| Publié par

Alors que la saison régulière de LFB vient tout juste de s’achever, ce samedi 7 mai marque le début des phases finales. Pendant que les 8 premières équipes de la phase régulière se lancent dans la course au titre en playoffs, les 4 dernières jouent leur maintien en première division en disputant les playdowns. Six beaux matchs sont au programme, et comme on est gentils, on vous explique et résume tout ça !

LES PLAYOFFS

Rappel du fonctionnement des playoffs

L’équipe classée 1ère rencontre le 8ème, la 2ème rencontre le 7ème, etc. Deux victoires sont nécessaires pour accéder aux demi-finales. Une belle pourra ainsi être éventuellement disputée chez le mieux classé à l’issue de la saison régulière. Le vainqueur des playoffs sera sacré Champion de France LFB 2022, et sera également qualifié pour l’Euroleague 2022-2023. Vous pouvez retrouver ici notre analyse de ce premier tour de playoffs.

Bourges (1) 99 – 67 Lattes-Montpellier (8)

Ce samedi soir, au Prado, les Tango reçoivent les Gazelles de Montpellier pour le match aller des quarts de finale de Playoffs. Il n’y a pas de questions à se poser : pour les deux équipes, il faut gagner ! Si Bourges possède l’avantage du terrain et joue donc à domicile ce premier match puis le match d’appui (en cas de besoin), Montpellier se rend en terre berruyère pour créer l’exploit !

Les 5 de départ :

Bourges : Elin Eldebrink – Sarah Michel – Keisha Hampton – Elodie Godin – Iliana Rupert

BLMA : Olivia Epoupa – Ana Dabovic – Haley Peters – Elodie Naigre – Briana Day

Dès le premier quart-temps, on sent les deux équipes motivées, à fond pour en découdre sur le terrain ! Elles se rendent donc coup pour coup : Sarah Michel (15 points, 3 passes et 4 interceptions) côté Tango, Haley Peters (17 points, 3 rebonds, 5 passes et 2 interceptions pour 6 ballons perdus) côté Gazelles ! Une belle intensité et de la réussite, c’est sur un score très offensif que Bourges mène après 10 minutes : 27-26.

Ensuite, les défenses se resserrent : les filles du Cher vont hausser leur niveau défensif puis contrôler le rebond (domination 47 à 22 pour Bourges). Derrière, si Montpellier a du mal offensivement, ce n’est pas le cas des Tango qui s’appuient sur Isabelle Yacoubou (13 points et 6 rebonds) et Laetitia Guapo (11 points, 7 rebonds, 3 passes et 2 interceptions). Les lattoises commencent à perdre pied, les berruyères sont bien en place et à la mi-temps (51 à 38)

Au retour des vestiaires, le show Tango continue : devant un public bruyant venu en nombre (près de 2900 spectateurs), Elodie Godin (6 points, 10 rebonds, 2 passes et 2 interceptions) et ses copines défendent le fer, relancent en attaque et trouvent une Keisha Hampton (18 points et 2 rebonds) en réussite ! En face, même si Sydney Wallace (25 points et 2 interceptions) réalise une vraie performance offensive, trop de joueuses cadres sont passées à travers côté BLMA : Olivia Epoupa (2 points, 5 rebonds et 4 passes) ; Ana Dabovic (seulement 1 rebond) ou encore Elodie Naigre (2 points, 2 rebonds et 2 interceptions pour 3 ballons perdus). L’écart à la fin du quart-temps est conséquent : 75 à 55 pour Bourges.

Dans le dernier acte, le Tango déroule, Pauline Astier (15 points) et Elin Eldebrink (7 points, 3 rebonds et 11 passes) déroulent offensivement pendant que Briana Day (10 points et 8 rebonds) tente de sauver les meubles pour Montpellier. Bourges aura dominé de bout en bout (124 d’évaluation collective contre 51 pour les montpelliéraines) cette rencontre. Elles s’imposent finalement 99 à 67.

