| Publié par

Nouvelle journée d’Euroligue pour nos clubs français. Mercredi soir, le BLMA est le premier à se lancer, face à une vaillante équipe moscovite. Jeudi, les landaises entrent à leur tour dans l’arène, face au Sopron de Gabby Williams et Aby Gaye.

BLMA 86 – 77 MBA Moscow

Le BLMA, en perte de vitesse depuis quelques matchs, toutes compétitions confondues, cherche un second souffle et une victoire. Face à une équipe russe qui pointe en fin de tableau, la victoire est attendue pour les lattoises.

Les 5 de départ :

Lattes-Montpellier : Sydney Wallace, Migna Touré, Haley Peters, Elodie Naigre, Katherine Plouffe

MBA : Nina Glonti, Anna Leshkovtseva, Zhosselina Maiga, Elena Kirillova, Karina Nizamova

La première mi-temps

Après une petite minute de flottement, Peters, la joueuse en forme du BLMA, ouvre la marque. L’égalisation des moscovites vient rapidement. Le match est lancé, les deux équipes se rendent panier sur panier. La lutte est grande au rebond. Touré, bandeau sur la tête, inscrit le premier trois points de la soirée mais se fait sanctionner et compte déjà deux fautes personnelles. En attaque, le BLMA a trouvé sa cadence, obligeant le coach russe à prendre un premier temps-mort (13-8). Les russes, à l’image de Maiga, ne lâchent rien pour recoller au score. Plouffe et Peters enchainent à trois points. Malgré une bonne défense héraultaise, les russes, maladroites derrière l’arc, trouvent tout de même des failles sous le panier (21-18). Epoupa est déjà au four et au moulin, et se retrouve sur la ligne des lancers à deux reprises. Alors qu’on croit les joueuses de Demory un peu à l’abri avant la fin du premier quart-temps, les russes s’accrochent malgré les cinq fautes d’équipe (28-24).

Le deuxième quart-temps

Le BLMA accélère à l’entame du deuxième quart. Les fautes russes continuent de pleuvoir, Plouffe en profite (31-24). L’agressivité défensive d’Olivia Epoupa est telle qu’elle a déjà intercepté trois ballons. La réussite chute des deux côtés, les équipes laissent échapper des points faciles. Demory appelle un temps mort, demandant à ses joueuses de tenir leurs duels (35-30). Les lattoises posent leur jeu en attaque et le plus gros écart de la soirée est fait (39-30). Krymova, peu en vue depuis le début, sort les points importants (39-34). Le MBA est toujours à la lutte au rebond mais ne concrétise pas. Filip en profite pour inscrire un beau 3 points, servie par l’incroyable Epoupa à la ligne de stats déjà bien remplie. Les lattoises enchainent les phases offensives, à l’image de Wallace et son magnifique step-back. Les héraultaises rentrent aux vestiaires avec quelques possessions d’avance (48-42).

La deuxième mi-temps

Malgré un pressing défensif lattois, les russes trouvent la brèche pour recoller au score. Le BLMA ne trouve pas la mire depuis deux minutes, excepté un petit lancer. Les joueuses du MBA sont revenues plus conquérantes dans ce match et passent devant au score pour la première fois de la soirée (49-50). Les lattoises commettent de nombreuses fautes. Un problème technique vient interrompre le rencontre quelques instants, alors que les protégées de Demory sont en plein doute. Cette pause imposée fit du bien. Touré score à trois ponts imitée par Wallace. Le BLMA se relance (57-52). Le temps mort russe réussit aux moscovites un temps mais la machine est en route côté lattoises. Epoupa à la baguette et Touré à la finition, le BLMA souffle à nouveau (62-54). Mais leur défense trop laxiste est sanctionnée par Maiga et Glonti. Filip, en tête de raquette, passe la barre des dix points. Les turnovers russes sont de plus en plus nombreux, la fatigue commence à se faire sentir mais les locales ont du mal à creuser l’écart et les russes, bien plus adroites à deux points, s’accrochent toujours (68-64).

