| Publié par

Ce début d’Eurocup sourit à nos clubs français. Cette quatrième journée peut déjà être signe de qualifications pour certaines équipes.

Bourges Basket 91 – 56 Tenerife

Bourges est clairement le favori de ce groupe G en étant le seul club à n’avoir perdu aucune rencontre jusqu’à présent. Difficile pour Ténérife (1 victoire – 2 défaites) d’y croire mais il y a un coup à jouer, tout est possible dans le sport.

Les 5 de départ :

Bourges : Elin Eldebrink, Endy Miyem, Iliana Rupert, Laetitia Guapo, Kristen Mann

Tenerife : Kaela Davis, Krisztina Raksanyi, Ivana Tikvic, Megan Walker, Gabriela Ocete

La première mi-temps

Durant cette première mi-temps, le doute a peu vu le jour du coté de Bourges. Après un premier quart-temps largement dominé (25-8), il en fallait à Ténérife pour pouvoir répondre rapidement dans cette rencontre. Et c’est ce qu’elles vont essayer de faire. Walker (10PTS) débloque enfin le compteur pour Ténérife et marque à 3pts (29-11 9’14). Davis arrive à ramener à -16 Ténérife (37-21 3’41) de quoi espérer un retour probable dans la rencontre. Mais Bourges n’est pas à son coup d’essai et maitrise aisément son avance. Eldebrink marque un 3pts assassin qui fait fondre comme neige au soleil les quelques points grapillés (40-21 3’26). Même si Ténérife s’accroche et réussit à marquer 17pts dans ce 2e QT, l’écart reste tout de même maitrisé par Bourges menée par un collectif sans pareil. Score à la mi-temps : 49-25.

La deuxième mi-temps

Tenerife est sur une dynamique. La pause a fait du bien et le club espagnol a du répondant. Profitant du manque de réussite et de la maladresse de Bourges, c’est Davis (20PTS) qui ouvre la marque dans le 3e QT suivi de Ocete (49-29 8’28). Bourges se remet les idées en place et rejoue plus sérieusement. Ténérife en profite pour s’accrocher mais sans jamais réellement repasser sous la barre des 20 points d’écart. La fin du 3e QT sera critique pour Ténérife, elles ne tiennent plus et Bourges déboule (65-36). C’est un scénario quasi similaire qu’on retrouvera dans le 4e QT. Ténérife s’accroche mais n’arrive à réellement trouver de solutions défensives pour stopper Rupert (21PTS – 7REBS – 3INTS), Mann (13PTS – 3REBS – 2PDS – 2INTS), Eldebrink (12PTS – 6PDS), Yacoubou (10PTS – 6REBS) ou encore Miyem (10PTS – 5REBS).

Elles avaient à cœur de maintenir cette série de victoires dans ce groupe et d’obtenir leur qualification pour le premier tour des play-offs par la même occasion. Peu de place pour le doute dans cette rencontre face à une équipe de Ténérife dépassée le collectif bien rodée et foudroyant de Bourges. Challenge réussit pour Bourges qui n’a pas pu joué en Euroleague cette année.

Flammes Carolo 69 – 72 La Roche Vendée

Battues à la Roche sur Yon le 13 octobre dernier, les Flammes Carolo d’Amel Bouderra auront à coeur de regagner la première place de leur groupe en prenant leur revanche sur des yonnaises parfaitement lancées dans leur épopée européenne (4 victoires en autant de matchs).

Les 5 de départ :

Charleville Mézières : Amel Bouderra, Marie-Michelle Milapie, Magali Mendy, Christelle Diallo, Tima Pouye

La Roche Vendée : Ana Suarez, Ornella Bankolé, Kaleena Mosqueda-Lewis, Assitan Koné, Tiffany Clarke

La première mi-temps

Dans une Caisse d’Epargne Arena bouillante, le duel franco-français de ce mercredi soir tient toutes ses promesses. 45 points sont inscrits au total par les deux équipes dans un premier quart-temps frénétique qui voit s’opposer Lisa Berkani (11 points, 3 rebonds, 4 passes) et Ornella Bankolé (17 points, 11 rebonds, 5 passes, 3 interceptions), toutes deux à la baguette de leur équipe. Le ballon vit bien de part et d’autre du terrain et les deux formations s’échangent coups sur coups paniers primés et actions décisives. Au bout de dix minutes, les ardennaises prennent le meilleur des vendéennes dans un match qui s’annonce à la hauteur des espérances (25-20).