Crédits Photo : Bourges Basket

Quel match des Tango ! Bourges a assuré son statut de leader de la Ligue Féminine en s’imposant par plus de 30 points face à Montpellier ! Pour autant, rien n’est encore fait : il faudra pour les berruyères, s’imposer dans l’Hérault, face à des Gazelles qui feront, à coup sûr, preuve d’un tout autre visage ! On vous le dit, Montpellier va se battre, à la vie à la mort, avec l’idée de se venger sur les Tango ! Rendez-vous mardi prochain au Palais des Sports de Lattes pour un match qui s’annonce sous tension !

Villeneuve d’Ascq (2) 96 – 79 Angers (7)

Les 5 de départ :

ESBVA : Jolene Anderson, Johanne Gomis, Sandra Ygueravide Viana, Mousdandy Djaldi-Tabdi, Kariata Diaby

UFAB : Alexis Peterson, Breanna Richardson, Jodie Cornelie-Sigmundova, Iva Slonjsak, Oderah Chidom

Ce match a sûrement été le duel le plus accroché de ce début des playoffs, même si le score n’est pas très révélateur. La première mi-temps est très serrée. Les deux équipes nous livrent un combat physique et acharné avec beaucoup de course. Angers a du mal sur les shoots à trois points (9/24 ce soir) mais le très bon duo Chidom (15pts-5reb)- Peterson (17pts-11pas) permet au angevines de coller au score à la mi-temps : 45-44 pour une équipe de Villeneuve qui s’appuie sur son collectif et ses qualités athlétiques, avec de bons pourcentages au shoot.

La différence se fait vraiment au retour des vestiaires. C’est un 11-0 qui est infligé par l’ESBVA au milieu de ce troisième quart avec une équipe d’Angers qui n’arrive plus à suivre la cadence. Anderson est absolument énorme pour Villeneuve : 23 points à 75% au tir. Peterson tente de sonner la charge pour son équipe mais Angers semble ne plus pouvoir suivre physiquement avec trois joueuses à plus de 30 minutes. C’est la profondeur de l’effectif des Guerrières qui aura fait la différence puisque 34 pts proviennent du banc de l’ESBVA contre 16 pour l’UFAB. C’est à l’image de Caroline Hériaud qui fait un très bon match en sortie de banc avec ses 12 points et 7 passes. Villeneuve déroule la fin de match en remportant le dernier quart temps 25 à 12.

Victoire de l’ESBVA 96-79 !

Crédits Photo : ESBVA-LM

L’essentiel est assuré pour Villeneuve à domicile. Pour les derniers playoffs de sa capitaine Johanne Gomis (15points, 5 rebonds et 3 passes ce soir), l’équipe a à cœur d’aller le plus loin possible. La fraicheur physique et la lucidité a fait la différence ce soir mais Angers espère se relancer mardi prochain pour aller chercher un match d’appui.

Lyon (3) 92 – 77 Roche Vendée (6)

Les 5 de départ :

Lyon : Aleksandra Crvendakic, Alexia Chartereau, Julie Allemand, Marine Johannes, Kayla Alexander

Roche Vendée : Ana Suarez Utrero, Coline Franchelin, Ornella Bankole, Assitan Kone, Tiffany Clarke

Dès le début de la rencontre, on sent l’ASVEL prêt à montrer un autre visage qu’en saison régulière. Le ballon tourne bien, le collectif se met en place. Mais en face, les vendéennes se sentent tout autant concernées. On assiste alors à un véritable duel et les 3 points pleuvent (25-21 en fin de Q1) ! Portées par Chevaugeon (MVP de la rencontre) et Alexander, les lionnes se détachent dans le 2e quart-temps, remporté 35 à 19. Elles se montrent plus présentes au rebond et plus adroites que les filles du RVBC.