Les dix dernières minutes

Il reste dix minutes aux montpelliéraines pour aller chercher la victoire sur leur parquet. Les deux équipes se rendent coup pour coup. La tension monte au Palais des Sports de Lattes. Touré se retrouve sur la ligne et conclue (73-66). Epoupa passe à son tour la barre des dix points et le BLMA continue sa course en tête. Le MBA est dans la pénalité alors qu’il reste quatre longues minutes à jouer. Le public se réveille à Lattes après une contre attaque rondement menée par la paire Epoupa-Touré. Peters est sanctionnée de l’autre côté du terrain. Dorénavant, tout est à shooter pour les deux équipes alors qu’il reste 3 minutes 30 à jouer. Malgré quelques oublis défensifs, les héraultaises font toujours la course en tête (81-73). Les lattoises, appliquées, laissent filer les secondes en grappillant des points importants. La barre symbolique des dix points d’écart est enfin passée. Le BLMA enfonce le clou par Wallace (86-73). Les russes se battent jusqu’au bout mais la victoire des locales est bien là (86-77).

L’infatigable Epoupa a encore été de tous les combats ce soir. Intraitable en attaque et en défense (12 points, 8 passes, 7 rebonds, 6 ballons volés), la meneuse permet au BLMA de signer une nouvelle victoire en Euroleague.

Olivia Epoupa au combat – Crédit photo : FIBA

Sopron Basket 76 – 54 Basket Landes

Basket Landes se déplace à Sopron, sur le parquet qui l’a vu remporter son premier match d’Euroleague de l’histoire, lors de la saison 2020-2021 disputée en bulles. C’est l’occasion pour Julie Barennes de recroiser Aby Gaye et Nevena Jovanovic, championnes de France avec Basket Landes la saison passée. La rencontre s’annonce difficile pour les landaises tant l’équipe de Sopron est belle. Coup dur de dernière minute pour BL, Sophie Cunningham est préservée, gênée au coude.

Le plus important ce soir, c’est qu’on progresse, qu’on s’améliore et qu’on pose des problèmes à Sopron.

Lidija Turcinovic, avant le match

Les 5 de départ :

Sopron : Gabby Williams, Nevena Jovanovic, Jelena Brooks, Briann January, Bernadett Hatar

Basket Landes : Regan Magarity, Marianna Tolo, Marie-Eve Paget, Kendra Chery, Lidija Turcinovic

La première mi-temps

L’entre deux est remporté par les locales et Jovanovic ouvre le compteur. Magarity répond pour Basket Landes. Sous les applaudissements des supporters hongrois, Williams commence son show. Les deux équipes sont dans le match. Kendra Chery ne tremble pas sur la ligne des lancers. MEP, de retour de maladie, éprouve des difficultés à trouver la mire en ce début de match. Et Sopron, par January et Brooks, en profite pour faire un premier écart (13-7). C’est tout le 5 présent sur le terrain pour Sopron qui a déjà marqué. Julie Barennes en profite pour faire tourner son effectif. De l’autre côté du terrain, Fauthoux ouvre son compteur à trois points. Appliquées en défense, les landaises se rapprochent au score (16-14). Mais Gabby Williams, par deux fois, est là pour rappeler à ses hôtes que les 3 points, c’est son affaire. La franco-américaine est déjà à 10 points. Portées par l’ambiance, les hongroises continuent leur festival offensif. Magarity assure les rebonds des deux côtés du terrain. Basket Landes s’accroche (26-20).

Le deuxième quart temps

L’entame du deuxième quart est difficile pour les deux équipes, qui mettent plus d’une minute à trouver la mire. Sopron est la première équipe à trouver la brèche, pour accroître l’écart. Les landaises ne se laissent pas abattre, à l’image de Chery qui, sur une défense de fer, arrache le ballon pour s’envoler en contre attaque (29-22). Sur les tirs manqués hongrois, les landaises verrouillent le rebond. Mais les landaises commencent à enchainer les pertes de balle. Gaye en profite et inscrit ses premiers points face à son ancienne équipe (31-24). Magarity continue à faire du grabuge dans la raquettes landaise mais ne concrétise pas. Le combat est physique entre les deux équipes qui se rendent coup sur coup. Le score se fige un moment. Sopron a perdu quelque peu sa maladresse et Fauthoux, en contre attaque, réduit la marque (33-26). Malheureusement, les landaises n’en profitent pas plus, accumulant les pertes de balles (10).

Sanctionnées par les fautes, essorées par le jeu placé hongrois, les landaises ont désormais plus de dix points de retard (37-26). Sentant ses joueuses en difficulté, Barennes appelle un temps-mort alors qu’il reste une minute à jouer avant la mi-temps. Brooks enfonce un peu plus le clou à 3 points. Même si Tolo score au buzzer des 24 secondes, en face, Hatar, éteinte depuis le début du match, accroît l’avantage. A la pause, Sopron est devant (42-28).

