| Publié par

La WNBA est de retour le 6 mai ! C’est le moment parfait pour faire le point sur la ligue. Chaque jour, on vous résume l’intersaison de chacune des franchises et ce qu’on peut attendre d’elles pour la saison à venir. Aujourd’hui on se retrouve avec les quadruple championnes de WNBA de la légende Sue Bird : le Seattle Storm.

La saison dernière, le Storm c’était :

Dans la continuité de la dynastie. Quadruple champion WNBA, dont deux titres en 2018 et 2020, le Storm continue d’être un géant de la ligue. Après une saison blanche en 2019 à cause d’une rupture du tendon d’Achille, Breanna Stewart guide l’équipe comme si de rien n’était avec une saison comme MVP potentielle (3ème des votes). Seattle, c’est un effectif complet et expérimenté. Emmené par l’éternelle Sue Bird (5ème meilleure passeuse de la ligue), l’équipe commence très bien et domine le début de saison avec un bilan de 12V-2D. L’équipe est la deuxième meilleure attaque de la ligue (84.8) et aussi la deuxième en termes de passes décisives (21.3). En bref, le début de saison est très bon avec une Stewart en grande forme, une Sue Bird en patronne, une Mercedes Russell en bonne surprise et une Loyd dans une saison référence. Le retour du All-Star Game et de la pause enchantée des Jeux Olympiques est plus compliqué : Seattle connaît même un bilan négatif sur cette période de l’année (5-6). Pas de quoi avoir peur cependant : Seattle termine 4ème de la saison régulière avec un bilan de 21 victoires pour 12 défaites et sécurise ainsi sa place directement au deuxième tour des playoffs. Malheureusement, l’aventure se terminera lors de ce second tour pour la bande à Sue Bird avec une défaite contre Phoenix au bout du suspens et de la prolongation (80-85).

Côté perf’ individuelles, Stewart (20.3pts, 9.5reb, 2.7ast) et Loyd (17.9pts, 4.0reb, 3.8ast) mènent l’équipe. Elles sont d’ailleurs toutes les deux sélectionnées dans le meilleur cinq de la ligue. Sue Bird fait (encore) une excellente saison. Malgré ses 41 ans, elles est toujours aussi juste et n’a pas été gêné par des blessures (comme a pu l’être sa compère Diana Taurasi). En 2021, Sue compile 10pts-2.6reb-5.3ast pour 30 matchs joués à 27.7 minutes en moyenne.

Free Agency

Elles arriventElles s’en vont
Gabby Williams : récupérée via un trade avec les SparksKatie Lou Samuelson : échangée aux Sparks
Briann January : signée en tant qu’agent libreJordin Canada : signée en tant que RFA par les Sparks, le Storm ne s’est pas aligné sur l’offre
Jantel Lavender: coupée par Indiana puis signée en tant qu’agent libreKarlie Samuelson: libérée
Cierra Burdick: libérée

L’essentielle a été fait en coulisse pour Seattle. Le front office a réussi à faire resigner les trois membres du trio infernal Stewart-Loyd-Bird. Pour Stewart et Loyd, rien de plus logique. Concernant Sue Bird, on était inquiet de savoir si elle allait prendre ou non sa retraite mais voilà qu’elle rempile encore un an pour notre plus grand bonheur (#onemoreyear).

Draft 2022

Seattle avait quatre choix lors de cette draft. L’équipe a tout d’abord sélectionné Elissa Cunane (NC state) mais celle-ci n’a pas été conservée dans l’effectif. Même sort pour Lorela Cubaj (Georgia tech) qui a été transférée à New-York. En fin de second tour, la franchise a sélectionné Evina Westbrook (Ucoon) pour terminer cette draft au troisième tour avec le choix n°33 et Jade Melbourne (Australie)

Les trois rookies sélectionnées par le Storm lors de la draft. Crédit : Seattle Storm

