Le Bronze pour Galatasaray

Le Bronze pour Galatasaray

7 avril 2022 0 Par Lydia Admeziem

Avant la grande rencontre de ce soir opposant les italiennes de Venise à Bourges, les malheureuses perdantes des demies, Galatasaray et Mersin Cukurova, s’affrontent pour arracher la 3e place de l’EuroCup. 

On a dit « surprise », surprise il y a !

Comme on l’a mentionné plus tôt dans la journée, la match qui oppose les deux clubs turcs pour cette troisième place, est loin d’avoir été simple à pronostiquer. Si lors de la saison régulière Cukurova n’a jamais perdu face à Galatasaray, on sait que ce Final Four peut nous livrer tout un tas de surprises (pas faute de vous le répéter…). C’est un fait, c’est réel, ce Final Four ne cesse de nous surprendre. Après une première mi-temps relativement disputée (42-34 à la pause), la tendance commencera à s’atténuer lors du 3e quart-temps. En effet, Plum et ses coéquipières infligeront un énorme trou à Cukurova allant jusqu’à +23. Un quart-temps très difficile pour le club qui n’avait jamais perdu face à Galatasaray et qui se retrouve dans la panade en inscrivant seulement 8pts. Bonner relativement esseulée n’y arrive pas tandis que le collectif de Galatasaray s’impose dans tous les secteurs de jeu. Un espoir renait dans le 4e et dernier quart-temps avec un léger sursaut d’orgueil de Cukurova. En effet, elles réussissent à revenir à -10 à près de 6′ de la fin de la rencontre sur un shoot de Turner (59-49). Espoir aussi vite arrivé qu’il est déjà reparti, Aydin assène un 3pts assassin qui relance son équipe. Tout est à refaire pour Cukurova. Elles s’accrochent mais l’écart de 10pts reste trop dur à rattraper. Le double double de Bonner (22PTS – 18REBS) n’y fera rien au même titre que les 11PTS de Baric, Cukurova n’y arrive pas. Galatasaray s’impose assez aisément finalement 75-67 et s’assure une belle médaille de bronze.

Effusion de joie de l’effectif de Galatasaray, en fin de rencontre pour une médaille de bronze d’Eurocup !
Crédit photo : FIBA

L’énorme collectif de Galatasaray aura finalement fait beaucoup de mal à Cukurova qui n’a pas sû trouver la faille. En se reposant uniquement sur les épaules de Bonner et des joueuses majeures quasiment passées à coté, Cukurova, qui était un des favoris de la compétition, se retrouve au pied du podium. Galatasaray avec quelques heures de récupération en moins, a, au contraire trouvé la force de mettre son collectif, fatigué ou non, au service de sa médaille de bronze.