| Publié par

La WNBA est de retour le 6 mai ! C’est le moment parfait pour faire le point sur la ligue. Chaque jour, on vous résume l’intersaison de chacune des franchises et ce qu’on peut attendre d’elles pour la saison à venir. Aujourd’hui on se rend dans la grande pomme avec le New-York Liberty.

La saison dernière, le Liberty c’était :

Une saison plus que prometteuse pour le futur. Le Liberty débarque dans la saison 2021 sans réelle pression. Un effectif encore très jeune qui prend ses marques avec un coach rookie. Mais d’un autre côté, New York a des ambitions à défendre avec le retour de Sabrina Ionescu mais aussi la signature de Betnijah Laney (Meilleure progression en 2020), Natasha Howard et Sami Whitcomb (toutes les deux doubles championnes avec Seattle). Une saison dans la suite de la reconstruction (effectif toujours très jeune) mais en même temps avec des joueuses d’expériences qui commencent à intégrer l’effectif. Au final, New York nous a proposé une très bonne saison: un collectif bien huilé, plaisant et excitant à regarder. New York est l’une des équipes qui tirait le plus à trois points (5.6 en moyenne) avec un excellent pourcentage (36.2%, 3ème de la ligue). On peut cependant noter deux grands points faibles lors de la saison dernière du Liberty. Tout d’abord, le manque de back-up à la mène, derrière Sabrina Ionescu. Autre problème majeur la saison dernière: la raquette. Howard a eu des problèmes de genoux et a donc laissé un grand vide dans la peinture de la franchise sur une grande partie de la saison (elle n’a joué que 13 matchs). La franchise était celle qui encaissait le plus de paniers dans la raquette la saison dernière avec en moyenne 38.4 points. Finalement, le Liberty s’en est quand même sortie et s’est même qualifiée pour les playoffs. Elles ont terminées 8ème avec un bilan de 12 victoires pour 20 défaites. Alors qu’elles avaient le même bilan, le tie breaker leur a été favorable face aux Sparks et aux Mystics afin d’accéder aux Playoffs pour la première fois depuis trois saisons. Le parcours en Playoffs s’est achevé au premier tour lors une défaite face à Phœnix sur une fin de match folle.

Côté perf’ individuelles, compliqué de mettre en lumière une performance dans un collectif aussi bien établit. Betnijah Laney finit 10ème meilleure marqueuse de la ligue avec 16.8 points/matchs. Sabrina Ionescu a illuminé les parquets de Brooklyn avec sa vision de jeu: elle termine troisième meilleure passeuse de la saison (6.1 ast/matchs). Enfin, Michaela Onyenwere, pick n°6 de la draft 2021, a été élue rookie de l’année en compilant en moyenne 8.6 points, 2.9 rebonds pour 22.5 minutes.

Free Agency

Elles arriventElles s’en vont
Stefanie Dolson : signée en tant qu’agent libre, anciennement à ChicagoReshanda Gray: libérée
Asia Durr: de retour après que son contrat ait été suspenduJazmine Jones: libérée puis signée par Indiana
Xan Hu: de retour après que son contrat ait été suspenduLeonna Odom: libérée puis signée par Phoenix

Draft 2022

Le Liberty a obtenu 3 choix lors de cette draft. En 5ème choix du premier tour, la franchise New-Yorkaise a choisi Nyara Sabally en provenance de la fac d’Oregon comme une certaine … Sabrina Ionescu ! En revanche on n’aura pas l’occasion de voir ce duo sur les terrains cette année, Nyara Sabally est blessée et a été annoncée out pour la saison à venir. Les fans des Ducks devront patienter pour revoir leur duo Ionescu-Sabally. Au deuxième tour, le Liberty a acquis via trade avec Seattle, l’intérieure italienne Lorela Cubaj qui sort de l’université de Georgia Tech. Lors du troisième tour, le Liberty a jeté son dévolu sur Sika Koné, l’intérieur Malienne qui a fait un chantier face à l’Equipe de France lors des qualifications à la Coupe du Monde 2022.

