiquement (22 passes décisives pour seulement 9 ballons perdus contre 16 passes mais 15 ballons perdus côté Lionnes) et affichent un visage très séduisant. Elles imposent leur rythme pour finir le quart temps : un 8-2 en 3 minutes et un avantage de 7 unités 51-58 avec 12 secondes à jouer. Avant d’entamer le dernier acte, les deux équipes restent au coude à coude, 53-58. C’est dans une salle très chaude que le dernier acte débute avec un And-one d’Isabelle Yacoubou aussitôt répondu par Alexia Chartereau et son 3 points qui est aussi son seul panier du match. L’ancienne berruyère paraît tendue, et après son trois points pousse un grand cri, signe de sa frustration qui ressort. Ces beaux états d’âme, Endy Miyem (13 points et 6 rebonds) n’en a que faire et se montre très précieuse dans les moments clés du match. Mais Lyon veut rester au contact, c’est chose faite sur un trois points de Marine Johannes jusqu’ici tenue en difficulté (5 ballons perdus) par l’énorme activité défensive de Sarah Michel, à 8″30, 59-63. La pression continue de grimper, le score n’évolue presque plus, 62-66 4″30 à jouer et c’est à ce moment là que les Tango, pleines de classe et de maîtrise, passent un 8-1 fatal aux locales : à 1’37 du terme, Elin Eldebrink, sur un 3 points, délivre les berruyères mais aussi leurs supporters très bruyants venus en nombre et qui ont porté tout le match leurs protégées. Julie Allemand (11 points 7 rebonds et 5 passes) ou Cierra Burdick (6 points, 5 passes et 7 rebonds) ne pourront rien y changer, et Bourges s’impose au final 67-76 dans un match où elles auront pris le meilleur sur les joueuses de Pierre Vincent.

Le Bourges Basket, à l’expérience et grâce à sa force collective, remporte un fringant succès en terres lyonnaises. Dans une rencontre absolument magnifique, le club berruyer a confirmé son statut de leader de Ligue Féminine et surtout a relevé la tête après la déconvenue à Londres. Pour Lyon, cette défaite ne doit pas être vue comme un coup d’arrêt, mais comme une source de motivation pour décrocher un succès Mercredi contre Hatay, synonyme de qualification pour la suite de l’Eurocup Women !

Elin Eldebrink et Bourges qui ont éclaboussé de leur classe l’Astroballe
Crédits photo : Bourges Basket

Basket Landes 86 – 83 Charleville Mézières

Avec 5 équipes dans un mouchoir de poche en tête du championnat, voilà un match important qui se profile entre Basket Landes et les Flammes Carolo.

Les 5 de départ :

Basket Landes : Regan Magarity, Marine Fauthoux, Marianna Tolo, Marie Eve Paget, Kendra Chery

Flammes Carolo : Amel Bouderra, Nia Coffey, Magali Mendy, Marica Gajic, Evelyn Akhator

La première mi-temps

La rencontre démarre sur les chapeaux de roues dans une salle comble et bruyante ! Opposition de style entre les deux équipes, Basket Landes cause des torts à la raquette des Flammes et provoque des fautes tandis que les joueuses de  Charleville artillent à 3 points. Mais la stratégie de Julie Barennes est plus efficace puisque que les landaises mènent 10-6. Le collectif du FCB va se remobiliser et remonter au score grâce à Leona Fiebich (8 points et 3 rebonds) et Magali Mendy (14 points et 4 passes), les carolomacériennes prennent même les devants, 10-13. Malgré les nombreux lancers-francs accordés par des Flammes sanctionnées par des fautes, Charleville garde la tête avec une Marija Gajic à 2/2 derrière l’arc. 20-25 à la fin du premier quart.

Le match continue de s’enflammer avec un duel entre Turcinovic et Mendy dès le retour sur le parquet. Marianna Tolo permet à Basket Landes de recoller, avant que Marica Gajic (14 points et 4 rebonds) allume une nouvelle fois du parking. Au même moment, Fauthoux se fait une hyperextension du genou et sort sur le dos de son assistant coach… Mais BL ne se démonte pas et continue de rentrer dans la peinture pour marquer. Cunningham donne même l’avantage aux siennes (40-38) alors que les esprits commencent à s’échauffer et Nia Coffey écope d’une faute technique. La bataille continue jusqu’à la fin du quart temps et un buzzer très lointain de Lisa « Circus » Berkani (8 points, 3 rebonds, 4 passes et 3 interceptions) : 50-46 à la mi-temps.

La deuxième mi-temps

Au retour des vestiaires, on retrouve Marine Fauthoux sur le terrain avec un strap au genou, plus de peur que de mal heureusement. Le match ne reprend pas sur la même dynamique que la première mi-temps et les défenses prennent le pas sur les attaques. Le collectif Landais reste en tête mais fait face à une Evelyne Akhator (20 points et 9 rebonds) qui enchaîne 8 points de suite et qui réduit l’écart à 1 petit point. Mais c’était sans compter l’Australienne, Marianna Tolo (26 points, 9 rebonds et 3 passes pour 34 d’éval) qui trouve les solutions pour scorer sur la solide défense de Charleville-Mézières et faire grimper l’écart à +11. Les Flammes n’y sont plus et enchaînent les erreurs, Romuald Yvernaux prend temps pour remettre de l’ordre. Il trouve les mots justes et son équipe revient à 67-60 avant d’entrer dans le dernier quart.

