| Publié par

L’heure du Final Four de la plus grande compétition européenne a sonné. Deux gros chocs ont eu lieu ce jour, à commencer par la rencontre entre Perfumerias Avenida, emmené par une Kahleah Copper en mode MVP et Sopron Basket de notre Gabby Williams nationale.

Un match n’est pas un long fleuve tranquille

Le début du match est physique, les deux équipes veulent valider leur ticket pour la finale. Mais le premier break est fait par Sopron, qui profite des pertes de balles et du manque d’adresse des espagnoles. Brooks, peu en réussite tout au long de la saison, a la main chaude en ce début de match et a déjà inscrit 16 points en première mi-temps. Salamanque et les sœurs Samuelson trouvent difficilement la mire et sont à la peine dans tous les secteurs du jeu. Les hongroises sont plus conquérantes en attaque et plus assidues en défense, à l’image d’une Gabby Williams au four et au moulin comme à son habitude (13 points, 6 rebonds, 6 passes, 3 interceptions). Face à la tour Hatar (15 points 10 rebonds), une Brooks en feu (27 points). Avec la défense de fer de Williams et le travail collectif de toute l’équipe de Sopron, Salamanque sombre. Perfumerias Avenida n’arrive pas à entrer dans son match et laisse ses adversaires du jour filer au score. C’est tout logiquement que Sopron mène à la pause (31-47).

Copper et ses coéquipières augmentent leur intensité défensive dans le 3e quart temps. Et après les trois lancers francs ratés de Williams, Salamanque entame les dix dernières minutes avec 12 longueurs de retard. Sopron doute un temps et Copper (23 points, 6 rebonds) en profite pour enchaîner les paniers. Plus adroites et présentes au rebond, les espagnoles, dans un réel sursaut d’orgueil, font peu à peu leur retard et ne comptent plus que 6 petits points de retard à moins de 5 minutes de la fin. Les hongroises sont à leur tour à la peine, incapables de poser un système, et voient leur avance fondre comme neige au soleil. On le sait, les matchs de basket ne sont jamais perdus jusqu’au coup de sifflet final. « The game is still Alive ». Sopron tiendra tout de même le coup jusqu’au bout, malgré les assauts offensifs adverses, et remporte ce duel : 69-74.

Salamanque n’aura joué qu’une seule mi-temps, trop peu à ce niveau de la compétition pour espérer aller plus loin. Les espagnoles n’ont pas à rougir de cette défaite tant leur parcours en Euroleague aura été beau avec en point d’orgue, la nomination de Copper comme MVP et Roberto Iniguez, coach de l’année. Sopron s’est fait peur et le sait : peu importe l’adversaire en finale, il faudra tenir 40 minutes pour espérer soulever le trophée.

La rage de la MVP de l’EuroLeague, Kahleah Copper, n’aura pas suffit, pour venir à bout des hongroises de Sopron.
Crédit photo : FIBA

Equipe(s) en lien :