France – Chine : La marée Bleue

France – Chine : La marée Bleue

13 février 2022 0 Par Team BLB

Le France déjà qualifiée malgré la défaite face au Nigeria, affronte la Chine, invaincue dans ce groupe B du tournoi à Belgrade (2 victoires). Les Bleues devront faire sans Olivia Epoupa préservée suite à une douleur musculaire ressentie contre le Nigéria.

Les 5 de départ :

France : Marine Fauthoux, Sara Chevaugeon, Gabby Williams, Iliana Rupert, Helena Ciak.

Chine : Liwei Yang, Siyu Wang, Meng Li, Sijing Huang, Yueru Li.

La première mi-temps

L’entre deux est remporté par la Chine. Le premier panier du match est inscrit par Yueru Li. Les françaises perdent deux balles de suite, donnant deux paniers faciles à Liwei Yang. Un run de 8-2 et la Chine mène de 10 points. Temps mort demandé par Jean-Aimé Toupane. En sortie de ce dernier, il y a peu de mouvements en attaque, les bleues ne se trouvent pas et prennent des tirs compliqués. Sur les deux possessions suivantes, les françaises perdent à nouveau la balle. Une magnifique passe de Marine Johannes pour Iliana Rupert permet à la France de passer sous la barre des 10 points d’écart (14-23). Marième Badiane aux lancers réduit également cet écart à 7 points (16-23). Néanmoins, le duo Siyu Wang-Sijing Huang redonne 14 points d’avance à la Chine (16-30). Les françaises sont complètement débordées en défense et enchaînent les balles perdues (7). La capitaine française Alexia Chartereau inscrit un dernier trois points redonnant un peu d’air à elle et ses coéquipières. Fin du premier quart temps 19 à 32 en faveur de la Chine.

Le second quart-temps

Des tirs de Marine Johannes et de Lisa Berkani à trois points permettent de réduire l’écart : 9 points de retard pour les bleues (25-34). Yu Han répond derrière l’arc et la Chine retrouve une avance de 13 points (25-38). Sara Chevaugeon lui rend la pareille à l’action suivante. Les françaises ont l’occasion de rattraper leur retard mais elles manquent d’adresse (36% à deux points contre 72% pour la Chine) et d’agressivité en défense. Une nouvelle perte de balle d’Iliana Rupert, qui avait pourtant intercepté la balle suite à une bonne défense des bleues, permet aux asiatiques d’accroître leur avance. Marine Johannes (11 points) rend un trois points inscrit par Sijing Huang (37-50). Gabby Williams la copie afin de recoller à 12 unités de retard (40-52). Néanmoins, un lay-up au buzzer de Yueru Li permet aux chinoises de garder une avance considérable. Cette première période se termine sur le score de 40 à 54. La Chine domine totalement la France.

La deuxième mi-temps

Avec 54 points encaissés en 20 minutes, les françaises ont tout à refaire en 2ème mi-temps. Les chinoises repartent à l’attaque avec Sijing Huang au lay-up (40-56). Du côté français, c’est Alexia Chartereau qui, sur un bon pick and roll avec Williams, score deux points dans la peinture. Au rebond offensif, les chinoises sont intraitables et se battent collectivement pour récupérer les ballons. Toujours sous la houlette de Sijing Huang à trois points, la Chine reprend 19 points d’avance (42-61). Pour les bleues, les choses se compliquent mais Chartereau retrouve la mire derrière l’arc, suivi d’un alley-oop de Marine Air Johannes pour Gabby Williams. De nombreux ballons perdus et une défense qui pêne à contenir les individualités chinoises, l’équipe de France n’y arrive pas. Rupert vient ajouter 2 points pour les françaises (50-67). Sijing Huang à trois points puis à deux points continue d’enfoncer les bleues. Le troisième quart se termine sur le score de 56 à 78.

Les dix dernières minutes

Pour bien commencer la dernière période, Rupert score en dessous du cercle. La réponse arrive immédiatement avec Xu Han à deux points (58-80). Mauvaise passe de Badiane, Touré coupe la contre attaque et écope d’une faute antisportive. Ru Zhang convertie les 2 lancers francs. Les françaises ont un meilleur visage en défense mais ne concrétisent pas les bonnes actions. Temps mort français à 7 minutes de la fin du match. Liwei Yang drive et inscrit deux points de plus (58-88). Les bleues sont à -30 et il reste 6 minutes à jouer. Encore et toujours Sijing Huang, après une balle volée, la joueuse de l’Inner Mongolia ne se fait pas prier pour armer et dégainer à trois points, recopiée par Weina Jin également à trois points (58-94). Kendra Chery qui honore sa troisième sélection, intercepte un ballon et file marquer en contre-attaque. Temps mort pour la Chine, il reste 2″40 à jouer. Les bleues sont dans la pénalité avec plus de 5 fautes d’équipe. Les chinoises plus que séduisantes sur le tournoi enfoncent le clou et passent la barre symbolique des 100 points avec une série de lancers francs à 8/8 dans les 2 dernières minutes (68-103). Le match se clôturera sur un dernier rebond offensif accompagné d’un lay-up pour Kendra Chery, score final 70 à 103.

Les chinoises emmenées par Sijing Huang, 30 points à 78% de réussite au tir, 5/5 à deux points et 6/9 à trois points pour 39 d’évaluation n’ont jamais été réellement inquiétées par les bleues.
Même si ce match n’avait aucun enjeu puisque les deux équipes été déjà qualifiées pour la Coupe du Monde à Sydney, on espérait une équipe de France revancharde suite à la défaite face au Nigéria. Côté Français, Marine Johannes, 16 points dont 3/5 à trois points, 5 passes et Gabby Williams 14 points et 8 rebonds auront essayé de contenir des joueuses chinoises bien trop confiantes pour laisser passer ce match.

Cette défaite risque de peser bien lourd dans les têtes mais il faut se relever, construire de nouvelles choses, apprendre ou ré-apprendre à se connaître. L’équipe de France connaît un tournant majeur dans son histoire depuis la titularisation de Toupane. L’absence des cadres Gruda, Miyem et Michel a peut être eu plus d’importance que prévu dans le combat physique.