L’affrontement entre Tolo et Akhator reprend de plus belle mais chacune s’est trouvée un bras droit : Regan Magarity (14 points et 9 rebonds) d’un côté, Nia Coffey (14 points) de l’autre. Si Basket Landes est toujours devant, les Flammes Carolo recollent petit à petit réduisent l’écart à 2 petits points alors qu’il reste 7 minutes à jouer. Marine Fauthoux (5 points et 6 passes) va alors envoyer une petite bombe à 3 points pour donner un peu d’air aux siennes, 76-69. Le FCB ne va rien lâcher et recoller grâce à Gajic puis Berkani, Tout est à faire(78-76). Basket Landes refait un écart grâce au duo Magarity/Tolo, avant que Coffey, mais surtout Mendy qui plante un très gros 3 pts en transition ne viennent faire douter les Landaises : 82-81. Moins d’une minute à jouer et la faute est obligatoire, Marie-Eve Paget (9 points et 8 passes) met à l’abri son équipe avec un 2/2 aux lancers. La dernière action de Charleville n’y changera rien, les joueuses de Basket Landes s’imposent à domicile : 86-83.

Les deux formations nous ont offert un magnifique spectacle dont le dénouement s’est joué dans les toutes dernières secondes ! Marianna Tolo a été exceptionnelle et a sorti sa meilleure perf de la saison accompagnée de Regan Magarity qui l’a bien épaulée également. Evelyn Akhator, bien aidée par le trio Coffey/Gajic/Mendy, n’aura rien pu faire c’est Basket Landes qui l’emporte face au désormais ex-leader de LFB, Charleville-Mézières.  

Des Landaises heureuses qui ont assuré une précieuse victoire
Crédits Photo : Basket Landes

Landerneau 75-86 Roche Vendée

C’est une affiche de bas de tableau avec la Roche vendée qui est 8ème et Landerneau 10ème. Ces deux équipes sont en difficulté en ce moment en championnat avec une seule victoire en 5 matchs.

Les 5 de départ :

Landerneau : Hortense Limouzin, Promise Amukamara, Teana Shari Muldrow, Luisa Geiselsoder, Margaux Galliou-Loko.

Roche Vendée : Ana Maria Suarez Utrero, Ornella Bankole, Kaleena Jordan Lewis, Océane Monpierre, Tiffany Clake.

La première mi-temps

Landerneau inscrit le premier panier du match par l’intermédiaire de Teana Shari Muldrow. Après avoir été mené 7-2, la Roche marque 11 points de suite et passe devant (7-13). Un temps mort est pris pour Landerneau (5′ à jouer). La Roche prend 10 points d’avance grâce à un panier plus la faute d’Ana Maria Suarez (9-19). Kaleena Jordan Lewis inscrit un 3 points, 13 points déjà pour elle et +13 pour la Roche. Fin de ce premier quart temps largement en faveur des joueuses vendéennes 14-28. Kaleena Jordan Lewis termine ce quart avec 15 points et 3/4 à 3 points.

La Roche creuse encore un peu plus l’écart sur une contre attaque de Tiffany Clake (+18). Les bretonnes ne shootent qu’à 27% contre 56% pour les vendéennes. Landerneau inscrit deux 3 points coup sur coup (Promise Amukamara (12 points) et Teana Shari Mildrow). Les bretonnes reviennent à 12 points (27-39). Les deux équipes s’échangent les paniers et l’écart se stabilise aux alentours des 11 points. Cette première mi temps s’achève sur le score de 34-45 pour la Roche Vendée.

La deuxième mi-temps

Les 2 premiers points de cette mi-temps sont en faveur de la Roche avec Hortense Limouzin sur la ligne des lancers francs. Alors que les bretonnes sont revenue à 10 points, les vendéennes accélèrent et réalisent un run de 7-0 pour reprendre 17 points d’avance (45-62). Mais Landerneau ne se laisse pas faire et réalise un run de 10-2 pour revenir à 9 points (55-64). Magnifique trois points au buzzer d’Hortense Limouzin ! Les bretonnes recollent à 6 points avant le début du 4ème quart. 60-66 à l’avantage de la Roche.

Tiffany Clarke (20 points) inscrit les premiers points du quart. Un and-one d’Hortense Limouzin (12 points) permet aux bretonnes de se rapprocher à 5 points (63-68). Kaleena Jordan Lewis continue son chantier avec un nouveau tir à 3 points (27 points pour elle) et redonne une avance de 8 points aux vendéennes. Malgré un panier de Promise Amukamara à 1’19 de la fin, l’écart reste de 9 points. Ça se complique pour les bretonnes. Un layup de Coline Franchelin vient seller le sort du match. Victoire de la Roche Vendée 75-86.

Malgré les 22 points de Promise Amukamara, Landerneau s’incline face à la Roche. Le duo Kaleena Jordan Lewis (27 points et 23 d’évaluation) et Tiffany Clarke (26 points, 13 rebonds et 35 d’évaluation) a permis à la Roche d’aller chercher une victoire bien maitrisée.

La réaction des Vendéennes en Bretagne aura été solide !
Crédits Photo : Roche Vendée

La dernière journée de l’année fut très animée ! Tarbes a créé la surprise à la maison en battant Montpellier et ainsi remporter son second match de la saison. Villeneuve d’Ascq et Basket Landes s’en sont sorties face à deux équipes accrocheuses pendant que Charnay enchaîne avec une 5e défaite de suite. Pour l’affiche de cette dixième journée, c’est le Bourges Basket qui prend le meilleur sur Lyon à l’Astroballe et se pose seul dans le fauteuil de leader de la LFB !

Toutes les infos LFB et Euroleague à suivre ici, sur baskelleball.com