| Publié par

On continue l’aventure Playoffs avec une soirée déjà décisive ! Le champion en titre Chicago est déjà sous pression à domicile tandis que Phoenix va tenter de rester en vie. On revient sur les deux matchs de cette troisième journée.

New-York 62 vs 110 Chicago

Meilleures perfs’ New-York :

Sabrina Ionescu : 7 points, 5 rebonds, 3 passes

Natasha Howard : 8 points, 2 rebonds

Han Xu : 10 points, 5 rebonds

Meilleures perfs’ Chicago :

Kahleah Cooper : 20 points, 3 rebonds, 3 interceptions

Courtney Vandersloot : 16 points, 9 rebonds, 4 passes, 3 interceptions

Candace Parker : 12 points, 12 rebonds, 4 passes

Pour retrouver l’intégralité des statistiques des joueuses, voici le boxscore du match.

Alors que James Wade avait laissé planer le doute, Cooper est bel et bien là pour Chicago. Le champion rentre beaucoup mieux dans la rencontre. Pertes de balle et précipitation s’enchainent pour New York qui semble hors rythme tandis que son adversaire réussit tout ce qu’il entreprend. C’est un run de 10-0 pour le Sky. New-York n’y est pas et se fait manger physiquement et aux rebonds (7 rebonds offensifs dans le premier quart). Nouveau run de 10-0 en fin de quart-temps pour le Sky qui prend 21 longueurs d’avance. La défense et l’intensité de Chicago est aussi beaucoup plus impressionnante que lors du premier match. La différence se fait clairement en début de match : 10 pertes de balles pour New-York qui permettent de scorer15 points pour le Sky. Le Liberty est à côté de la plaque et n’y arrive pas du tout en attaque : Chicago est à +30 à 4′ de la fin du 2e quart. New-York répond bien en fin de mi-temps mais le mal est déjà fait : 52-28.

Pas grand-chose à dire sur cette deuxième mi-temps. Chicago déroule et marche sur son adversaire grâce à un surplus d’intensité. Sandy Brondello finit par accepter son sort et fait complètement tourner son effectif pour préparer le match 3. Tout le monde participe à la fête côté Chicago avec des joueuses qu’on n’a pas forcément beaucoup vues dans les moments clés (Hebard, Evans, Allemand) tandis que le 5 de N.Y a des allures de garbage time. Chicago s’impose sans problème et établit un nouveau record : celui de la plus large victoire en Playoffs avec 38 PTS de différence (à un point d’être égalé sur la rencontre qui suit…).

On va se battre. Comme coach Sandy l’a dit, ça va être du « do or die ». C’est notre saison qui est en jeu. On doit être prête pour un faire un bon match, pas celui-ci. Evidement c’est une défaite décevante. Mais on doit se préparer à un gros match et on a besoin de l’énergie des fans du Liberty. Ils ont été formidables toute l’année. Ils ont su nous soutenir et nous vous apprécions vraiment. Alors sortez et venez samedi et espérons récupérer la victoire.

Michaela Onyenwere (Liberty) en conférence de presse

C’est la réaction de champion que l’on attendait. Le Sky ne rigole pas et il y avait clairement une classe d’écart aujourd’hui avec des joueuses du Liberty dépassées et hors du match. Ce n’était pas très beau, New York a très vite accepté son sort mais rien n’est encore joué. Nous aurons un match décisif au Barclays Center mercredi à 3h. Win or go home !

Phoenix 80 vs 117 Las Vegas

Meilleures perfs’ Phoenix :

Diamond DeShield : 21 points, 1 rebond et 2 passes

Kaela Davis : 23 points, 6 rebonds et 3 passes

Jennie Simms : 9 points, 5 rebonds, 3 passes

Meilleures perfs’ Las Vegas :

Chelsea Grey : 27 points, 3 rebonds, 8 passes

Kelsey Plum : 22 points, 4 rebonds, 3 passes

A’ja Wilson : 17 points, 4 rebonds, 6 passes

Pour retrouver l’intégralité des statistiques des joueuses, voici le boxscore du match.

Ce deuxième match se jouera sans Shey Peddy dont la blessure que l’on craignait a été confirmée : rupture du tendon d’Achille. C’est un énorme coup dur pour Phoenix qui doit déjà jouer sans Diana Taurasi et sans Skylar Diggins-Smith. Cette équipe a tellement souffert qu’elle arrive sûrement l’esprit ailleurs dans ce match. Pourtant, l’entame de match est bonne pour le Mercury sous l’impulsion de DeShields et Davis. Mais offensivement, les Aces vont très vite commencer leur festival. La réussite de Las Vegas au tir est insolente et crée déjà un petit trou sans pour autant s’envoler (30-34). L’adresse folle des filles de Becky Hammon continue : 8/10 à 3pts à la fin du premier quart, c’est finalement 11 3pts qui seront inscrits en première mi-temps ( un record en Playoffs). Phoenix ne peut plus suivre, Chelsea Gray est intenable : Vegas pense déjà à sa demi-finale en menant 64-44 à la mi-temps.

Le festival de Vegas ne cessera jamais. C’est d’ailleurs un nouveau record pour la franchise du Nevada : 23 tirs à trois points marqués. Comme si ça ne suffisait pas, la MVP de la Commissionner’s Cup nous sort une fois de plus une perf’ hors du commun (sept 3PTS inscrits et huit passes décisives). En réalité, c’est tout le collectif des Aces qui étaient au-dessus hier soir et Phoenix n’a jamais pu revenir. Las Vegas est la première équipe à finir un match de Playoffs à 60% au tir, 60% à 3pts, 85% aux lancers. Becky en profite pour faire tourner, le Mercury se bat jusqu’au bout mais rien n’y fait. C’est la deuxième victoire la plus large dans un match de Playoffs pour Las Vegas (le premier étant le match de ce jour Chicago-New-York) : 80-117.

Damn ! Je suis contente d’en avoir mis un *rire*. On a juste pris ce que la défense nous donne. C’est quelque chose sur lequel nous travaillons et qui fait partie de notre jeu. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’on puisse le faire de façon plus régulière. En fin de compte, Phoenix nous a donné plusieurs options, ils se sont lancés dans différentes choses contre nous mais nous sommes restées calmes et nous-même.

A’ja Wilson (Las Vegas) sur le record de 3pts de son équipe

C’est donc un sweep, une victoire 2-0 pour le n°1 de la ligue. Victoire logique avec toutes les absences côtés Phoenix mais les Aces ont assuré et d’une bien belle manière de ce match 2 plus qu’impressionnant. On prépare déjà la suite pour Vegas mais attention aux deux petites alertes du soir : la blessure de Stokes et le choc de Rupert (Becky Hammon a dit que rien de grave n’était à déplorer). Pour Phoenix, on s’est battu mais malheureusement on ne pouvait guère faire plus sans DT et Diggins-Smith, les tops scoreuses de l’équipe. La saison est déjà réussie et il faut maintenant se tourner vers le futur.