| Publié par

La WNBA est de retour le 6 mai ! C’est le moment parfait pour faire le point sur la ligue. Chaque jour, on vous résume l’intersaison de chacune des franchises et ce qu’on peut attendre d’elles pour la saison à venir. Aujourd’hui on part dans le Texas, avec la preview des Dallas Wings.

La saison dernière, les Wings c’était :

Une surprise! Au début de la saison 2021, personne ne voyait Dallas faire de telles performances. Avec un effectif très jeune et un changement de coach, on pensait que l’équipe continuerait tranquillement de se développer sans pour autant prétendre à plus dans le classement. Et pourtant, on a pu voir de belles choses dans le Texas. L’équipe a progressé surement plus vite que prévu, et l’agressivité de ce jeune groupe sur le terrain a fait gagné des matchs notamment contre des gros poissons comme Seattle ou Phoenix. C’est surtout grâce à son attaque de feu que Dallas a gagné des matchs. Un jeu rapide ( troisième équipe qui marque le plus en contre-attaque) et aussi beaucoup basé sur la réussite au shoot. Dallas est l’équipe qui a mit le plus de trois points dans un seul match la saison dernière (17!!!!) mais au delà de ça, c’est en moyenne l’une de celle qui tentait le plus de shoot longue distance à 35.4% de réussite. La gros point faible de l’équipe était la défense, notamment dans la peinture (37.4 pts/matchs encaissé dans la peinture en moyenne, 3ème pire équipe de WNBA). En tout cas, cette stratégie de « run and gun » a fonctionné au Texas puisque l’équipe a fait le job contre des concurrents directs tout en étant capable de créer la surprise sur un match face à des cadors. L’équipe accède donc aux playoffs en terminant 7ème grâce à un bilan de 14 victoires pour 18 défaites. Malheureusement, les Wings se sont lourdement incliné face au futur champion le Chicago Sky lors du premier tour.

Free Agency

Elles arriventElles s’en vont
Teaira McCowan : récupérée dans un trade avec Indiana (en plus du pick 7 de la draft 2022 et premier tour 2023)Chelsea Dungee: libérée

Draft 2022

Après le trade avec Indiana, le front office de Dallas disposait de 3 choix lors de cette draft. En 7ème position, les Wings ont sélectionné Veronica Burton, guard et capitaine de Northwestern. Elle y a compilé 13.4 pts, 5 reb, 4.8 ast, et s’est aussi démarqué pour ses qualités défensives et sa polyvalence. Sans choix lors du second tour, l’équipe choisira finalement deux joueuses au troisième tour, avec les choix 30 et 31: Jasmine Dickey (Delaware) et Jazz Bond (North Florida). Malheureusement, cette dernière a été libéré avant le début de la saison.

Veronica Burton
Crédit: Dallas Wings

L’effectif

NOMPOSITION
Veronica BurtonGuard
Allisha GrayGuard
Tyasha HarrisGuard
Moriah JeffersonGuard
Marina MabreyGuard
Arike OgunbowaleGuard
Destinee WalkerGuard
Jasmine DickeyGuard/Forward
Isabelle HarrisonForward
Satou SaballyForward
Unique ThompsonForward
Kayla ThorntonForward
Charli CollierForward/Center
Awak KuierCenter
Teaira McCowanCenter
Tableau à jour du 02/05/2022

Bella Alarie, joueuse Salamanque en Europe, ne sera pas présente cette saison pour raison personnelle et son contrat à donc été suspendu.

