| Publié par

La dernière rencontre des Bleues face aux Japonaises remonte aux Jeux Olympiques de Rio en 2016. Un match de poule soldé par une défaite des Françaises, 79-71. Une victoire des Bleues serait la bienvenue pour débuter ce tournoi olympique de la meilleure des manières, qui plus est face au pays hôte.

Le 5 français : Alix Duchet, Sarah Michel, Gabby Williams, Endy Miyem, Sandrine Gruda.

Le 5 japonais : Rui Machida, Himawari Akaho, Moeko Nagaoka, Naho Miyoshi, Maki Takada.

Valérie Garnier et les Bleues le savent, le Japon est une nation redoutable au basket. Avec un cinq majeur ultra défensif, Garnier et son staff donnent le ton. Les Françaises se lancent grâce à Gruda qui score les deux premiers points de la rencontre. Le choix de la coach des Bleues paye d’entrée de jeu : Gabby Williams sort un énorme contre au bout de deux minutes, puis score immédiatement en transition derrière l’arc. Les Bleues sont d’ores et déjà lancées et mènent de deux unités (7-5, 2’30). Sandrine Gruda est en feu et porte la machine française avec ses six points en cinq minutes. Le match se joue a un rythme effréné, les caméramans ne respirent pas (9-13, 6’30). Une pause sur la ligne des lancers-francs nous permet de voir rentrer Valériane Vukosavljević, Marine Fauthoux, Alexia Chartereau et Hélèna Ciak. Marine Johannès en contre-attaque puis Ciak au rebond offensif forcent Thomas Hovasse, le coach adverse, à user d’un premier temps-mort (9-17, 7’30). La France encaisse un 4-0 dans les derniers instants du quart-temps mais est en tête au bout de dix minutes (13-17).

Le second quart-temps

Pas de répit pour les joueuses qui se livrent une vraie bataille physique sur le terrain. Les Japonaises prennent le meilleur des Françaises et Nako Motohashi, MVP en titre de l’Asia Cup, punit les Françaises à longue distance alors que Evelyn Mawuli inscrit deux autres points qui permet aux hôtes de repasser en tête (19-18, 11’30). Garnier demande temps-mort et aussitôt fait, Alix Duchet artille à trois points pour redonner la mène à la France. C’est au tour de Marine Johannès de s’illustrer en attaque avec un superbe flotteur main droite suivi d’un tir longue distance avec un orteil sur la ligne (21-27, 13′). Nos adversaires gênent des Bleues qui craignent des tirs lointains et concèdent des lays-up faciles ; nouveau temps-mort français (30-29, 17′). La capitaine des Bleues, Endy Miyem, remet son équipe sur le droit chemin après un simple pick & roll et score derrière la ligne. Les Bleues rentrent finalement au vestiaire avec deux petits points d’avance ; Alix Duchet mène la danse avec sept unités inscrites.

Des Bleues déterminées rentrent au vestiaire en tête – Crédits photos : FIBA

La seconde mi-temps

Le début de la seconde mi-temps est rude pour des Françaises qui encaissent sept points des Japonaises et concèdent quatre fautes d’équipe en trois minutes. Ces dernières n’ont qu’à se méfier de l’eau qui dort, puisque la « Drine Machine » enchaîne magnifiquement cinq fadeaway sublimes qui permettent à la France de garder le droit chemin. Les Bleues sont également sous l’impulsion de Gabby Williams, toujours aussi féroce en défense (49-47, 29′). Mauvaise passe des Françaises à l’image d’Alix Duchet, commettant une faute antisportive sur Maki Takada qui convertit ses deux lancers. Le Japon est toujours en tête à la Saitama Super Arena de Tokyo (52-49, 30′).

Le dernier quart-temps

Dix minutes pour tout donner, ne rien regretter dans cette ouverture de tournoi olympique. Après avoir joué l’ensemble du troisième quart-temps, Gruda sort pour souffler et Ciak, de retour, fait immédiatement imposer sa taille à Takada, qui lui concède douze centimètres (52-51, 31′). Takada plus mobile, Ciak se fait à son tour punir derrière la ligne, le Japon compte quatre unités d’avance. La légende Sarah Michel fait déjouer les plans japonais en interceptant un ballon avant de filer au cercle, puis de distribuer un magnifique caviar pour Endy Miyem (58-59, 35′).

Entrée dans le money time, la tension est à son paroxysme. Les Japonaises prennent feu à trois points mais notre Capitaine veille au grain et score de nouveau derrière l’arc (61-62, 37’30). Le match retrouve son intensité incroyable alors que Gruda, à peine revenue sur le parquet, score de nouveau avec un tir à cinq mètres (64-66, 38′). Son duo avec Ciak fait des ravages et nos deux intérieures font mal à des Japonaises privées de rebond (66-68, 38’30). Maki Takada redonne l’avantage aux siennes avec un and one rageur sur la tête de Gabby Williams (69-68, 1’15 à jouer). Une possession vide des Françaises permet aux Japonaises de les crucifier avec un trois-points de l’espace signé Nagaoka (72-68, 28″ à jouer). Gabby Williams tente le tout pour le tout et vole un dernier ballon aux blanches et rouges (72-70, 5″ à jouer). L’espoir est toujours là, les Bleues sont toujours présentes, mais deux derniers lancers de Saki Hayashi donnent la victoire aux joueuses du pays du Soleil Levant, laissant des Françaises sur une note salée dans leur premier match de ces Jeux Olympiques.

Nos Bleues débutent donc difficilement ce début de tournoi, malgré un match des plus intenses. Les statistiques sont sans appel : 41% derrière l’arc pour des Japonaises affutées et seulement 21% pour nos Françaises. Sandrine Gruda termine avec la meilleure évaluation du match avec 18 points à 64% et 9 rebonds pour 22 d’évaluation.

Sur des Jeux Olympiques, tous les matchs se jouent jusqu’à la fin […] ; il faut être prêt à se battre jusque dans les dernières secondes.

Endy Miyem – Capitaine de l’Equipe de France
Equipe(s) en lien : Japon France