| Publié par

Les Bleues affrontent la Belgique au Palais des Sports de Pau. Les tricolores doivent faire sans Sandrine Gruda. L’intérieure est forfait pour la Coupe du Monde suite à une douleur au mollet. Mais aussi sans Sara Chevaugeon et Caroline Heriaud coupées par le staff. En tribune, il y a également Marine Johannes qui vient de revenir de sa saison WNBA et Assistan Koné, en civil. 

Juste avant le match, la fédération a décidé de rendre hommage à Diandra Tchatchouang, néo-retraitée. L’ailière internationale a honoré 107 sélections avec les bleues. Elle a remporté quatre médailles de vice-championne d’Europe et la médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Tokyo.

La première mi-temps

Le cinq de départ des bleues : Marine Fauthoux, Sarah Michel, Migna Toure, Alexia Chartereau et Ana Tadic.

Le match commence par une bombinette à 3 points de Sarah Michel (7 points). Le début de match des bleues est très sérieux et appliqué (7-3). La Belgique peine en attaque. Mais les belges arrivent à mettre les françaises en difficulté. Cela leur permet de recoller et même de passer devant. La Belgique mène 14 à 12.

Les Françaises sont en retard en défense sur les joueuses sans ballon. Ce qui fait que les Belges ont des shoots à trois points ouverts. Cependant, les Bleues reprennent l’avantage sur un floater de Lisa Berkani. Mais au bout de dix minutes, les deux équipes sont à égalité . Le score est de 16 à 16. 

Les bleues sont patientes en attaque. Elles reprennent deux possessions d’avance (26-20). La défense des Françaises est bien en place côté ballon. Le seul bémol c’est que dès que le décalage est fait, la rotation ne se fait pas. Cela offre des tirs derrière l’arc aux diables rouges. Les françaises ont les mains actives en défense et récupèrent des ballons. Les Bleues passent la barre des 10 points d’écart sur un magnifique mouvement de balle conclu par Ana Tadic (34-23). Elles sont bien en attaque mais les Belges recollent sur des tirs à 3 points. C’est la mi-temps à Pau, les Bleues sont devant 41 à 36. 

Crédit : Equipe de France de Basket

La deuxième mi-temps

Les Bleues sont très bien en place en défense. Elles accélèrent en attaque et prennent même le large avec un run de 10-0 (51-36). Julie Vanloo (13 points) sonne la révolte en rentrant deux paniers à trois points. Les Belges reviennent à 9 points (51-42). Les bleues subissent la pression de leur adversaire du jour et n’arrivent plus à inscrire le moindre point. Migna Touré redonne de l’air aux bleues avec un tir derrière l’arc. A l’aube des dix dernières minutes, les tricolores font toujours la course en tête, 58 à 49. 

Les françaises continuent de mettre une grosse pression défensive. Les Belges sont contraintes à des shoots compliqués. De l’autre côté du terrain, les françaises creusent l’écart (71-52). Ana Tadic sort une très belle prestation (14 points, son record en sélection). Les Bleues ont encaissé seulement 6 points lors de ce dernier quart.

L’équipe de France s’impose 74 à 55 face à la Belgique. Les joueuses de Jean-Aimé Toupane ont été sérieuses, notamment défensivement. En attaque, le ballon a bien circulé pour trouver des shoots ouverts. Mais aussi des paniers dans la raquette avec la bonne utilisation d’Ana Tadic et d’Alexia Charterau (13 points). 

Crédit : Equipe de France de Basket

A la suite du match, Marine Fauthoux, Alexia Charterau et Jean-Aimé Toupane se sont exprimés sur le match, les détails à régler. Mais aussi sur l’annonce du forfait de Sandrine Gruda, joueuse cadre de l’équipe de France.

Je pense qu’on a fait des bons passages, mais à la suite de ca on s’est relâchées trop vite. Ce sont des choses qui ne doivent jamais arriver. Et on va devoir les régler pour la Coupe du Monde.

Sur le forfait de Sandrine Gruda : Il faut qu’on switch vite. Forcément ça fait un impact parce que c’est une joueuse vraiment importante, c’est la capitaine. Mais il faut avancer.

Marine Fauthoux. Propos recueillis en conférence de presse, par Jean-Edouard Marchand pour BLB

Je pense qu’il faut qu’on soit efficaces aux rebonds peu importe l’équipe en face. Ce sont des choses sur lesquelles on ne peut pas se rater, le rebond, le repli, on leur a laissé des layup faciles qui donne de la confiance. Il faut prendre les rebonds, car ça peut coûter cher derrière.

Alexia Charterau. Propos recueillis en conférence de presse, par Jean-Edouard Marchand pour BLB

Je suis satisfait de la prestation des joueuses, même si on est encore dans une phase de préparation. Les filles se donnent à fond et c’est la chose la plus importante. On essaye de faire jouer tout le monde. L’écart aurait pu être plus conséquent si on n’avait fermé le banc mais ce n’est pas le but. Le score n’est pas le plus important, ce qui m’importe c’est comment on met les choses en place.

Jean-Aimé Toupane. Propos recueillis en conférence de presse, par Jean-Edouard Marchand pour BLB

Les Bleues s’imposent dans la première manche de la double confrontation face aux Belges. Rendez-vous dimanche pour la seconde manche cette fois en terre Belge.

Pour retrouver l’ensemble des statistiques du match, rendez-vous ici !

Equipe(s) en lien : France Bosnie - Herzégovine