Le duel Berkani-Bankolé continue dans le deuxième quart-temps : tirs du parking, flotteurs dans la raquette et passes aveugles rythment une rencontre animée par les supporters carolos. Le rythme est soutenu et les tirs fusent de loin de part et d’autre du terrain (47 tirs à trois points dans la rencontre !). A la pause, ce sont toujours les Flammes de Magali Mendy (14 points, 5 rebonds, 5 interceptions) qui mènent la danse, 42 à 38.

La deuxième mi-temps

Au retour des vestiaires, les deux équipes comptent bien en découdre. La partie de ping-pong est toujours en cours et lorsqu’une équipe score, l’autre lui répond instantanément. Pour la première fois du match, la Roche prend la mène grâce à un backdoor converti en lay-up par Monpierre. Aussitôt, c’est Mendy qui prend la choses en main côté ardennais derrière l’arc en redonnant l’avantage aux siennes. Le match est toujours aussi indécis en fin de troisième acte alors que la Roche Vendée mène de deux petites longueurs, 55 à 57.

A dix minutes du terme, impossible de donner un nom de vainqueur. Les minutes se suivent et se ressemblent et aucune des deux équipes ne parvient à prendre le large… jusqu’à la 35ème minute. Cinq attaques manquées des carolomacériennes profitent à une formation yonnaise qui creuse l’écart et qui tout à coup se retrouve avec onze unités d’avance, quatre minutes avant le terme. Leonie Fiebich et les siennes remettent les barres sur les « i » et grâce à un public de feu, les protégées de Romuald Yernaud reviennent à hauteur des vendéennes quelques secondes avant le coup de sifflet final. Finalement, Ana Suarez inscrit deux lancers qui propulsent son équipe à trois points d’avance et le dernier tir de Mendy au buzzer derrière l’arc ne changera plus l’issue du match. De nouveau, la Roche Vendée s’impose dans ce duel franco-français, 69 à 72. Quel match !

Quatre matchs, quatre victoires. Quel bilan parfait pour Tiffany Clarke (22 points, 7 rebonds) et ses coéquipières de l’ouest en Eurocup ! Une prestation qui permet à Manu Body et son équipe de décrocher un ticket pour les playoffs de la compétition !

Tiffany Clarke a de nouveau porté son équipe au sommet -Crédit photo : FIBA

LDLC Asvel Féminin 72 – 51 Movistar Estudiantes

Tombé de peu lors du match aller à Madrid (72-69), le LDLC Asvel Féminin compte bien assurer sa place de favori du groupe J de l’Eurocup en s’imposant à domicile contre les madrilènes du Movistar Estudiantes.

Les 5 de départ :

Lyon : Aleksandra Crvendakic, Alexia Chartereau, Hélèna Ciak, Julie Allemand, Sara Chevaugeon

Movistar : Nadia Fingall, Laura Quevedo, Melisa Gretter, Maria Espin De Sancho, Leslie Faye Knight

La première mi-temps

Les filles de Pierre Vincent, qui veulent aller chercher la première place de ce groupe J, vont pouvoir compter sur un public… de taille ! Mado Bonnet en feu, c’est toute une fanfare d’étudiants qui s’est déplacée dans le chaudron pour encourager des Lionnes affamées. En début de partie, les Lionnes sont solides en attaque et récitent fluidement les systèmes proposés. A l’issue du premier quart-temps, déjà sept joueuses sont inscrites sur la feuille de marque. De l’autre côté, la tâche est plus compliquée puisque les coéquipières d’Aleksandra Crvendakic (10 points, 8 rebonds, 4 passes) encaissent beaucoup de tirs primés derrière l’arc. Au bout de dix minutes, les Lionnes mènent de quatre petites unités (24-20).

Le deuxième quart-temps n’est guère profitable à des Lyonnaises qui ne parviennent pas à prendre le large. Les Madrilènes excellent en jeu de transition et leur rapidité est fatale aux françaises qui balbutient leur défense. Alexia Chartereau (9 points à la mi-temps) et les siennes ont encore beaucoup à faire pour espérer remporter cette partie. A la pause, les Lyonnaises rentrent au vestiaire avec trois longueurs d’avance (38-35).