Crédit: New York Liberty

L’effectif

NOMPOSITION
Rebecca AllenGuard
Asia DurrGuard
Sabrina IonescuGuard
Sami WhitcombGuard
Betnijah Laney Guard/Forward
DiDi RichardsGuard/Forward
Jocelyn WilloughbyGuard/Forward
Natasha HowardForward
Sika KonéForward
Michaela OnyenwereForward
Nyara SaballyForward
Lorela CubajForward/Center
Stefanie DolsonCenter
Kylee ShookCenter
Han XuCenter
Tableau à jour du 2/05/2022

Joueuses à suivre

  • Sabrina Ionescu: elle est le futur de la WNBA. La jeune star montante de NY a déjà brillé la saison dernière avec son jeu spectaculaire, notamment à la passe, mais pas que comme elle a pu le montrer en devenant la plus jeune joueuse à faire un triple-double (26pts-10reb-12ast). Elle est cette saison très bien entourée par des joueuses de talents et d’expérience. La protégée de Kobe devra donc confirmer sa montée en puissance et continuer d’être l’une des plus belles vitrines pour le basket féminin de part la forte médiatisation autour d’elle.
  • Michaela Onyenwere : Rookies de l’année en 2021, on attend forcément beaucoup de l’ancienne joueuse de UCLA. Après des débuts convaincants, le roster s’est densifié et elle risque d’avoir moins de minutes pour s’exprimer mais on a hâte de suivre son développement.
  • Stef Dolson / Howard : On l’a dit la saison dernière le gros point faible de NY était la raquette. Howard semble être revenu à 100%. Le recrutement de Dolson parait exceptionnel au vue de son état de forme ces derniers temps: championne WNBA 2021 avec Chicago, championne olympique de 3×3 et vainqueur de l’EuroLeague avec Sopron. En bref, ce duo peut faire des ravages et permettre au Liberty de changer de dimension.
Stef Dolson (Sopron), grosse recrue de New-York cette saison
Crédit: FIBA

Élément à suivre

  • Sandy Brondello : New-York a choisit la stabilité pour cette nouvelle saison, sauf sur un aspect: le coaching staff. Au revoir le coach rookie Walt Hopkins, bonjour l’expérimentée Sandy Brondello. L’australienne de 53 ans est sur les bancs de la WNBA depuis 2005. Elle était notamment la coach emblématique de Phoenix, avec qui elle a été élue meilleure coach lors de son titre en 2014. La sélectionneuse de l’équipe d’Australie rejoint New York cette saison avec comme objectif de faire passer un cap à cette équipe et de trouver un équilibre dans un effectif qui reste jeune. Son expérience sera forcément bénéfique pour encadrer des joueuses tel que Ionescu.
La n°1 de la draft 2020, la rookie de l’année 2021 et leur nouvelle coach.
Crédit: NY Liberty

Pronostic « made in BLB »

L’avenir est radieux à New-York. Sur le papier, le 5 majeur fait très peur et n’a rien à envier aux meilleures équipes de la ligue: Ionescu-Whitcomb-Laney-Howard-Dolson. L’année dernière déjà, cette franchise était l’une des plus divertissantes à regarder et offensivement, les armes sont là avec notamment le scoring de Laney. Reste à voir comme Brondello va gérer tout ça, mais il y a en tout cas des bases collectives plus qu’intéressante. Sur le banc, on a plusieurs jeunes prêtent à tout donner sur le terrain comme Michaela Onyenwere (sûrement 6ème joueuse) ou Didi Richards (devenue la vraie chouchou du public avec sa bonne humeur contagieuse). On peut aussi citer Bec Allen. Au Liberty depuis 2015, elle sort d’une très bonne saison avec Valence et on a pu le voir l’année dernière, le style de jeu adopté par l’équipe lui est parfaitement adapté. Elle fait partie de ces facteurs X qui peuvent faire la différence en sortie de banc tout simplement en prenant feu au shoot. Gros points noir: le problème du back-up de Ionescu à la mène n’a toujours pas été résolu. L’équipe a communiqué que c’est Didi Richards qui endosserai ce rôle. On est assez sceptique quant à la capacité de Didi d’assimiler ce nouveau rôle de meneuse, mais on attend de voir. Les deux arrivées de Dolson et de Brondello semblent parfaites pour compléter la continuité instaurée par le Liberty, tout en passant un cap. Dolson renforce une raquette en difficultés la saison dernière et Brondello va apporter toute son expérience. La question va être de savoir quelle identité va-t-elle vouloir donner à l’équipe ? L’année dernière, la bande à Ionescu était très dépendante de l’adresse longue distance et on pouvait observer quelques problèmes défensifs. Cette saison du Liberty est une fois de plus excitante et l’effectif peut aller très loin. Selon nous, direction les playoffs pour New-York avec une 4ème place.

Equipe(s) en lien : New-York Liberty