Au retour des vestiaires, les lyonnaises perdent en efficacité tandis que les tigresses sortent les griffes. À force de courage et de détermination, elles resserrent l’écart en remportant le 3e quart-temps 26 à 15. À l’aube des dix dernières minutes, tout est encore possible (75-66). Cependant, les lionnes parviennent à ne pas être inquiétées, en reprenant leur marche en avant. À l’expérience, elles finissent par s’imposer 92 à 77, en s’appuyant fortement sur leur secteur intérieur. La profondeur du banc a également fait la différence côté rhodanien (35 points vs 12). Avec une évaluation de 110, l’ASVEL réalise une jolie performance collective. Dans le sillage de Bankole et Clarke, respectivement à 19 et 18 d’évaluation, les vendéennes n’auront rien pu faire face à l’armada blanche et rose.

Crédits Photo : LDLC ASVEL Féminin

Malgré un 3e quart qui aurait pu tout changer, les filles de l’ASVEL ont su élever leur niveau de jeu et ne jamais perdre en lucidité face à des tigresses plus déterminées que jamais.

Basket Landes (4) 87 – 64 Charleville-Mézières (5)

Les 5 de départ :

Basket Landes : Céline Dumerc, Kendra Chery, Regan Magarity, Marianna Tolo, Marie Eve Paget

Charleville-Mézières : Amel Bouderra, Lisa Berkani, Evelyne Akhator, Marie Michelle Milapie, Marie Sy Diop

C’est certainement l’opposition la plus indécise de ces quarts de finale de playoffs. Basket Landes et Charleville-Mézières, respectivement quatrième et cinquième au classement général, savent que ce match va se jouer sur les détails. Pourtant, ce sont les landaises qui vont très vite prendre les rênes du match et réussir à creuser l’écart avant la mi-temps (50-31) grâce notamment à un jeu très rythmé imposé par les filles de Julie Barennes. En face, on sent les Flammes asphyxiées par la situation et qui sont obligées de se reposer sur des individualités comme Berkani ou Akhator pour se maintenir à flot. Les landaises sont fracassantes d’adresse à 3 points (46 points) et compte bien profiter de la déroute coté ardennaises.

De retour des vestiaires, Charleville est beaucoup plus impactant dans ses oppositions et peut faire confiance à Madame Akhator pour redynamiser l’équipe. Encore très efficace sur le terrain, l’intérieur et ses coéquipières ne vont pourtant pas réussir à remonter l’écart causé en première mi-temps. Les flammes vont tout de même remporter le 4eme quart temps (15-17) mais cela restera bien trop insuffisant pour faire douter le collectif landais qui s’impose 87-64, bien emmené ce soir par une Kendra Chery au four et au moulin (16 points, 6 rebonds, 4 interceptions pour 22 d’évaluation). Les Flammes payent une mauvaise première mi temps, et non surtout jamais réussit a faire douter le champion de France en titre. À noter les performance de Marie-Eve Paget (18 points pour 20 d’éval, ou Marine Fauthoux (16 points). Enfin évidemment Evelyn Akhator (21 points pour 26 d’éval), seule satisfaction de la soirée coté carolo.

Crédits Photo : Basket Landes

Les Flammes devront se remettre la tête à l’endroit durant le trajet retour pour pouvoir accrocher les landaises mardi lors du match 2 et les pousser potentiellement à une belle décisive. Coté landais, l’objectif sera de s’imposer pour confirmer la belle performance du soir et filer en demi finale.

LES PLAYDOWNS

Rappel du fonctionnement

Les 4 dernières équipes du classement de saison régulière participent aux playdowns. Un nouveau classement est établi en s’appuyant sur les rencontres jouées entre elles pendant la saison. À partir de ce dernier les playdowns se disputent en matches aller/retour. Ce qui donnera lieu à un classement final qui cumulera les six rencontres de la saison régulière et les six matchs de playdowns. L’équipe classée 4e sera reléguée en LF2.

Les équipes qui jouent le maintien

  1. Saint-Amand (5V-1D)
  2. Tarbes (3V-3D)
  3. Charnay (2V-4D)
  4. Landerneau (2V-4D)

Landerneau (4) 71 – 52 Saint-Amand (1)

C’est parti pour les playdowns. Si Saint Amand veut avoir une balade tranquille, gagner ce match lui permettrait d’être quasiment assurée de rester en LFB l’année prochaine. Tandis que pour Landerneau, c’est un tout nouveau championnat qui démarre, et il est crucial pour le maintien.

