| Publié par

Nouveau format de Playoffs, nouveau format de Preview ! La Team BLB vous accompagne dans ces PO en passant au peigne fin toutes les rencontres. Retour sur la saison, enjeux clés, duels à surveiller, point fort/point faible : on fait le point pour que vous suiviez au mieux ces phases finales ! Aujourd’hui, on se retrouve pour parler de l’affrontement (au meilleur des trois matchs ) entre le 3e et le 6e de la ligue : Connecticut contre Dallas.

Connecticut Sun (25-11)

L’équipe de la MVP en titre termine troisième de la saison régulière avec un bilan de 25 victoires pour 11 défaites. Objectif rempli pour les joueuses de Curt Miller, mais il n’empêche qu’on attend une amélioration à l’entrée de ces playoffs. Les attentes étaient très hautes à l’entame de la saison. L’objectif était clair : le titre et rien d’autre. Le groupe a été très vite handicapé par la blessure de Jasmine Thomas ( puis de Bria Hartley, sa remplaçante). Une blessure qui fait mal et qui se ressent dans le jeu … En termes de jeu pur, le Sun n’a pas vraiment impressionné. Alyssa Thomas fait une saison monstrueuse ( MVP ?) mais le reste de l’effectif a parfois déçu. Alors oui beaucoup d’équipes rêveraient de jouer comme Connecticut, mais quand on veut chercher le titre, il faut être exigeant. Jonquel Jones est montée en puissance sur la fin de saison et le jeu collectif du Sun s’est lui aussi fluidifié. De bon augure à l’entrée des Playoffs.

Les points forts

  • La raquette : évidement, la raquette du Sun est terrifiante. Avec une AT stratosphérique, JJ qui revient en forme et Brionna Jones indispensable en sortie de banc, c’est sûrement le point sur lequel excelle le Sun
  • Alyssa Thomas : son impact est tellement important cette saison qu’on est obligé de le mettre en point fort. En attaque, c’est un point de fixation énorme et une force physique indéniable. Défensivement, c’est la pierre angulaire du Sun capable de défendre sur les extérieures comme sur les intérieures. Une joueuse ultra polyvalente donc qui peut tout faire sur un terrain et qui a même fait un triple double cette saison.
  • La défense : En moyenne, Connecticut est l’équipe qui prend le plus de rebonds, qui intercepté le plus de balles, et logiquement, c’est une des équipes qui encaissent le moins. Un véritable cadenas !

Les points faibles :

  • La mène : absence de Jasmine Thomas oblige, le poste de meneuse de jeu est devenu un problème au Sun. Non pas que la jeune Hiedeman fasse un mauvais travail, mais est-ce suffisant pour aller chercher un titre ? Et même si Courtney Williams est capable de prendre le relais, ce n’est pas son poste de prédilection et là où l’on préfère la voir quand on est fan du Sun.
  • Les fins de matchs : un problème en engendre un autre, les lacunes à la mène rendent parfois les fins de match de Connecticut cafouilleuses. Si on regarde les stats du Sun dans des fins de match serrées, ces stats sont dignes d’une équipe de milieu de tableau. Évidemment, ce n’est pas suffisant lorsque l’on est un concurrent sérieux au titre final…

La question de la mort : Avec quel niveau de fraîcheur le Sun arrive-t-il en Playoffs ? L’un des problèmes souvent reproché à Curt Miller sur ces dernières années est le manque de rotation. Un problème qu’on a d’ailleurs souvent retrouvé en Playoffs avec des joueuses en deçà et fatiguées. Un run de PO c’est long, Miller s’est appliqué cette saison à faire une rotation à 8 joueuses, cette fois c’est la bonne ?

Dallas Wings (18-18)

La jeune équipe de Dallas termine la saison 6e avec un bilan à l’équilibre : 18 victoires pour 18 défaites. La première chose qui nous vient à l’esprit quand on veut parler de Dallas cette saison, c’est Vickie Johnson. La nouvelle coach du Texas a fait un travail remarqué et remarquable cette saison. Très certainement dans la discussion de coach de l’année, son import a été indéniable dans la réussite de cette équipe. Dallas n’est pas la meilleure équipe de la ligue, c’est certain, mais c’est une équipe qui a conscience de ses forces et qui sait les exploiter. Autre fait marquant de l’arrivée de Johnson aux commandes : l’équipe n’est plus Arike-centrique. Alors oui elle a toujours une place très importante, mais justement sa place a évolué. Elle a progressé dans sa vision du jeu pour faire jouer ses coéquipières et ça rend le jeu de Dallas encore plus plaisant à regarder. Son équipe a même su s’adapter en cette fin de saison pour jouer et performer sans elle ( blessée à la fin de la saison régulière). Ce sont alors des joueuses comme Gray, Mabrey ou encore McCowan (terrifiante sur cette fin de saison) qui prennent les rênes. Et ça fonctionne !

