| Publié par

Suite à la trêve internationale qui a vu se jouer les qualifications à l’Eurobasket, compétition dans laquelle beaucoup de joueuses de LFB évoluent, nombreux sont les clubs à présenter un effectif amoindri ce soir. Mais les douze équipes ont le même objectif : la victoire.

Montpellier 76 – 57 Charnay

Sans Chabrier, ni Robinson, c’est une équipe de Charnay affaiblie qui se présente sur le parquet du BLMA. Les héraultaises restent sur deux victoires en championnat.

Les 5 de départ :

Montpellier : Bintou Marizy, Haley Peters, Ana Maria Filip, Elodie Naigre, Migna Touré

Charnay : Kankou Coulibaly, Lexie Brown, Priscillia Lezin, Maia Hirsch, Ines Debroise

Après un 6-0 infligé par les Gazelles d’entrée de jeu, Charnay entre enfin dans le match. Lexie Brown fait le show mais Haley Peters est là pour garder les siennes devant au score. Charnay voit Ines Debroise sortir sur blessure après seulement six minutes de jeu. A l’entame du deuxième quart temps, les Montpelliéraines appuient en défense. Après douze minutes de jeu, le BLMA déroule et compte déjà 15 points d’avance. Les lattoises arrachent les rebonds. Charnay s’accroche, Lexie Brown est déjà à 15 points et n’est pas sortie de la première mi-temps. Naigre à la passe (8) et Wallace à la finition (22 points). A la mi-temps, le BLMA mène 43-26.

Pour entamer la deuxième mi-temps, Epoupa et Wallace lancent un festival de shoots à trois points. Les locales accroissent leur avance. Migna Touré est au four et au moulin. Les charnaisiennes Coulibaly et Hajij limitent la casse en inscrivant quelques paniers mais les trop nombreuses fautes offensives les pénalisent. A domicile, les joueuses du BLMA ont la main chaude. Charnay ne peut que regarder les lattoises s’envoler au score et remporter le match, sans jamais avoir été inquiétées. Score final 76-57.

Le BLMA, malgré 21 balles perdues (contre 28 pour Charnay), a su prendre en main le match dès son entame et a imposé son rythme, ne laissant aucune chance aux visiteuses.

Victoire des Gazelles – Crédit photo : BLMA


LDLC Asvel Féminin 74 – 54 Tarbes

Dominique Malonga, Julie Allemand et Juste Jocyte mises au repos, Lyon peut toujours compter sur une grande profondeur de banc. Mais Tarbes, qui n’a plus gagné depuis le 17 octobre, compte bien mettre toutes les chances de son côté.

Les 5 de départ :

Lyon : Ingrid Tanqueray, Aleksandra Crvendakic, Sara Cheveaugeon, Marieme Badiane, Alexia Chartereau

Tarbes : Renata Brezinova, Julie Wotja, Marie Pardon, Clémentine Samson, Ana Tadic

Ana Tadic, meilleure marqueuse et rebondeuse de la ligue jusque là, remporte l’entre deux. Mais c’est Chartereau qui ouvre la marque. Le duel entre Tanqueray et Pardon, de retour dans sa ville formatrice, tient toutes ses promesses. Crvendakic, qui revient d’une belle campagne de qualification à l’Eurobasket avec son équipe de Serbie, sanctionne des tarbaises peu appliquées en défense, à trois points d’abord, puis en layup. Lyon fait un premier break. Ciak ne connaît aucune défaillance au shoot. Mais les tarbaises, à l’image de Samson (15 points, 4 rebonds), s’accrochent. Tadic, peu en vue en ce début de match, se réveille enfin. L’américaine Cierra Burdick, fraîchement arrivée en terre lyonnaise, est présente sur tous les secteurs du jeu (6 points, 7 rebonds et 4 passes en 16 minutes). A la mi-temps, Lyon mène 43-33.