Joueuses à suivre

  • Arike Ogunbowale: MVP du All-Star pour sa première sélection en 2021, Arike est LA star de l’effectif. Elle est le meilleure atout offensif de son équipe et est capable de renverser n’importe quels matchs à tout moment. Elle termine 5ème meilleure marqueuse de la ligue la saison passé avec 18.7 points de moyenne et est celle qui a mit le plus de trois points dans la saison (80).
  • Teira McCowan: 3ème meilleure rebondeuses en 2021 (9.6 reb/matchs), McCowan est un excellent ajout pour Dallas qui avait besoin de se renforcer défensivement et dans la peinture. Le duo Ogunbowale-McCowan peut faire des étincelles. Elle pourrait être se qui permet à l’équipe de passer un cap.
  • Satou Sabally: l’allemande continue de progresser et nous à montrer de très belles choses tout au long de son développement. Elle a malheureusement été gêné par quelques petites blessures la saison dernière, ce qui a coupé son ascension. Sur seulement 17 matchs, elle a compilé 11.9pts, 5.9reb, 2.8 ast. Ce qui nous rassure, c’est sa saison européenne avec Fenerbahce. En EuroLeague Women, elle compte 14.9 points de moyenne et 7.3 rebonds. Elle a montré, qu’à 100%, elle pouvait être dominante et l’une des meilleures à son postes. C’est la saison de la confirmation pour Satou qui doit aussi montrer de la stabilité.
Ogunbowale a été élue dixième meilleure joueuse de WNBA par ESPN dans son classement d’avant saison
Crédit: Dallas Wings

Élément à suivre

  • L’utilisation d’Ogunbowale: Arike est l’arme n°1 des Wings, c’est indéniable. Le problème est que parfois on a l’impression que le jeu tourne trop autour d’elle. Elle monopolise beaucoup le ballon et tir aussi beaucoup. Alors oui, cela fait les beaux jours de Dallas mais lorsqu’elle n’est pas dedans, cela en deviens difficile à regarder comme par exemple la saison dernière des 5/21 aux tirs ou encore un 2/17. Elle a tendance parfois à beaucoup croquer et forcer les tirs. L’arrivée de la nouvelle coach à changé un peu les choses puisqu’on l’a vu évolué pour développer (un peu) son jeu de passe et rendre les autres meilleures. On attend de voir si cette évolution se poursuit dans le bon sens afin qu’Arike devienne la franchise player que l’on attend.

Pronostic « made in BLB »

Le projet de Dallas est intéressant et prometteur. Le front office a fait le choix de la stabilité et ça on apprécie. Avec très peu de mouvement à l’intersaison, il est clair que c’est un super atout pour la franchise texane que de pouvoir continuer de se développer autour des mêmes joueuses et du même coaching staff. L’arrivé de McCowan dans la raquette est forcément bénéfique au vue de lacune de la saison dernière. Allisha Gray sort d’une très bonne saison WNBA (11.9pts-5.2reb-1.7ast) et d’un titre olympique de 3×3. Elle fait partie des garantis à Dallas, à l’instar de Sabally qui a briller en Europe. Le coaching staff a fait du bon travail la saison passé et on a vu une évolution dans le jeu autour d’Ogunbowale. Maintenant, cette évolution n’est pas encore suffisante selon nous. Le jeu tourne encore trop autour de la star de Dallas et si elle est dans un mauvais soir ou très bien quadriller, l’équipe est vraiment en difficultés. Il faut réussir à rééquilibrer complètement cette équipe pour qu’elle ne repose plus que sur Arike. Elle est bien entourée et doit arriver à faire jouer ses coéquipières. Il faudra notamment servir McCowan. Maintenant, on a aussi un doute quand au niveau possible pour les autres joueuses. Charli Collier a été sélectionné par Dallas en premier choix de la draft l’année dernière. Elle n’a cependant pas pu montrer son plein potentiel et on espère la voir plus en lumière (même si l’instant T, on se demande si elle vaut vraiment un pick 1 de Draft ). Les joueuses de la rotations nous paraissent aussi assez limité, en dehors de Marina Mabrey (13.3 points la saison dernière) qui s’est révélé la saison passé en sortie de banc. La coaching va être très important pour rééquilibrer le jeu et aussi mieux gérer les fins de matchs. L’équipe va continuer de progresser c’est sûr, maintenant le niveau collectif des autres équipes est tellement relevé qu’on ne voit pas Dallas faire les playoffs cette année. En revanche, nous les voyons aux portes de celle-ci avec une 9ème place.

Equipe(s) en lien : Dallas Wings