La deuxième mi-temps

Un run de 11-0 vient sublimer un troisième quart-temps tout en maîtrise pour des Lionnes qui prennent le meilleur de leur adversaire du soir. Chartereau et Chevaugeon s’illustrent de loin tandis que Badiane et Ciak imposent la loi dans la raquette. Pour couronner le tout, Marine Johannès inscrit un magnifique stepback sur un pied à trois points pour conclure un troisième acte remporté sur le score de 24 à 6 pour des françaises qui n’ont plus qu’à confirmer en cette fin de match.

Confirmation faite ! Dans la lancée de leur troisième quart-temps décisif, les Lionnes de Marine Johannès (13 points, 3 rebonds, 5 passes) ont surpassé largement des Espagnoles laissées au vestiaire à la mi-temps. L’impact physique du match et les rotations de l’effectif lyonnais ont été deux facteurs dominants pour un final à l’avantage des locales : 72-51.

Avec une deuxième mi-temps phare et à la hauteur de la qualité de son équipe, Lyon décroche une troisième victoire en quatre matchs en Eurocup. Une victoire qui lui permet de repasser en tête du classement du groupe J et d’espérer un ticket pour les playoffs de la compétition.

Alexia Chartereau (18 points), meilleure marqueuse de la rencontre – Crédit photo : FIBA

Tarbes Gespe Bigorre 73 – 56 KP Brno

Le TGB, encore invaincu dans son groupe, compte bien le rester avant la trêve internationale. Face à une équipe du KPB qui n’a remporté qu’un seul de ces matchs, Tarbes souhaite continuer sur sa lancée.

Les 5 de départ :

Tarbes : Julie Wotja, Marie Pardon, Clémentine Samson, Ana Tadic, Yohana Ewodo

KPB : Rebecca Akl, Eva Kopecka, Lucia Hadacova, Katerina Zohnova, Natalie Kucowski

La première mi-temps

Comme il est de coutume dans les salles du sud-ouest, c’est au son de la banda que le coup d’envoie est donné. Julie Wotja lance les siennes. Les tchèques rentrent bien dans leur match. Les premières minutes sont serrées et les deux équipes se rendent coup sur coup. Par Tadic sur une passe de Pardon, les tarbaises passent enfin devant au score. Les locales déroulent leur basket, présentes sur tous les secteurs de jeu. Tir extérieur, dans la raquette, le TGB prend quelques longueurs d’avance. Les protégées de Francisco Pinto profitent des pertes de balle adverses pour s’offrir sept points d’avance au bout de dix minutes (22-15).

Les coéquipières de Pardon éprouvent quelques difficultés à rentrer dans le match dans ce deuxième quart temps. Il faut attendre une minute trente pour les voir inscrire un panier, par l’intermédiaire de Wotja. Malgré une forte présence au rebond, Tarbes peine à trouver la mire, laissant les adversaires revenir au score. Ana Tadic, en mode MVP, est sur tous les fronts : ballon volé, contre, passe… elle est au four et au moulin pour redonner de l’air à ses coéquiières. A la mi-temps, Tarbes mène logiquement 38-27.

La deuxième mi-temps

Au retour des vestiaires, l’intensité des tarbaises ne faiblit pas. Le duo Pardon/Tadic continue de montrer la voie. En manque d’adresse, les tchèques perdent encore du terrain. Toutes les tarbaises se retrouvent dans le scoring, et Tarbes compte alors 22 points d’avance. La banda et le public continuent de pousser. C’est le moment choisit par le coach tchèque pour prendre un temps mort, son équipe coule. Les tarbaises offrent quelques lancers francs aux adervsaires mais rien n’y fait, les tchèques sont menées 58-41 à la fin du troisième quart temps.

Les tarbaises maintiennent le rythme, gardant les adversaires à vingt longueurs. Le dernier quart temps est bien moins offensif, les deux équipes se cherchent. Tarbes peine à trouver le chemin du filet et KPB en profite pour grappiller quelques points. Mais la bataille du rebond est remporté par Tarbes (44 contre 34). Et surtout, le collectif tarbais aura fait la différence avec 26 passes décisives, contre seulement 9 pour le KPB.  Ana Tadic, impériale ce soir, offre le dernier panier du match à Diarisso. Tarbes l’emporte sans jamais avoir été inquiété. Score final 73-56.