Les 5 de départ :

Landerneau : Hortense Limouzin, Luisa Geiselsoder, Marie Mané, Ashley Bruner, Promise Amukamara

Saint Amand : Laura Evrard, Peyton Williams, Myriam Djekoundade, Elin Gustavsson, Janee Thompson.

La première partie du match fut serrée puisque les deux équipes se laissent sur le score 17 à 17 pour le premier quart temps  On assiste à de belles batailles au rebond. Les filles mettent leurs tirs au bon moment, notamment Janee Thompson qui est venue climatiser la salle de Landerneau. Toutefois, si la défense bretonne est bien en place, celle des Green Girls n’est pas optimale, notamment à l’intérieur, et laisse de nombreux paniers ouverts dans la raquette. La fin de la première période arrive à temps pour recadrer les filles (35-28)

La seconde mi-temps

Comme dans les autres matchs, c’est en deuxième mi temps que les bretonnes se sont véritablement imposées, les nordistes manquant d’intensité et d’adresse. Le jeu intérieur de Landerneau a été l’atout majeur de ce match, accompagnée d’une belle adresse. Le retour de Luisa Geiselsoder et d’Ifye Ibekwe a permis de redonner du souffle à une équipe de Landerneau en difficulté sur les derniers matchs. La rencontre se termine sur une victoire très importante de Landerneau : 71-52.

Crédits Photo : Landerneau Bretagne Basket

Landerneau a repris du poil de la bête. C’était le match à gagner pour se mettre en confiance en ce début des playdowns. Les Bretonnes ont été portées par 3 joueuses majeures : la meneuse Hortense Limousin, Luisa Geiselsoder et Ifye Ibekwe, revenue de blessure. Elles comptabilisent à elles trois 50 points. Du côté de Saint Amand, la plus adroite a été Janee Thompson, auteure de 11 points.

Charnay (3) 70 – 48 Tarbes (2)

Les 5 de départ :

Charnay : Kankou Coulibaly, Zoé Wadoux, Precillia Lezin, Ewl Guennoc, Taya Reimer.

Tarbes : Julie Wojta, Marie Pardon, Clementine Samson, Ana Tadic, Yohana Ewodo.

Au début de match Tarbes est devant et domine globalement cette rencontre. Mais elles n’arrive pas à creuser un écart (5 points maximum) et se font rattraper en fin de quart temps avec Prescillia Lezin en feu total (10 points pour elle à 100% de réussite). Les joueuses de Charnay accélèrent le rythme en fin de second quart temps pour faire un break et prendre 9 points d’avance à la mi-temps (32-23). La défense de Charnay a clairement fait la différence. Les joueuses de Tarbes ont été asphyxiées et ont inscrit seulement 6 points en 10 minutes.

La seconde mi-temps

Le retour des vestiaires ne va pas changer le rythme du match. Tarbes ne trouve pas la mire derrière la ligne à trois points. Charnay en profite pour accroitre son avance à 14 points (43-29). Même si ce quart temps et plus équilibré, Tarbes ne semble pas en mesure de recoller dans ce match (49-39). Le nombre de pertes de balles des Tarbaises est énorme (20) Charnay en a profité en inscrivant 26 points en contre attaque.

Le TGB n’aura jamais réussi à inverser la tendance et s’incline lourdement 70 à 48 sur le parquet de Charnay.

Crédits Photo : Charnay Basket Bourgogne Sud

Tarbes a coulé dans ce match et devra se reprendre mercredi face à Landerneau. La seule satisfaction c’est Yohana Ewodo qui termine à 19 points et 7 rebonds. Charnay de son coté reprend espoir avec cette très belle victoire acquise dans le sillage d’une Prescillia Lezin de gala (19 points, 6 rebonds et 4 passes).