Au retour des vestiaires, les tarbaises reviennent avec plus d’intensité offensive et défensive. Les visiteuses font leur retard attaque après attaque. Le match est complètement relancé. Lyon en perte d’adresse, Tarbes en profite pour revenir à quatre petites longueurs. Les joueuses de Francisco Pinto provoquent les pertes de balles, interceptent, obligeant le coach lyonnais Pierre Vincent à prendre un temps mort pour ses joueuses sans solution. Alors que les Lionnes sont en plein doute, la délivrance vient de Johannes, en layup, à la passe, puis à trois points, par un magnifique step back dont elle seule à le secret. Lyon accumule les phases de jeu offensif pour éteindre les ardeurs tarbaises. La valeureuse équipe de Tarbes n’a pas marqué depuis plus de trois minutes. Lyon appuie sur l’accélérateur, ajoute de la folie au jeu, et offre à son public une véritable victoire d’équipe. 74-54.

Les 15 points de Samson, ajoutés aux 12 de Tadic et 11 de Mitrashinovikj ne suffisent pas à faire tomber une équipe de Lyon soudée à domicile. Crvendakic termine avec 18 points. Ciak, en seulement 14 minutes de jeu, obtient 20 d’évaluation.

Victoire des Lionnes – Crédit photo : LDLC Asvel Féminin

Bourges 82 – 46 Saint Amand

Les Tangos sont de retour à domicile pour cette 7ème journée de ligue féminine (Bourges et Basket Landes comptent un match en retard) plus d’un mois après leur dernier match à la maison. Saint Amand, actuel dernier du championnat, aura a cœur de tenter de faire déjouer les filles d’Olivier Lafargue.

Les 5 de départ :

Bourges : Endene Miyem, Iliana Rupert, Laetitia Guapo, Keisha Hampton, Elin Eldebrink

Saint Amand : Pauline Lithard, Peyton Williams, Janee Thompson, Laura Juskaite, Elin Gustavsson

Guapo ouvre le score pour Bourges mais Djekoundade lui répond à 3 points. En ce début de match, les deux équipes se rendent coup pour coup, malgré le manque de réussite et les déchets techniques.  Pauline Astier bouscule la défense des nordistes et permet aux tangos de prendre un peu d’avance à la fin du premier quart temps (12-5). Myriam Djekoundade est omniprésente sur le terrain et permet, accompagnée de Laura Juskaite, de tenir tête aux coéquipières d’Elodie Godin. Saint Amand, à 5 minutes de la mi-temps, repasse devant (17-18), et installe le doute chez les tangos, qui manquent d’intensité. Mais Iliana Rupert va remettre Bourges dans le droit chemin et permet aux tangos de mener 33-25  à la mi-temps.

La seconde mi-temps va alors être fatale pour les filles de Saint-Amand Hainaut Basket, qui vont faire face à des berruyères très agressives et en place défensivement. Bourges rentre très rapidement dans le match et inflige un 6-0 aux green girls. Bourges va alors prendre le large sans grande difficulté et distancer des nordistes trop brouillonnes pour réussir à faire douter les tangos et son trio du soir inarrêtable, Astier-Mann-Rupert, 44 points à elles trois. Côté Saint Amand, seule Laura Juskaite permet de limiter la casse mais il est déjà trop tard. Bourges s’impose de la plus belle des manières, 82-46. Kristen Mann est élue MVP du match avec 23 d’évaluation. Illiana Rupert et Pauline Astier terminent elles à 16 points.  La seule satisfaction de la soirée côté Saint Amand reste la prestation de Laura Juskaite, 16 points pour 14 d’évaluation.

Bourges s’offre avec une performance XXL une première victoire au Prado. Mises en difficulté en début de match, les filles du Cher auront réussi à monter progressivement en intensité pour imposer un rythme infernal aux nordistes, qui s’enfoncent elles en bas du classement.

Grosse victoire des Tangos – Crédit photo: Bouges Basket

Charleville 69 – 57 Villeneuve d’Ascq

L’heure de la reprise a sonné dans les Ardennes. Et ce soir, c’est face à Villeneuve. Ambiance un peu particulière pour ce match puisque Christelle Diallo qui était à Charleville cette saison a décidé de retourner dans son ancien club, Villeneuve.