L’effectif

NOMPOSITION
Sue BirdGuard
Briann JanuaryGuard
Jewell LoydGuard
Jade MelbourneGuard
Epiphanny PrinceGuard
Evina WestbrookGuard
Kennedy BurkeGuard/Forward
Reshanda GreyForward
Mikiah Herbert HarriganForward
Jantel LavenderForward
Breanna StewartForward
Stephanie TalbotForward
Gabby WilliamsForward
Ezi MagbegorCenter
Mercedes RussellCenter
Tableau à jour du 03/05/2022

Joueuses à suivre

  • Sue Bird: que dire sur Sur Bird… Légende absolue de la ligue, elle nous gratifie de sa présence une saison de plus. Malheureusement, c’est peut-être la dernière donc il faut en profiter !
  • Gabby Williams: la française est un excellent ajout pour la maison verte. Gabby est très en forme ces derniers temps comme on a pu le voir à l’Euro, aux JO et dans son club en Europe. Elle était la pièce maîtresse de Sopron et une grande artisane du titre d’EuroLeague Women du club hongrois (MVP du Final Four). Elle arrive à Seattle, prête à apporter toute sa vitesse, sa puissance et sa polyvalence.
  • Mercedes Russell: c’est la bonne surprise de la saison dernière au Storm. Elle fait un très bonne saison (7.3pts et 6.1 reb) et même au-delà des stats, elle s’est imposée dans la raquette en apportant toutes ses qualités défensives. Elle est jeune et peut continuer de se développer… A surveiller.
Gabby Wiliams MVP du Final Four d’EuroLeague Women. Crédit : Sopron

Elément à suivre

  • Le physique : l’effectif n’est plus forcément tout jeune et le physique peut faire peur. On ne souhaite évidemment aucun mal à Seattle, on met juste en garde. Une simple blessure de joueuses cadres peut faire basculer la saison du Storm. Sue Bird a été épargnée la saison dernière et on lui souhaite la même chance. Bien sûr si l’infirmerie reste vide, cette équipe est largement concurrente au titre mais une blessure peut venir tout chambouler.

Pronostic « made in BLB »

Seattle reste dans la continuité avec son effectif et fait peur. L’essentiel a été fait lors de la pré-saison avec les prolongations de la « franchise player » qu’est Stewart, de la pièce maitresse qu’est Loyd et de l’éternelle Sue Bird. Les pertes de Samuelson et Canada sont quand même importantes, mais bien compensées par les arrivés de Gabby Williams et Briann January. Ces deux joueuses se connaissent très bien puisqu’elles jouent ensemble à Sopron et arrivent pour durcir encore un peu plus la défense de Seattle. On a tellement d’expérience et de talents dans cet effectif qui commence en plus à très bien se connaître. La coach Noelle Quinn est toujours là et va permettre à l’équipe de continuer sur la même dynamique. Offensivement, le Storm a beaucoup d’armes à faire valoir autour de la monstrueuse Breanna Stewart tandis que défensivement, l’équipe dispose de gros atouts. On peut cibler quand même deux petites inquiétudes. Premièrement, on l’a dit, attention à tenir la cadence physiquement. Le cinq majeur fait extrêmement peur (Bird-Loyd-Stewart-Williams-Russell) et le banc est quand même bien fourni avec des jeunes mais aussi des joueuses expérimentées comme January ou Prince. Cependant, si les joueuses du cinq se blessent, les joueuses du banc sont elle vraiment au niveau pour tenir la barre ? Deuxième souci : le poste de pivot. Deux joueuses occupent ce poste: Mercedes Russel et Ezi Magbegor. Ce sont de bonnes joueuses, des joueuses grandes et qui vont forcément capter des rebonds. Le souci selon nous va être sur le plan défensif, où on voit mal ce genre de joueuses stopper les mastodontes de la ligue comme Jonquel Jones ou Tina Charles. Le reste de l’effectif est vraiment très complet et le problème du poste 5 peut être quelque chose qui saura être compensé. Nous voyons donc Seattle 3ème de la ligue, mais un sérieux concurrent au titre.

Equipe(s) en lien : Seattle Storm