Ana Tadic est décidément la joueuse en forme du moment. Ce soir, elle enregistre un incroyable 41 d’évaluation avec 23 points à 11/14 au tir, 13 rebonds, 4 balles volées. Le trio Wotja (14 points), Pardon (12 passes décisives) et Diarisso (14 points) n’est pas en reste. Tarbes signe là une quatrième victoire en autant de matchs. Le TGB est assuré d’être qualifié pour la suite de la compétition.

Ana Tadic en mode MVP (41 d’évaluation) – Crédit photo : FIBA

ESBVA 82 – 33 Haukar

L’ESBVA rencontre le dernier de son groupe L, celles qui n’ont gagné aucune de ses rencontres. Un match qui devrait être accessible pour Villeneuve et pourtant, c’est loin d’avoir été totalement le cas…

Les 5 de départ :

Villeneuve d’Ascq : Jolene Anderson, Caroline Hériaud, Sandra Ygueravide, Kariata Diaby, Jillian Harmon

Haukar : Haiden Palmer, Lovisa Henningsdottir, Elisabeth Aegisdottir, Briana Michelle Gray, Solrun Gisladottir

La première mi-temps

Elle était bien partie cette rencontre pour nous donner des frissons. Le premier quart-temps a été très serré. Si Villeneuve termine devant à la fin (15-13), c’est loin d’avoir été de tout repos en raison du manque de réussite. Il aura fallu compter sur Diaby et Hériaud pour réussir à prendre l’avantage de deux petits points. Le 2e quart-temps n’est pas en reste. Haukar a des armes et s’accroche mais Villeneuve semble bien mieux démarrer et grapille quelques points petit à petit pour maintenir un petit écart de moins de 10pts (23-17 5’12). On est à la moitié du 2e quart-temps, à quelques minutes de la pause, Hériaud et Ygueride sortent, et Villeneuve d’Ascq s’effondre et se prend un run (6-0) qui ramènera Haukar à égalité (25-25 3’18). C’est Diaby qui provoque et réussit à obtenir la faute pour aller aux LF et qui remet tout le monde sur le droit chemin (27-25 2’32). Villeneuve reprend des couleurs tandis que Haukar commence à boire la tasse face au run (7-0) des Guerrières juste avant la mi-temps (32-25 à la pause).

La deuxième mi-temps

Et là, c’est le drame. Du moins, pour les islandaises. Elles ont complètement pris l’eau, la piscine et l’océan Atlantique. Ou alors, les Monstars sont arrivés dans les vestiaires… Elles ne mettent plus un shoot, un lay-up et la défense s’est transformée en boulevard des Champs-Elysées. C’est une deuxième période méconnaissable que débute Haukar. Villeneuve d’Ascq, boosté par la potion magique de la confiance, est en pleine réussite. Le mode rouleau compresseur est activé. Les Guerrières inscrivent 31 points dans le 3e QT et Haukar seulement 4. Le 4e QT n’est pas reste, Villeneuve continue sa démonstration quand les islandaises réitèrent leur performance du 3e QT pour y inscrire le même nombre de points. Hériaud (19PTS – 6REBS – 5PDS) s’est balladé accompagnée de Diaby (16PTS – 9REBS) et Djaldi-Tabdi (16PTS – 9REBS – 2PDS). Les Guerrieres maitrisent la fin de leur rencontre et la gagne.

Les Guerrières obtiennent la victoire après une première mi-temps en demi-teinte. Mais Villeneuve a su se reprendre et sait qu’une place qualificative pour les playoffs est aussi en jeu. En prenant la 2e place du classement du groupe L, derrière Tarbes, et au vu de leur parcours dans ce groupe (3 victoires – 1 défaite) et celui des autres équipes, Villeneuve d’Ascq réussit à obtenir son ticket pour le premier round des play-offs.

Si vous n’avez pas la ref’…

Sur les six clubs engagés dans la compétition, seules les Flammes sont un peu à la peine. Charleville doit impérativement remporter le prochain match pour continuer dans la compétition. Bourges, la Roche, Villeneuve et Tarbes sont d’ores et déjà qualifiés pour la suite de la compétition, après avoir signé un parfait 4/4. En remportant le prochain match, Lyon s’assurerait la première place du groupe mais rien n’est fait dans ce groupe J.

Toutes les infos Eurocup, LFB et Euroleague à suivre ici, sur baskelleball.com