Les 5 de départ :

Charleville : Amel Bouderra, Evelyn Akhator, Magalie Mendy, Mame Sy Diop et Nia Coffey

Villeneuve d’Ascq : Kariata Diaby, Sandra Ygueravide, Janelle Salaun, Becky Harmon, Jolene Anderson

Les match entre Charleville et Villeneuve sont toujours de beaux matchs puisque c’est un peu un derby entre ces deux clubs du nord. Le match commence par un trois point de Magalie Mendy qui débloque le compteur de Charleville. On note une maladresse de Villeneuve d’Ascq dans ce premier quart temps et un premier panier marqué au bout de 3 minutes de jeu par Janelle Salaun, d’ailleurs très combative ce soir. On note quelques maladresses qui s’explique par la trêve internationale et donc un arrêt de jeu de certaines ou de la fatigue pour d’autres. Dans les quarts temps suivant, on constatera la belle rivalité entre les deux clubs qui ont su entretenir la tension durant tout le match. Jamais une équipe n’a su vraiment prendre le dessus à part Charleville en fin de match qui finira par gagner le match 69 à 57.

Landerneau 49 – 78 Basket Landes

De retour après la trêve internationale, Basket Landes se rend dans le Finistère sans sa meneuse tricolore Marie Eve Paget, touchée par le covid-19.  Le duel du soir permettra à une des deux équipes de distancer l’autre, puisqu’elles comptent chacune 9 points au classement, même si les landaises comptent un match de moins. Landernau se présente elles sans Margaux Galliou-Loko, bléssée.

Les 5 de départ :

Landerneau : Virginie Brémont, Promise Amukamara, Luisa Geiselsoder, Assita Diaby, Illona Hattab

Basket Landes : Regan Magarity, Sophie Cunningham, Céline Dumerc, Marianna Tolo, Kendra Chery

C’est dans une salle de la Cimenterie pleine à craquer et bouillante que démarre ce match. Kendra Chery ouvre le score sur des lancers francs pour Basket Landes, provoqués par une défense agressive des landernéennes. Basket Landes va rapidement prendre les rênes du match (4-14 au bout de 6 minutes de jeu) et imposer son jeu sous l’impulsion de Dumerc et Tolo. Landerneau, à l’image de Geiselsoder qui compte rapidement 2 fautes et donc obligée de sortir, est sans solution face à l’adresse landaise (39%). Le gros premier quart temps des landaises (14-27) oblige Virginie Brémont et ses coéquipières à courir derrière le score et à tenter de revenir dans le second quart temps. Bousculées par l’intensité des nordistes qui grappillent des points, les filles de Julie Barennes vont voir leur avance fondre avec un second quart temps plus équilibré où les deux équipes se rendent coup pour coup mais Basket Landes mène toujours à la mi-temps (29-45) avec une Marianna Tolo qui comptent déjà 13 points.

De retour des vestiaires, le rouleau compresseur landais va se mettre en place. Mené par une Regan Magarity en réussite sous le panier, Basket Landes va profiter du manque de réussite et de l’indiscipline de Landerneau pour s’envoler dans cette seconde partie de match. Les filles de Wani Muganguzi sont sans solutions, étouffées par la rapidité du jeu landais et ne vont jamais réussir à se remobiliser pour tenir tête aux coéquipières de Céline Dumerc. Basket Landes s’impose dans le Finistère avec la manière, 49-78  avec 5 joueuses à plus de 13 points. Sophie Cunningham est la meilleure marqueuse de la rencontre avec 16 points et Regan Magarity est MVP de la soirée avec 20 d’évaluation pour 13 points. Dumerc et Tolo omniprésentes ce soir, héritent elles de 19 d’évaluations chacune. Côté Landerneau, seules Hortense Limouzin et Luisa Geiselsoder dépassent les 10 unités.

C’est donc une grosse victoire des landaises, habituée à être mise en difficulté à la Cimenterie. Chahutées en début de rencontre, les filles du Sud Ouest auront réussi à assumer leur statut de favorites, imposer leur rythme et ne pas se laisser surprendre de retour des vestiaires. Basket Landes profite de ce succès pour rester à une longueur du leader, Charleville-Mézières, mais compte un match en retard.

Le selfie de la victoire pour les landaises – Crédit photo: Basket Landes

Roche Vendée 74 – 76 Angers

Le derby régional qui oppose deux équipes qui, avant la trêve international, étaient sous le coup de deux défaites de suite. L’occasion donc, dans cette rencontre, pour l’une ou l’autre, de mettre fin à cette série très déplaisante et reprendre un peu d’air dans un championnat assez disputé.

