| Publié par

France Japon : un match pour rentrer dans l’histoire. Un match pour rejoindre tous les sports collectifs français en finale des Jeux Olympiques. Attention au Japon qui, depuis le début de la compétition crée la surprise. La dernière en date, avoir sorti la Belgique en quart de finale pour s’ouvrir les portes du dernier carré. Les bleues auront à coeur de faire oublier la défaite subie par cette même équipe en match d’ouverture.

Williams, Gruda, Duchet, Michel, Miyem pour le cinq de départ des bleues. Le premier ballon est français et Gabby Williams ouvre le score mais le Japon égalise. Yuki Miyazawa, victime de la faute de Sarah Michel, donne trois points d’avance au Japon (5-2). Les françaises peinent à trouver la mire et les locales prennent cinq points d’avance (9-4). Sandrine Gruda est trouvée à l’intérieur et score après avoir récupéré son propre rebond (9-6). Alix Duchet, dans le corner en fin de possession ramène les deux équipes à égalité (9-9; 5’11 à jouer).

Sandrine et Endy donnent 4 points d’avance aux bleues (13-9) mais le Japon revient à une possession. Quelques actions stériles des deux côtés et une faute offensive sifflée contre Sandrine Gruda. Il reste moins de trois minutes et le rythme ne faiblit pas. A trois points Evelyn Mawuli , donne l’avantage au Japon, mais Marine Johannes veille (14-15). A moins d’une minute de la fin du quart-temps, Alexia Chartereau trouve le chemin du cercle (14-17; 42″ à jouer) avant de scorer à l’extérieur. Le Japon ne trouve plus la mire, et au bout de dix minutes, la France est devant de 8 points après un tir d’Iliana Rupert (22-14).

Le second quart temps

Deux turn-over en ce début de reprise et c’est finalement Hakao qui trouve le chemin du cercle (16-22). Takada Maki score avec la faute et ramène son équipe à trois points (19-22; 5′ à jouer). En fin de possession Chartereau tente un shoot à l’intérieur mais le rebond sera japonais. Contre attaque conclue par Akaho qui ramène l’équipe à un point. Temps mort français. De retour, très bonne phase collective française avec Marine qui conclue à l’extérieur (21-25; 8′). Deux phases d’attaques stériles pour les japonaises et les bleues en profite à l’image de Sandrine Gruda qui score à l’intérieur. Mais Yuki, forte de son shoot longue distance ramène l’équipe à un point (26-27; 5’16 à jouer).

La vitesse et la confiance retrouvée, l’adresse revient et le Japon prend un point d’avance sur un tir extérieur (31-29; 4’16 à jouer). Sandrine Gruda, victime de la faute ramène les deux équipes à égalité sur lancer-franc (31-31). A deux minutes 20 du retour aux vestiaires, les locales, profitant des espaces à l’intérieur, prennent 5 points d’avance (36-31). Temps mort français. Entrée sur le terrain de Diandra Tchatouang. Les françaises ne trouvent pas la mire et le Japon en profite pour prendre dix unités d’avance avec deux paniers exterieur (41-31). Dans la dernière minute, Marine Johannes stoppe l’hémorragie (41-34; 34′ à jouer). Le score ne bougera plus et au bout de 20 minutes de jeu, les locales sont devant de 8 unités.

Crédit Photo FIBA

La seconde mi-temps

De retour sur le parquet, Sandrine Gruda réduit le score mais la réussite à trois points des japonaises ne semble pas être restée aux vestiaires et elles prennent rapidement 13 points d’avance (49-36; 8’15 à jouer). Temps mort. Les deux équipes se rendent coup pour coup mais l’écart ne fond pas. En attaque, les françaises ne trouvent pas le chemin du cercle et les japonaises torpillent à trois points(61-46; 3’40 à jouer). Temps mort de Valérie Garnier. Iliana Rupert cherche la faute, l’obtient et transforme ses lancers (61-48). Côté japonais, on est sur les lignes de passes, on gène les françaises et on replie vite. Les bleues récupèrent des ballons mais ne transforment pas et le Japon déroule. Avant d’entamer les dix dernières minutes, on court derrière le score (68-50). Il nous reste dix minutes pour inverser la tendance.

Le dernier quart-temps

Dix minutes pour tout donner et accrocher le rêve d’une finale olympique. Le Japon alourdi un peu plus la marque après une faute d’Endy Miyem sur Todo (70-50). Les bleues ne trouvent pas la mire et les japonaises en profitent pour dérouler leur jeu. Rapidité, jeu d’attaque posé avec des tirs en fin de possession pour faire tourner le chronomètre. La France aura bien eu quelques coups d’éclat mais fort de son avance, le Japon gère très bien cette fin de rencontre. La France, sans solutions, s’incline et retrouvera la Serbie pour tenter d’accrocher la médaille de bronze. Et on se rappelle tous de la finale de l’Euro, qui avait vu nos bleues terminer en argent. Espérons qu’on aura tirer les enseignements de ce match. Nous en tout cas on y croit et on sera derrière elles.

Equipe(s) en lien : Japon France