| Publié par

Les clubs français enchainent les matchs entre LFB et Eurocup. Si la fatigue se fait sentir pour certains, d’autres marchent sur l’eau. Ce soir, les Flammes sont dans l’obligation de gagner pour continuer leur chemin dans la compétition.

Bourges 118 – 67 Sassari

Bourges, toujours privé d’Alix Duchet (genou) mais avec le retour de Sarah Michel, reçoit ce soir l’équipe de Sassari. Actuelles premières de leur groupe, les berruyères ont déjà leur qualification assurée pour le prochain tour.

Les 5 de départ :

Tango Bourges : Elin Eldebrink, Sarah Michel, Elodie Godin, Keisha Hampton, Iliana Rupert

Dinamo Sassari : Veronica Dell’Olio, Margaret Lucas, Giulia Moroni, Marida Orazzo, Giulia Patane

La première mi-temps

Les Tango prennent rapidement les commandes du match (12-3; 7’30 à jouer). Sassari tente des choses et Moroni réduit l’écart (15-8; 5″48 à jouer). Iliana Rupert continue son festival dans la raquette et Elodie Godin augmente la marque à son tour (19-8). Le coach des italiennes est obligé de prendre un temps-mort pour tenter de trouver des solutions. Mais l’offensive des locales continue et laisse l’adversaire démuni (27-13; 2’03 à jouer). Margaret Lucas marque un tir longue distance et Guilia Moroni ramène son équipe à 10 points. Mais au bout de 10 minutes, les locales sont devant de 12 unités (33-21).

Dans le second quart, Sassari semble avoir retrouvé l’adresse, notamment longue distance (3 paniers à 3 points en 4 minutes). Mais le collectif berruyer fonctionne très bien ce soir et Iliana Rupert est en forme (déjà 16 points). A 4 minutes du retour aux vestiaires, l’écart grimpe à 20 points (54-34). Les italiennes ont du mal à se trouver en attaque et donnent des ballons faciles à Bourges qui les exploite parfaitement (63-36; 1’37 à jouer). A la mi temps, le score est de 65 à 36.

La deuxième mi-temps

De retour des vestiaires, Bourges continue sur sa lancée. Les filles sont partout et dans ce 3e quart-temps, c’est Isabelle Yacoubou qui tire son épingle du jeu (déjà 17 points en 8 minutes de jeu). A l’image de la première mi-temps, Sassari n’y arrive pas et les filles d’Olivier Lafargue déroulent. Au moment d’entamer les dix dernières minutes, le score est déjà sans appel 99-49.

Dans le dernier quart, Bourges continue son festival. Sassari trouve des ouvertures mais les jeux sont faits. Bourges s’impose après une performance collective des grands soirs sans jamais vraiment avoir été inquiété. Score final 118-67.

Côté statistiques : Iliana Rupert termine la rencontre avec 23 points, 7 rebonds, 5 passes et 31 d’évaluation. Elle est élue MVP de la rencontre.

Les Tango terminent cette première phase d’Eurocup invaincues et se qualifient donc pour la seconde phase de la compétition à la tête de leur groupe. Sassari n’aura jamais trouvé la solution ce soir face à ce collectif du Cher bien huilé.

Des Tango intraitables en défense – Crédit photo : FIBA

Roche Vendée 63 – 67 Virtus Bologne

La Roche reçoit ce soir l’équipe italienne de Virtus Bologne qui compte dans ses rangs une certaine Cécilia Zandalazini.

Les 5 de départ :

Roche Vendée : Ornella Bankole, Tiffany Clarke, Kaleena Lewis, Coline Franchelin, Assistan Koné

Virtus Bologne : Valeria Battisodo, Sabrina Cinili, Ivana Dojkic, Brianna Turner, Cecilia Zandalasini

La première mi-temps

Les yonnaises prennent d’emblée un 0-6 avant que Coline Franchelin ne stoppe l’hémorragie (2-6; 7′ à jouer). Ivana Djokic trouve la mire derrière l’arc mais Kaleena Lewis lui répond (5-9). S’en suivent plusieurs minutes sans que le score n’évolue. Palmire Mbu, victime de la faute, transforme un de ses lancers (6-9; 3’04 à jouer) mais Cecilia Zandalasini s’illustre à son tour et inflige un 5-0 (6-14). Au bout de 10 minutes, les locales accusent un retard de 6 points (8-14).

Dans le second quart, Kaleena Lewis ramène l’équipe à 3 points (11-14) mais Virtus Bologne prend rapidement 13 points d’avance (11-24; 6′ à jouer). La Roche revient dans la partie mais Virtus semble avoir pris la mesure de son adversaire et au moment de rejoindre les vestiaires les italiennes mènent 18 à 32 .

La deuxième mi-temps

De retour des vestiaires, la Roche semble plus en place et revient peu à peu dans la partie. Si bien qu’au bout de 10 minutes de jeu, rien n’est encore fait. Après avoir accusé 13 points de retard, elles ne sont plus qu’à 6 unités avant d’entamer les 10 dernières minutes (39-45).

