| Publié par

La WNBA est de retour le 6 mai ! C’est le moment parfait pour faire le point sur la ligue. Chaque jour, on vous résume l’intersaison de chacune des franchises et ce qu’on peut attendre d’elles pour la saison à venir. Aujourd’hui on part chez les cactus, avec le preview du Phoenix Mercury.

La saison dernière, le Mercury c’était :

« Si proche du graal ». Phoenix fait une très bonne saison régulière. Offensivement, Phoenix est emmené par un BIG 3 Taurasi-Griner-Diggins-Smith flamboyant. Griner domine absolument toute les raquettes de la ligue et quand elle ne score pas, la fixation qu’elle crée permet à ses deux coéquipières de s’exprimer. Phoenix est la 5ème meilleure attaque de la ligue (82.1 pts/matchs) et le deuxième « offensive ratting »*. En défense, le Mercury assure. Avec une raquette fermée à double tour par Brittney Griner (5ème au vote de la meilleure défenseuse, meilleure contreuse de la ligue), l’équipe de Sandy Brondello est la 4ème meilleure défense avec moins de 80pts encaissés. Phoenix assure donc et finit 5ème de la saison régulière avec un bilan de 19 victoires pour 13 défaites. Phoenix continue son ascension en playoff. Cet effectif très expérimenté ( notamment avec des joueuses comme Bria Hartley ou Kia Nurse) écarte d’abord New York au premier tour dans un match intense (83-82). Il élimine ensuite le Storm dans un match incroyable après prolongation (80-85). En demi-finale, le Mercury rencontre Las Vegas. Encore une fois, la série est très serrée mais l’expérience fait la différence et la bande à Taurasi l’emporte 3-2. Rendez-vous en finale donc. Malheureusement, Phoenix ne pourra rien faire face à un Chicago imprenable et perd la série 3-1.

Cotés perf’ individuelles, le BIG 3 a dominé les débats. Tout d’abord, Brittney Griner finit deuxième meilleure marqueuse de la ligue avec 20.5 pts/matchs et 9.5 rebonds. Skylar Diggins-Smith est la maitre à jouer de cette équipe. Elle fait une saison impressionnante avec 17.7 points, 3.2 rebonds, 5.3 passes. Griner et elle finissent par ailleurs toutes les deux dans le meilleur cinq de WNBA. A côté de cet axe 1-5, l’éternelle Diana Taurasi fait toujours le travail (même si elle a raté beaucoup de match pour des pépins physiques): 15.2 pts et presque 5ast par matchs.

* l’offensive ratting (cote offensive) est une stat utilisée dans le basket, notamment en NBA et WNBA, pour mettre en lumière l’efficacité offensive d’une équipe. Pour cela, on fait un calcul pour se rendre compte de la capacité de l’équipe à scorer. Simplifié la formule est : (Points de l’équipe / Possessions de l’équipe ) x 100. Une valeur au dessus de 100 est un meilleur offensive ratting.

Free Agency

Après 7 ans, l’emblématique coach de Phoenix Sandy Brondello quitte le navire pour New York. C’est un départ plus qu’important pour la franchise qui rompre sa continuité. Elle est remplacée par une head coach rookie, Vanessa Nygaard (anciennement assistante des Aces).

Elles arriventElles s’en vont
Diamond DeShields : récupérée de Chicago dans un trade à 3 équipes Bria Hartley : échangée à Indiana dans un trade à 3 équipes
Tina Charles : signée en tant qu’agent libreKia Vaughn : échangée à Atlanta contre un pick du 3e tour 2023
Emma Cannon : coupée par Indiana puis signée en tant qu’agent libreMegan Walker : libérée puis signée par Atlanta
Leaonna Odom : coupée par New York puis signée en tant qu’agent libreAlanna Smith : libérée puis signée par Indiana
Sam Thomas: libre (contrat pour le tranning camp)
Jennie Smith: libre (contrat pour le tranning camp)
Kiana Williams: libre (contrat pour le tranning camp)
Kristine Anigwe: coupée par Los Angeles puis signée en tant qu’agent libre

Draft 2022

Phoenix a sélectionné deux joueuses lors du troisième tour de cette draft. Tout d’abord, la forward Maya Dodson (Notre Dame) en pick 26. C’est ensuite Macee Williams (IUPUI) qui a été appelé lors du choix 32, malheureusement elle n’a pas été conservé dans l’effectif.

