| Publié par

C’est l’heure de la March Madness qui sonne la fin de saison du basket universitaire américain. Les superstars sont au rendez-vous, le spectacle est assuré.

Des surprises tôt dans le tournoi

Dans les tournois où tout se joue sur un match, chaque équipe peut sortir son épingle du jeu. Et les surprises ont été belles et nombreuses aux premiers tours.

Lors du 2e round, Creighton fait tomber Iowa et sa superstar Caitlin Clark, country leading scorer : une défaite historique en March Madness.

South Dakota contre Baylor 2 : la défaite de Baylor coupe une série de 12 années de Sweet 16.

Creighton encore, la belle surprise, se retrouve pour la première fois de son histoire en Elite Eight.

NC State se retrouve en Elite Eight pour la première fois depuis 1998.

Mais sans surprise par la suite, South Carolina, Louisville, UConn et Stanford se retrouve en Final Four.

Crédit photo : NCAA

Final Four : duels de championnes

UConn 63 – 58 Stanford

Les 20 points et 11 rebonds de Hayley Jones combinés aux 15 points de Cameron Brinks n’y changeront rien, ce sont bien les Huskies de Paige Bueckers (14 points, 5 passes décisives) qui filent en finale. Dans un match très physique, UConn s’en sort bien.

Louisville 59 – 72 South Carolina

Dans l’autre demi-finale, Hailey Van Lith, intraitable dans les matchs précédents, est moins en vue alors qu’en face Aliyah Boston (récemment élue joueuse de l’année) est inarretable (23 points, 18 rebonds) et mène son équipe vers la finale. Les Gamecocks ont rapidement pris les choses en main.

South Carolina arrive en finale sans jamais avoir été trop inquiétée dans ses précédents matchs tandis que Uconn aura lutté dur lors de ses trois derniers matchs.

Une finale à sens unique

UConn 49 – 64 South Carolina

Les Gamecocks s’enflamment dès le premier quart temps, infligeant un cinglant 22-8 à des Huskies qui ne s’en relèveront pas. Même si UConn remporte le deuxième quart temps 19-13, il est déjà trop tard pour Paige Bueckes (14 points, 6 rebonds) et ses coéquipières. South Carolina, emmené par Destanni Henderson (26 points) et Aliyah Boston (11 points, 16 rebonds), continue de grappiller des points en deuxième mi-temps pour s’octroyer la victoire et son second titre (le premier datant de 2017). UConn n’aura pas su trouver la réponse à une Boston qui avait déjà donné du fil à retordre à l’équipe en novembre.

La coach de South Carolina, Dawn Staley, peut fièrement parader le filet autour du cou. Elle remporte sa seconde finale en autant de participations et laisse coach Geno Auriemma repartir avec sa première défaite en 12 finales jouées. Staley devient la première coach noire à remporter le titre deux fois.

UConn n’a pas à rougir de sa défaite. Après une saison marquée par les blessures notamment, les Huskies n’auront rien lâché, à l’image de sa superstar Paige Bueckers, revenue de blessure il y a peu et nommée dans l’équipe type du tournoi.

Super fière de cette équipe pour tout le chemin parcouru et toute l’adversité à laquelle nous avons fait face et tout ce que nous avons surmonté pour en arriver là. Mais à UConn, c’est championnat national ou rien, donc évidemment contrariée, frustrée, déçue. J’aurais juste aimé que les choses se passent différemment pour les seniors.

Paige Bueckers, UConn
Paige Bueckers aura tout tenté – Crédit photo : NCAA

Le All Tournament First Team compte dans ses rangs trois joueuses de South Carolina : Aliyah Boston, Destanni Henderson et Zia Cooke. Haley Jones de Stanford et Paige Bueckers de UConn complètent l’équipe type.

Aliyah Boston, déjà élue Defensive Player of the Year notamment, repart aussi avec le titre de Most Outstanding Player du tournoi.

La March Madness se termine donc et très bientôt certaines joueuses se retrouveront sur le devant de la scène avec la sacro-sainte Draft.

Equipe(s) en lien : Etats-Unis