Virtus reprend 10 unités d’avance (42-52; 7’10 à jouer). Quelques ratés ensuite permettent à la Roche de revenir. Tiffany Clarke est victime de la faute de Tava et transforme ses deux lancers (48-53; 6’16 à jouer). Ivana Dojkic score longue distance, Ana Suarez répond en lay-up (50-56). Les deux équipes se rendent coup pour coup et Sabrina Cinelli donnera un avantage de 7 points à Virtus après un tir à 3 points (54-61; 1’24 à jouer). Dans la dernière minute, c’est sur la ligne des lancers que ça se joue. Assistan Koné ramène d’abord l’équipe à 5 points (56-61) avant de marquer longue distance, redonnant espoir à toute l’équipe (59-61). Mais les italiennes aussi sont à l’aise à l’exercice des lancers. L’écart n’évolue pas jusqu’à ce qu’Assistan Koné, encore, marque ses trois lancers (62- 63; 15″ à jouer). Dans une fin de match folle, c’est finalement Virtus qui s’impose sur le score de 63 à 67.

Malgré cette courte défaite, La Roche Vendée se qualifie pour la suite de la compétition.

Gernika KESB 56 – 58 Charleville Mézières

Ana Suarez – Crédit photo : FIBA

Grace à leur victoire la semaine dernière, les Flammes restent en vie dans cette compétition. En cas de victoire elles seront directement qualifiées, mais il en est de même pour leur adversaire du soir. Cela annonce un match tendu et serré de bout en bout.

Les 5 de départ :

Gernika KESB : Roselis Silva, Angela Bjorklund, Belen Arrojo, Tinara Moore, Melisa Brcaninovic.

Flammes Carolo : Amel Boudera, Magali Mendy, Nia Coffey, Marica Gajic, Evelyn Akhator.

La première mi-temps

Le match commence avec peu d’adresse des deux cotés mais reste équilibré avec un avantage de 4 points pour Gernika au bout de 5 minutes de jeu (6-2). Deux trois points coup sur coup de Nia Coffey et de Tima Pouye permettent aux Flammes de maintenir l’écart à 4 points (12-8 Gernika). S’en suit un échange de paniers entre les deux équipes. Un trois points de Leonie Fiebich permet à Gernika de mener 15-13 à la fin du premier quart.

Lisa Berkani rentre un trois points et permet aux Flammes de reprendre le lead (15-16). Tima Pouye et Nia Coffey maintiennent les Carolos dans le match qui est très serré avec des changements de leader et des égalités qui s’enchainent. A la fin de cette première mi-temps le score est de parité 28-28. A noter du côté des Flammes que Nia Coffey est à 9 points à 4/5 au tir et Tima Pouye 9 points, à 3/4 au tir.

La deuxième mi-temps

Début de la seconde période, à l’image de la première mi-temps, avec des changements de leader et un écart qui est de maximum 2 points. Tinara Moore continue son gros match ce soir (16 points) avec un panier plus la faute qui permet à Gernika de prendre 3 points d’avance (39-36). D’un gros trois point, Leonie Fiebich permet aux flammes d’égaliser 41-41. Au buzzer, le magnifique 3 points d’Amel Bouderra permet aux flammes de prendre le lead en toute fin de quart temps 45-46.

Nia Coffey est en feu dans ce match avec 15 points au compteur et maintient les Flammes dans le match. Les deux équipes ne lâchent rien et les Flammes restent devant d’un petit point alors qu’il reste 5 minutes. Deux paniers coup sur coup de Roso Buch et Tinara Moore permettent à Gernika de mener de 4 points. Les Flammes reviennent et passent devant grâce à un trois points de Magali Mendy et des lancers francs, +2 Charleville et 2 minutes à jouer. A 20 secondes de la fin, Itziar Ariztimuno rate son tir. Les Flammes sont au rebonf mais perdent la balle derrière. Alors qu’ill reste 2 secondes à jouer, l’interception d’Evelyn Akhator sur la remise en jeu permet aux Flammes de s’imposer 56-58.

Nia Coffey sort un gros match avec 16 points à 7/10 pour 22 d’évaluation. Tima Pouye (11 points) et Leonie Fiebich (10 points), permettent aux Flammes de remporter ce match et de se qualifier pour la suite de la compétition.

Tima Pouye au combat – Crédit photo : FIBA

Lyon 89 – 31 Liège

C’est l’heure des retrouvailles entre Lyon et Liège, après un premier duel très largement remporté par les lyonnaises 103 à 41. Ce match signe également le retour de Julie Allemand sur les parquets.