La seconde mi-temps

Avec Cunningham, le facteur X depuis quelques matchs pour Basket Landes, préservée en dernière minute, et Dumerc restée à Mont-de-Marsan, les rotations sont peu nombreuses pour les landaises et ça se sent dès l’entame de la seconde période. Sopron accroît son intensité physique. Les landaises sont dépassées en un contre un. Hatar, la pivot de 2m08, se hisse en rempart face aux joueuses de Basket Landes. Le bateau landais prend l’eau, Barennes prend un temps mort (49-28). Les rebonds offensifs sont verrouillés par les locales et Hatar, très peu en vue en première période, est sur tous les fronts depuis le retour des vestiaires. Tolo, après trois minutes, inscrit enfin les premiers points de BL dans cette période (51-31). Mais la machine hongroise est bien huilée. L’orgueil landais est présent par moment, Chery contre Williams mais cette dernière se reprend (55-31).

Basket Landes semble abattue physiquement, frappée par les coups et les paniers hongrois. Un trois points de Fauthoux permet aux bleues de repasser sous la barre des vingt points (57-38) mais l’agressivité hongroise continue d’étouffer des landaises en mal d’adresse sous le cercle. Williams reprend son show où elle l’avait laissé en début de deuxième quart-temps. Les hongroises ont la main chaude et retournent sur le banc avec la maîtrise du match (65-41).

Les dix dernières minutes

Dans leur antre, la Novomatic Arena, les hongroises ont pris le dessus sur tous les secteurs de jeu. Le pressing tout terrain de Sopron porte ses fruits. Mais MEP ouvre enfin son compteur, à trois points, imitée par Sida Abega. Les landaises ne lâchent rien et se battent sur tous les ballons. Mais sous le cercle, elles laissent filer des paniers faciles, ce que Sopron ne fait pas (74-49). Roumy, seule à trois points, n’est pas récompensée par une gamelle, et Magarity rate son layup. Les landaises s’appliquent cependant en défense. MEP intercepte le ballon, mais une nouvelle fois, un turnover vient entacher l’action. Le public hongrois pousse ses joueuses, dont le compteur est bloqué depuis quelques actions. Roumy inscrit son premier trois points de la soirée. David Gaspar, le coach hongrois, prend un temps mort pour recadrer quelque peu ses joueuses, pourtant largement en tête. La délivrance vient de l’incroyable Brooks, qui passe la barre des dix points personnels. Jusqu’au bout, les deux équipes luttent. Même si ce dernier quart temps est gagné par les landaises, c’est bien Sopron qui enregistre une nouvelle victoire en Euroleague (76-54).

L’objectif était ailleurs pour Basket Landes, qui se présente avec un effectif bien trop amoindri pour espérer renverser un Sopron incroyable depuis le début de la compétition. Malgré une Magarity en double double (14 points et 12 rebonds pour 18 d’eval), c’est bel et bien le Sopron de Williams (14 points) qui remporte le duel.

Fauthoux et les siennes n’auront pas su renverser le grand Sopron – Crédit photo : FIBA

Dans les autres matchs

Le duel tant attendu entre Ekaterinbourg et Perfumerias Avenida a tenu toutes ses promesses. Kahleah Copper, sacrée championne WNBA avec le Sky de Chicago, n’en finit plus de régaler. Malgré les 34 points de KFC, Salamanque s’incline 110-102 dans un match d’anthologie.

Le Fernerbahce retrouve le sourire et la victoire. En double double, Satou Sabally (18 points et 10 rebonds ) et Kayla McBride (16 points et 10 rebonds) n’ont laissé aucune chance au Dynamo Kursk et infligent un sévère 83-58.

Daugile Saraukaite (12 points, 16 rebonds) et Ieva Pulvere (25 points) s’y mettent à deux pour permettre au TTT Riga de battre le KSC Szekszard.

La reine Sandrine Gruda entre encore plus dans l’histoire de l’Euroleague en devenant 2e meilleure marqueuse de la compétition. Avec son 20 d’eval, elle est MVP du match serré qui oppose Schio à Galatasaray.

Avec ses 6 passes, Laia Palau joue les cheffe d’orchestre d’une équipe du Spar Girona qui enchaîne les belles prestations. Victoire espagnole sur Gdynia 80-70.

USK Prague écrase Umana Reyer 83-53 avec une Brionna Jones en feu (27 points et 16 rebonds), qui signe une évaluation totale à 33 contre 37 pour l’équipe italienne entière.

Toutes les infos Eurocup, LFB et Euroleague à suivre ici, sur baskelleball.com

Equipe(s) en lien : Basket Landes Montpellier