| Publié par

La pivot canadienne Kayla Alexander (1m93, 31 ans) signe chez les lionnes, qui cherchaient à pallier la longue absence d’Helena Ciak, victime d’une fracture de fatigue du pied.

Alexander retrouve ainsi le championnat français. Pendant la saison 2016-2017, elle avait joué à Bourges où elle avait même remporté la coupe de France. Elle va retrouver d’anciennes coéquipières puisque lors de cette saison à Bourges, elle a pu jouer avec Ingrid Tanqueray, Marine Johannes, Sara Chevaugeon ou encore Alexia Chartereau qui sont aujourd’hui toutes bien installées au sein de l’effectif lyonnais.

Après cette saison à Bourges, Kayla Alexander est passée par la Corée du Sud, l’Australie, la Pologne et la Belgique avant de poser ses valises en Russie. Cette saison, elle a compilé 19,1 points, 13,8 rebonds et 28,7 d’évaluation avec le Dynamo Novosibirsk Region. On imagine forcément qu’au vu de la situation actuelle en Russie, elle a décidé de quitter le pays et cela fait les affaires de l’ASVEL.

La pivot canadienne est aussi connue outre Atlantique : Kayla Alexander compte 203 matchs en WNBA avec notamment San Antonio (2013-2017), Indiana (2018), Chicago (2019) et dernièrement Minnesota (2020). Elle a toutefois eu de maigres minutes mais compte quand même 4 points de moyenne et 2.8 rebonds sur 8 saisons.

On a aussi pu la voir briller avec Team Canada. Tout d’abord aux Jeux Olympiques puis en février dernier lors du tournoi qualificatif pour la Coupe du Monde 2022. Alexander y a compilé 13 points, 7,5 rebonds, 19,5 d’évaluation et à grandement participer à la qualification de sa sélection.

C’est donc une remplaçante de choix qui arrive dans l’effectif de Pierre Vincent. L’adaptation devra être rapide puisque nous l’attendons sur les parquets dès jeudi pour le quart de finale aller de l’Eurocup contre Mersin.

Equipe(s) en lien : Lyon