Les 5 de départ :

LDLC Asvel Feminin : Cierra Burdick, Alexia Charterau, Sara Chevaugeon, Ingrid Tanqueray et Aleksandra Crvendakic

Liège Panthers : Eden Rotberg, Jaleesa Maes Emmeline Leblon Manon Descamps Brittany Brewer

La première mi-temps

La première balle est liégeoise. Les premiers points sont inscrits par Manon Descamps. La première tentative est ratée pour Lyon, et Liège en profite pour récupérer la balle. Sara Chevaugeon se retrouve sur la ligne, elle débloque le compteur lyonnais. Sara Chevaugeon s’illustre encore grace à une superbe passe sous l’anneau de Burdick. Liège répond avec un 3 points. Burdick se retrouve à son tour sur la ligne des lancers après la faute commise par Brittany Brewer. Alexia Chartereau donne 4 longueurs d’avance supplémentaires à son équipe avec deux paniers réussis et oblige le coach liégeois à prendre un temps mort. Pierre Vincent fait tourner son effectif : Jocyte, Johannes, Ciak, Allemand et Badiane entrent en jeu. Le score est de 18-11 pour les lyonnaises à la fin du premier quart temps. Eden Rotberg inscrit un joli trois points qui réduit l’écart à – 10 pour Liège (07:21). Sara Chevaugeon, en feu, inscrit 2 paniers en moins d’1 minute. La lyonnaise est déjà à 10 points dans cette rencontre. Il reste 5 minutes à jouer et les lyonnais mènent de 15 points. La jeune Dominique Malonga s’envole au panier et, sur un and-one, marque ses premiers points de la rencontre. Les lionnes maitrisent leur sujet et rentrent aux vestiaires largement en tête (4924).

La deuxième mi-temps

Dès l’entame de la deuxième mi-temps, Jaleesa Meas fait une mauvaise passe qui permet aux lyonnaises de récupérer la possession. From downtown, Marine Johannes donne 3 longueurs d’avance supplémentaires à son équipe. Le score est déjà sans appel à la fin du troisième quart temps 67-27. Le dernier quart temps démarre dans cette partie mais Lyon mène très largement au score. Emmeline Leblon sort sur blessure, nous lui souhaitons un bon rétablissement. Lyon déroule et Vincent en profite pour faire entrer la jeune Kimsy Demontoux. Le match se termine sur le score 89 à 31.

Lyon n’a encore une fois fait qu’une bouchée des panthères liégoises. Sara Chevaugeon offre une belle prestation avec 18 points en 21 minutes de jeu.

A l’image de Crvendakic, l’ASVEL vole – Crédit photo : FIBA

Villeneuve d’Ascq 81 – 56 Tarbes

Pour cette dernière journée des phases de groupes, nous avons le droit à un duel franco-français entre Villeneuve d’Ascq et Tarbes pour savoir qui finira en tête de la poule L.

Les 5 de départ :

ESBVA : Jolene Anderson, Johanne Gomis, Sandra Ygueravide Viana, Mousdandy Djaldi-Tabdi, Kariata Diaby

TGB : Yohana Ewodo, Marie Pardon, Julie Wojta, Clémentine Samson, Ana Tadic

La première mi-temps

Le match s’ouvre sur un 8-0 de l’ESBVA, bien lancée après la grosse victoire ce week-end à la maison. C’est notamment grâce à une belle adresse extérieure mais surtout une agressivité sans relâche au rebond offensif. Il ne faut pas plus attendre, le coach des visiteuses demande temps-mort. Ce dernier met quelques minutes avant de faire effet puisque le score grimpe à 15-2 avant que Marie Pardon et Julie Wojta ne sonnent la charge pour le TGB. Malgré tout, Villeneuve conserve son avance à la fin du premier quart temps : 21-17. L’avance se creuse dans le deuxième quart à coup de filoche du parking du duo Anderson/Ygueravide. Et si les sudistes parviennent à scorer avec des lancers-francs, la défense acérée des nordistes contient bien les attaques Tarbaises. Cette fois-ci, le temps mort de Francisco Pinto ne changera rien, le score est de 44-27 à la pause.

La deuxième mi-temps

Au retour des vestiaires, les bases sont les mêmes. Les roses et noires ont du mal à trouver le cercle (14% à 3pt ce soir) alors qu’en face Sandra Ygueravide continue de se faire plaisir au scoring et à la passe, bien épaulée par une Kariata Diaby monstrueuse au rebond (12 dont 7 offensifs). Dans le troisième quart, il y a bien deux “And one” pour redonner du baume au cœur des supporters du TGB, mais c’est la seule chose qu’ils auront à se mettre sous la dent. Enfin, le dernier quart-temps n’est qu’une simple banalité, bien que les joueuses Villeneuvoises continuent d’appuyer sur l’accélérateur pour couler leurs adversaires une bonne fois pour toute. Et pour couronner le tout, Binta Drame lâche un gros trois à cinq secondes du buzzer final. La bizarre impression de revivre le même match que dimanche se fait sentir. Au final, un lourd 81-56 pour l’ESBVA et un TGB trop faible pour lui faire face.

Comme dimanche dernier en LFB, Villeneuve d’Ascq offre un beau spectacle collectif et défensif. Une victoire qui offre aux filles la première place du groupe L et relaie le TGB juste derrière. Néanmoins, les deux équipes françaises sont qualifiées pour les phases finales.

Le TGB et l’ESBVA à la lutte – Crédit photo : FIBA

Les clubs français marchent sur l’eau en Eurocup. Tous, sans exception, sont qualifiés pour la suite de la compétition.

Retrouvez toutes les infos LFB, Eurocup et Euroligue sur www.baskelleball.com