Maya Dodson rookie sélectionnée par le Mercury Crédit : Phoenix Mercury

L’effectif

NOMPOSITION
Sophie CunninghamGuard
Diamond DeShieldsGuard
Skylar Diggins-SmithGuard
Kia NurseGuard
Shey PeddyGuard
Jennie SimmsGuard
Diana TaurasiGuard
Kiana WilliamsGuard
Vivian GayGuard/Forward
Sam ThomasGuard/Forward
Emma CannonForward
Mael GillesForward
Leaonna OdomForward
Brianna TurnerForward
Kristine AnigweForward/Center
Maya DodsonForward/Center
Tina CharlesCenter
Brittney GrinerCenter
Tableau à jour du 02/05/2022

Joueuses à suivre

  • Tina Charles: Tina a porté les Mystics la saison dernière avec une saison de MVP potentiel. La meilleure marqueuse de la ligue en 2021 connaitra sa 3ème équipe en 4ans. Elle montré qu’elle savait s’adapter et on attend de voir son intégration à Phoenix car elle peut devenir une véritable pièce maitresse dans l’Arizona.
  • Diamond DeShields: Encore une arrivée de marque pour le Mercury. Elle a été une pièce importante pour le titre de Chicago, même si elle a perdu en minutes au profit de Cooper. Après sa révélation en 2019, elle a perdu un peu de vitesse et espère se relancer dans sa nouvelle équipe. Elle vient ainsi renforcer l’effectif de Nygaard en apportant toute son explosivité et sa combativité.
  • Skylar Diggins-Smith: On l’a dit, elle sort d’une saison spectaculaire. C’est l’une des meilleures meneuses de la ligue et sûrement aussi l’une des meilleures joueuses tout court (classée top 5 des meilleures joueuses de la ligue par ESPN). Elle est la chef d’orchestre de l’équipe avec sa vitesse, sa vision de jeu et son touché. Les pick and roll font peur à Phoenix avec Diggins-Smith à la baguette, il faudra donc surveiller ça.
Un duo qui peut faire des étincelles.
Crédit: Phoenix Mercury

Élément à suivre

  • Brittney Griner: vous l’avez peut-être remarqué, nous n’avons pas encore cité le nom de Griner alors qu’elle était une pièce maitresse de la saison dernière. A l’heure où nous écrivons ces lignes, Brittney est détenue en Russie. Elle a été arrêtée à l’aéroport pour possession d’huile de cannabis pour vapoteuse. Au-delà de la grande inquiétude que nous éprouvons pour elle et ses proches (elle est retenue dans un pays en guerre et dont le dirigeant déteste tous ce que Griner représente c’est-à-dire une femme noire américaine et LGBT), c’est un énorme coup dur sportif pour Phoenix. Elle était la pierre angulaire du BIG 3 et plus largement de l’équipe. C’est l’une des meilleures joueuses de la planète et elle est dans l’Arizona depuis 9ans. Alors comment on fait sans elle ? Comment le jeu de Phoenix va s’ajuster ? Comment les deux autres membres du Big 3 vont s’ajuster ? En tout cas on espère la revoir au plus vite auprès de ses proches. Il n’est pas exclu de la voir cette saison mais on a quand même de grands doutes. Sa détention a déjà été prolongé plusieurs fois, et même si elle parvenait à rentrer aux Etats-Unis, sa priorité ne sera surement pas de rejouer au basket.

Pronostic « made in BLB »

Plusieurs éléments important nous inquiète quant à la saison de Phoenix. Premièrement: la nouvelle coach. A ce niveau de jeu, il n’est jamais simple de débarquer et de coacher une nouvelle équipe. C’est encore plus le cas en WNBA où la saison est très courte et la préparation l’est tout autant. Non pas qu’on doute des capacités de Nygaard, bien au contraire: la tâche est juste très compliqué pour n’importe qui. Il faut crée une nouvelle dynamique et ce n’est jamais simple. De plus, elle n’a jamais été head coach en WNBA donc « wait and see« . Ensuite l’absence de Griner va certainement peser lourd. Déjà sur le terrain puisque le Mercury perd une joueuse phare aussi bien offensivement que défensivement. Mais ça va aussi peser lourd sur les esprits: certes ce sont des pros, mais comment jouer libéré lorsque votre coéquipière, votre amie est détenue dans un pays en dictature et en guerre? Les joueuses n’y peuvent rien, mais la situation est plus que compliquée… Maintenant l’équipe a des arguments à faire valoir. On a pu le voir en playoff, c’est une équipe très expérimentée capable de faire la différence dans les moments clutchs. Le très bon collectif de l’année dernière est toujours là, et à cela on ajoute deux très bonnes joueuses que son DeShields et Charles. Charles peut-elle remplacer Griner, dans l’équipe et dans le BIG 3 ? C’est possible mais on attend de voir. On sait que c’est une excellent joueuse qui s’adapte bien dans chacune des équipes qu’elle a côtoyé, mais ce n’est pas le même style de joueuse et de domination dans la raquette. L’adaptation en défense va être très importante vu que Griner, patronne de celle-ci est partie. Compliqué de pronostiquer cette équipe donc, mais nous comptons sur l’expérience de l’équipe et sur la GOAT (meilleure joueuse de tout les temps) Diana Taurasi pour accrocher les playoffs. Nous les voyons prendre le dernier tickets pour les playoffs avec une 8ème place.

Equipe(s) en lien : Phoenix Mercury