Les 5 de départ :

Roche Vendée : Ana Maria Suarez Utrero, Ornella Bankole, Kaleena Mosqueda-Lewis, Assitan Kone, Tiffany Clarke

Angers : Alexis Peterson, Jasmine Bailey, Jodie Anne Cornelie-Sigmundova, Iva Slonjsak, Oderah Chidom

C’est un début de match très bien contrôlé par les joueuses de La Roche, très adroites, avec le trio Bankole (10PTS), Lewis (13PTS dont un 3/4 à 3PTS), Kone (11PTS) qui termine à plus de 10 PTS à la mi-temps. A contrario, Angers vit une première mi-temps dans la douleur et pleine de doutes, à la recherche de son adresse notamment à 3pts avec un méchant 1/14 à 3PTS à la mi-temps ! Les joueuses retournent aux vestiaires : 41-29 à la pause !


Il semblerait que le chemin de la victoire se soit dessiné pour la Roche avant la mi-temps mais les angevines ont repris du poil de la bête et activé le pouvoir des trois avec le sursaut d’orgueil de Peterson (16PTS – 4 REBS – 4 INTS – 4 PDS), Chidom (15 PTS – 4 REBS) et Arrondo en sortie de banc (ayant pris de la potion magique pour enchaîner un beau 3/4 à 3PTS et finir avec 10 PTS). C’est le 3e QT qui sera décisif. Chidom ramène à égalité Angers à 5mn de la fin du QT sur un shoot à 3PTS (5’09 43-43) après un festival de Peterson en début de QT. Kone et Monpierre n’y pourront rien et Angers infligera 23PTS à la Roche dans ce QT contre seulement 8 PTS marqués. Les angevines reprendront la tête (Fin du 3e QT : 49-52). Et là, turlututu, chapeau pointu ! Le 4e QT de la dernière chance est entamé ! L’occasion pour l’une des deux équipes d’aller chercher sa victoire ! La Roche peut se reprendre et remonter comme Angers peut continuer à marcher sur la Roche, requinqué par un 3e QT de folie ! Et là, la Roche, s’accroche et grapille des points ici et là soutenu par un public à domicile qui n’hésite pas à taper du pied dans les tribunes pour pousser soit les joueuses à marquer, soit le ballon à rentrer ! ET CA MARCHE ! La Roche revient à égalité grâce à une pénétration de Clarke qui arrache le and-one et conclut son LF (7’51 59-59). Angers s’accroche mais Suarez n’en a pas fini et plante un 3pts qui remet la Roche devant (7’04 62-60). Mais Angers c’est le pouvoir des trois plus fort que tout mélangé à la potion magique de Panoramix, elles n’ont pas peur ! Les angevines s’accrochent, la Roche aussi, c’est un match de guerrières auquel on assiste ! A moins de 3mn du terme, Angers a même pris une belle avance (2’41 65-72) et on se dit que Angers ne peut que la gagner celle là ! Mais le basket, c’est fou et tout y est possible ! Bankole Maya Moore (17 PTS) ne veut pas s’arrêter là, accompagnée par Suarez (7 PTS) et grapillent des points jusqu’à un 3PTS FULMINANT à 1’24 de la fin pour revenir à -1 (72-73) ! Angers prend temps mort pour s’hydrater corps et cerveau mais ce n’est pas suffisant, les angevines ne concluent leur possession qui suit et Suarez qui semble avoir gouté à la potion magique, passe dans un trou de souris, nettoie le parquet mais marque et donne le lead à la Roche à moins d’une minute de la fin (42″ 74-73) ! Donnez nous de l’eau que l’on respire ! Ca ne sera pas de suite ! Peterson « ice blood », CLIMATISE la salle de la Roche à moins de 30 secondes du terme avec un 3PTS ASSASSIN pour remettre Angers devant (26″ 74-76) ! Il reste une possession à la Roche pour arracher soit la prolongation, soit la victoire mais les angevines, dents acérées, reviennent de loin et ne veulent rien lâcher avec une défense de fer ! La Roche sans solutions, oblige Suarez à prendre un shoot compliqué à la dernière seconde qu’elle ne pourra conclure malgré les encouragements d’une salle de supporters en feu. La Roche s’effondre à domicile, victoire d’Angers : 74-76 !

Dans cette septième journée, la surprise vient d’Angers, qui s’impose sur le parquet de la Roche. Lyon, Montpellier, Basket Landes, Bourges et Charleville s’imposent en patrons avec la manière.

Toutes les infos LFB et Euroleague à suivre ici, sur baskelleball.com