Les points forts

  • La combativité : c’est la marque de fabrique de cette équipe. En attaque, on court dans tous les sens, en défense, on se jette sur tous les ballons. Cette jeune équipe est solidaire et pleine de hargne. Honnêtement, c’est ça qui est kiffant avec Dallas. Cette équipe dégage quelque chose d’agréable et de plaisant à voir sur un terrain, une combativité à toute épreuve !
  • La défense extérieure : franchement vous êtes une extérieure et vous jouez contre Dallas, la soirée va être compliquée. Allisha Gray nous fait une saison digne d’une DPOY et elle est bien accompagnée par Mabrey et Thornton qui défendent aussi très bien.
  • Le scoring : bon déjà quand tu as Arike Ogunbowale dans ton équipe, c’est évident que le scoring est facilité. Mais on insiste une fois de plus là-dessus, elle n’est plus la seule menace. Marina Mabrey apporte aussi beaucoup comme elle a pu le montrer en fin de saison avec des perfs’ à 31, 26 et 27 points. La menace McCowan est aussi là, ce qui fait que Dallas est l’une des équipes qui marquent le plus sur deuxième chance. Tout le monde est capable de shooter. Gray et Thornton sont parfaites pour provoquer dans la raquette. En bref, Dallas est la 4e équipe qui score le plus cette saison.

Les points faibles

  • Les faibles rotations à l’intérieur : autant on ne se fait pas de soucis pour McCowan, autant pour la remplacer il manque du monde. Face à des équipes très fortes à l’intérieur ( genre le Sun à tout hasard) c’est quelque chose qui peut pêcher.
  • L’inexpérience : même si ce groupe se connait très bien, il reste encore très jeune. La fougue de la jeunesse peut faire la différence en saison régulière, mais en Playoffs on a besoin d’avoir des certitudes et de l’expérience pour gérer tout ça. Là aussi à voir comment Dallas s’en sort, mais c’est quelque chose qui peut manquer.

La question de la mort : Arike, t’es là ou t’es pas là ? C’est quelque chose qui peut complètement faire basculer une opposition. Arike Ogunbowale est la meilleure marqueuse de cette équipe et son maitre à jouer. Sans elle, l’équipe a montré qu’elle pouvait s’en sortir mais qu’elle avait aussi un visage différent. Des dernières infos que l’on a, elle pourrait revenir à temps pour le premier tour. Mais le doute subsiste et les fans des Wings sont dans l’attente pour se rassurer.

Les points clés

Le premier point clé dont on a décidé de vous parler est le rythme du match. C’est quelque chose qui va être primordial à observer pour savoir qui peut prendre l’avantage. Dallas est une équipe qui veut jouer très vite, faire les bonnes extra-passes et qui veut emballer les choses. Pour le Sun, il y a aussi cette dimension de contre-attaque puisque c’est l’équipe qui marque le plus là-dessus, mais l’équipe veut aussi imposer sa dominance physique sur des systèmes plus longs. Si l’une des deux équipes arrive à prendre la main sur la rencontre, ça pourrait devenir très compliqué pour son adversaire.

Deuxième élément : le jeu des fautes. Ces deux équipes sont statistiquement les deux meilleures franchises en ce qui concerne les fautes provoquées. C’est quelque chose forcément à surveiller et qui peut changer la rencontre du tout au tout. Par exemple, on a dit que derrière McCowan les rotations des Wings étaient maigres. Et bien si celle-ci se retrouve embêtée par les fautes, ça pourrait bien être la très bonne opération du Sun. L’inverse est aussi vrai : si des joueuses comme Gray ou Mabrey provoquent des fautes au large ou en drivant, Connecticut pourrait être dans le dur.

Le duel à surveiller

Pour cette affiche, on a choisi de vous parler d’un duel qui s’annonce bouillant dans la peinture : Jonquel Jones vs Teaira McCowan.

La MVP 2021 est complètement montée en puissance cette saison. Après une entrée laborieuse, on a retrouvé la Jonquel Jones dominante et impactante que l’on connait. Mais, si on veut chercher la petite bête ( ce qu’on doit faire quand on prétend au titre), on sent qu’elle peut faire encore bien plus. Sur la saison elle avait moins de minutes que la saison dernière. Peut-être que c’était prévu par notre ami Curt Miller et que JJ va exploser en Playoffs ? Qui sait… En tout cas, c’est une arme majeure du Sun des deux côtés du terrain et c’est ce qui peut permettre à cette équipe d’aller chercher le titre.

Face à elle, Teaira McCowan. Le pick n°3 de la draft 2019 par Indiana a explosé cette deuxième partie de saison. Dallas a appris à jouer et à s’appuyer sur elle, et ça marche du tonnerre. Elle domine par sa force physique, elle se bat au rebond, elle score et le seul petit bémol, c’est peut être ses problèmes de fautes récurrents. Sinon, McCowan est en grande forme, ce n’est pas les Aces ou le Sky qui vous diront le contraire et elle aura fort à faire contre la superpuissance du Sun dans la peinture. Elle a d’ailleurs été élue joueuse du mois d’Août avec 17.4 points et 11.6 rebonds de moyenne.

Pronostics

Sur la saison régulière, Dallas a réussi à créer la surprise par deux fois chez Connecticut et affiche ainsi un bilan de 2V-1D dans l’affrontement direct. De bon augure pour les Playofffs ? Alors pour prendre un match, oui, maintenant pour s’imposer au total, on a des doutes. La présence ou non d’Arike Ogunbowale pose énormément de questions et peut changer le visage de cette série. L’armée d’All Star du Sun semble au-dessus et l’intensité des Playoffs risque de manger cette jeune équipe de Dallas. Prono made in BLB : 2-1 pour Connecticut.

Le Programme

Match 1 – 19/08 à 2h : Dallas – Connecticut

Match 2 – 21/08 à 18h : Dallas – Connecticut

Match 3 – 24-25/08 à 1h ou 3h : Connecticut – Dallas (si nécessaire)

Equipe(s) en lien : Connecticut Sun Dallas Wings