| Publié par

Dans une Wintrust Arena pleine à craquer, Chicago a réussi à s’imposer hier soir face à Phoenix dans un game 4 des plus crispant. C’est à domicile que le Sky valide son premier titre WNBA dans une série que Chicago a finalement mené de bout en bout. Trois victoires, une défaite, un premier titre : un récit historique.

La match de la dernière chance pour Phoenix et pourtant…

Après la lourde défaite du game 3 (86-50), c’était clairement LE match où il fallait réagir pour le Mercury. La victoire de Chicago aurait pu être une évidence pour beaucoup, mais à l’image du game 2, comment ne pas croire à une énième réaction du trio de choc Taurasi, Griner, Diggins-Smith ?! Taurasi, tout juste élue GOAT de la WNBA, est capable de l’impensable. Il existait donc un doute raisonnable avant le début de cette rencontre.

Et le match commence plutôt bien. La rencontre est serrée mais Phoenix réussi à prendre et garder le lead une bonne partie du match. A la mi-temps, 44-37 en faveur du Mercury, portée par une Griner des grands soirs qui finira d’ailleurs la rencontre avec 28pts, 7rebs, 2pds, 1int et 1ctr ! Britney Griner qui signe sa meilleure saison all time en WNBA, ne suffira pas au Mercury pour aller chercher un game 5 décisive. Alors que Phoenix est encore en tête à moins de 2mn de la fin du temps réglementaire, Candace Parker, comme un symbole, marque un 3pts à 1mn57, pour ramener le Sky de Chicago à égalité : 72-72 !

Tout bascule ! Chicago retrouve des couleurs dans une Wintrust Arena au bord de l’implosion ! Le Sky, à l’image de son parcours durant ses playoffs, se montre incroyablement déterminé. Le ciel pourrait leur tomber sur la tête que ça ne les toucherait même pas. Le Sky marche sur l’eau. Le Sky est béni, porté notamment par une Allie Quigley qui nous lâche sa meilleure performance du « Three-Point Contest » pour finir à 26pts dont un 5/10 à 3pts. Il y a de quoi nommer en terme de performance du coté du Sky, aussi bien sur cette rencontre que sur l’ensemble des playoffs…

Phoenix en aura des occasions de marquer et de le gagner ce match. Des occasions faciles. Des lay-up faciles. Mais finalement, les joueuses du Mercury n’y arriveront pas. Taurasi obtient une faute à 3pts. Elle marquera 2/3. Le 3e tir verra la balle rebondir à droite et à gauche de l’arceau pour finalement, ne pas rentrer : 76-74 pour le Sky et 41sec à jouer. Rien ne va, rien ne rentre, même les choses les plus simples. L’action qui suit, Vandersloot met dans le vent la défense de Phoenix et marque : 78-74. Vandersloot encore et toujours. Vandersloot au bord du triple double ENCORE, terminera la rencontre avec 10pts, 9rebs et 15pds… Diggins-Smith enchaine en attaque mais on l’a dit, rien ne rentre. Ce n’est décidément pas le temps pour le Phoenix Mercury, pas le moment, pas son heure… Le chrono tourne, c’est d’une évidence sans nom. Cette année, elle est pour le Sky, elle est pour Chicago et Candace, de par son expérience, le sait, le sent. Les dernières secondes tournent Parker a les larmes aux yeux sur le terrain alors que la Wintrust Arena debout depuis 2mn va littéralement exploser. Des frissons. Le Sky a saisi sa chance. Le buzzer sonne alors que Parker a le ballon après avoir récupérer un rebond. L’Arena exulte, Parker court retrouver ses proches (toujours avec son ballon qu’elle ne lâchera pas de la soirée), toute l’équipe du Sky de Chicago explose de joie, savoure sa victoire sur Phoenix 80-74 ! Beaucoup de larmes dans les yeux, beaucoup de fierté car beaucoup de travail et une victoire, un titre, le premier de son histoire, qui restera à jamais marquer dans les esprits du Sky de Chicago.

Chicago, la quintessence du basket-ball ?

Il y a de quoi argumenter ! Il y a énormément à dire concernant cette magnifique équipe de Chicago. Un paragraphe ne suffirait mais la particularité de cette équipe, ce qui en fait une magnifique championne, c’est sa capacité à pouvoir répondre dans tous les compartiments de jeu.

Le Sky de Chicago est armé et pas qu’un peu. Il n’y a pas réellement de STARS a proprement parlé. Chaque membre du staff, de l’équipe, a eu son rôle à jouer dans ce titre. Du duo iconique « Quigsloot » (Vandersloot et Quigley), l’arrivée du messi Candace Parker, l’arrivée du « premier » messi en la qualité de Coach Wade en 2018, de la gazelle MVP des Finals Kahleah Copper, Dolson, Stevens, DeShield etc… Chacun a joué, a marqué, a défendu, a évolué, s’est amélioré et a gagné.

Kahleah Copper, MVP des Finales – Crédits photo : Chicago Sky

Chacun à son niveau a participé à ce titre. Chacun a apporté sa pièce à l’édifice. Il y a beaucoup à redire sur le travail de James Wade depuis son arrivée. Nous en avions déjà discuté que ce soit avec Gabby Williams lorsqu’elle jouait au Sky, ou dans une de nos émissions, avec le coordinateur vidéo du Chicago Sky Yoann Cabioc’h la saison dernière. C’est un travail et une évolution du Sky que nous avons apprécié suivre. Elle est belle, mais elle est aussi impressionnante.

Comment ne pas parler de Candace Parker ? Elle décide de revenir à Chicago, sa ville natale, elle qui a toujours joué aux Sparks de Los Angeles et qui y a remporté un titre en 2016. Plus de 10 ans chez les Sparks, nombreux sont ceux qui l’a voyait y finir sa carrière. Et pourtant… Parker aura été la pièce maitresse de ce Sky 2021. La cerise sur le gâteau. Ce qu’elle a apporté sur mais aussi (et surtout?) en dehors du terrain de par son expérience, en fait une joueuse légendaire. Parker était revenue à Chicago pour y amener un titre. Ni une, ni deux. Elle l’a fait, l’année de son arrivée. Elle a littéralement fait passé un cap à son équipe, elle l’a rendu meilleure, lui a fait gagner son premier titre. Ca, ça… C’est l’attrait des meilleurs, des légendes… Et ça, on ne peut l’enlever, c’est la quintessence du basket-ball.

On n’est pas chauvin, mais un peu quand même…

On l’a plus ou moins mentionné précédemment mais comment ne pas parler de nos frenchys titrés ! James Wade devient le premier coach français à gagner un titre WNBA et Yoann Cabioc’h, notre breton coordinateur vidéo du Sky a lui aussi savouré et apprécié fêter ce nouveau titre ! Il n’a pas hésité à ramener son petit drapeau et poser avec la bretonne, légende du basket féminin français et femme de James Wade : Edwige Lawson-Wade !

Edwige Lawson-Wade, légende du basket français et femme de James Wade en featuring avec Yoann Cabioc’h, le coordinateur vidéo du Sky pour le meilleur selfie français en présence d’un titre WNBA et un drapeau breton – Crédits photo : Instagram @edwigelawson

Apparemment, vivre dans un champ de crêpes ça aide bien dans le monde du basket ! Cocorico !

Equipe(s) en lien : Chicago Sky Phoenix Mercury