| Publié par

Après avoir annoncé, il y a quelques semaines, l’arrivée de trois nouvelles intérieures de marque , Charleville-Mézières annonce les arrivés pour les postes 1-2-3. Comme pour les intérieures, l’heure est à la refonte complète dans les Ardennes. Retour sur le nouveau quatuor des Flammes.

Sara Chevaugeon

C’est tout d’abord un retour qui est annoncé. Chevaugeon revient dans les Ardennes après y avoir joué de 2017 à 2020. Elle a d’ailleurs permis à l’équipe de découvrir l’EuroLigue. L’internationale française (18 sélections) apportera tout son talent, son expérience et son engagement sur les lignes arrières, au lendemain de sa défaite en finale de LFB 2022 avec l’ASVEL. Elle signe un contrat de 3 ans.

Sara Chevaugeon en 2019 sous le maillot des Flammes en EuroLigue.
Crédit : FIBA

C’est clairement le profil idéal sur le poste 2. Elle est capable de jouer les pick and roll, de stopper-tirer, de passer, de pousser la balle dans la raquette et dispose d’une adresse à trois points dont nous aurons besoin. C’est également quelqu’un de vaillante en défense qui réunit toutes les qualités de la joueuse collective. J’avais apprécié son premier passage chez nous et c’est donc avec fierté que l’on va la retrouver »

Romuald Yernaux – Coach des Flammes

Aislinn Koning

Poste 2 elle aussi, l’internationale canadienne pose ses valises à Charleville-Mézières pour les deux prochaines années. C’est un vrai apport offensif pour les Flammes. Cette excellente shooteuse et scoreuse est arrivée en Europe en 2019 après son cursus universitaire à North Carolina State. Après deux ans en Suisse, à Fribourg (21.4 points de moyenne en championnat), elle a rejoint les Castors Braine cette saison. Elle a pu jouer l’EuroCup avec le club belge : elle y a compilé 16.4 points de moyenne.

Koning avec Braine en EuroCup.
Crédit : FIBA

 » C’est une joueuse qui évoluera sur le poste 2 et qui a eu la particularité d’être formée au poste 1. C’est une shooteuse à trois points capable de faire des séries offensivement. Elle est sous-cotée à mon sens. Nous l’avions découvert en Eurocup lorsqu’elle évoluait à Fribourg et sort d’une belle saison avec Braine. Elle possède une vraie culture basket en tant que canadienne, ce qui amène pas mal de garanties ».

Romuald Yernaux – Coach des Flammes

Emmanuelle Tahane

La toute jeune française (22 ans) intègre les Flammes dans l’optique de jouer 4-3. Elle n’est pas forcément la plus connue des jeunes talents français, et pour cause. Elle a connu plusieurs équipes de France jeune (championne d’Europe U18 en 2016) et a été formé à l’INSEP. Cependant, elle s’est très vite exportée au Etats-Unis pour continuer sa carrière. Elle intègre les Tigers de Missouri en 2017 avant de rejoindre dernièrement Rhode Island. Avant cet été, elle a été invité au trainning camp du champion WNBA en titre, le Chicago Sky.

Tahane lors du championnat d’Europe 2020.
Crédit : FIBA

Formée au poste 4, le coaching staff prévoit d’utilisé sa puissance sur le poste 3 et entend bien l’intégrer de la meilleure des manières dans l’élite du basket français.

Emily Engstler

Encore un prospect outre-Atlantique qui arrive en France. Cette américaine évolue au poste 3/4 elle aussi et fait actuellement sa première saison en WNBA avec le Fever d’Indiana, qui l’a sélectionné en 4e choix de la draft 2022. La jeune joueuse (22 ans) au caractère bien trempé s’est démarquée avec Louisville lors du tournoi NCAA de cette année, notamment par ses qualités défensives, sa combativité et sa polyvalence (ailière d’1m85). Elle est aussi connue pour faire partie des jeunes talents du basket 3×3 au US.

 Emily a la particularité de ne pas avoir vraiment de poste. Elle est à l’aise tant sur le poste 3 que le 4. Son point fort est vraiment l’aspect identitaire de son jeu, basé sur une combativité à toutes épreuves. Présente en défense mais aussi sur le rebond offensif, elle aime faire le sale boulot. Ce qui est rare à ce niveau. Elle sera par cet aspect, complémentaire des joueuses avec qui elle va évoluer. Cet état d’esprit New-Yorkais qui ne lâche rien et qui à les crocs sur le terrain m’a séduit. Elle a un côté « Dennis Rodman », de l’abnégation et une rage de vaincre qui devraient plaire au public. 

Romuald Yernaux – Coach des Flammes

On connait donc les neuf joueuses qui composeront l’effectif des Flammes la saison prochaine. Un effectif qui est, sur le papier, plus que convaincant et cohérent. Le staff ne ferme pas la porte à une dixième arrivée, mais attend pour le moment qu’une occasion se présente à eux. La polyvalence et la combativité semblent être les nouveaux mots d’ordres dans les Ardennes, avec toutes ses joueuses capables de jouer à plusieurs postes. On a hâte maintenant de voir comment cet effectif va se construire ensemble et trouver une alchimie.

Equipe(s) en lien : Charleville-Mézières