| Publié par

La saison passée a vu le couronnement de Valence. Cette année, les qualifications passées, ce sont désormais 12 groupes de 4 équipes, soit 48 équipes au total, qui font leur début dans la compétition. Et cette saison, pas moins de 6 clubs français sont présents.

Si certains clubs entrent dans l’histoire en rejoignant la compétition pour la première fois comme le Banco Sardegna Sassari, d’autres font figure d’habitués et de favoris comme Nadezhda, Polkowice, Castors Braine, clubs qui que l’on retrouve régulièrement en Euroleague.

Si les Flammes Carolo et Tarbes ont dû passer par le tour préliminaire pour rejoindre l’Eurocup, Villeneuve d’Ascq, La Roche Vendée y sont d’office, tout comme Lyon, peut-être l’équipe la plus fournie de la compétition, qui a raté le coche en Euroleague.

Bourges a été reversé en Eurocup après son échec en tournoi qualificatif d’Euroleague, les privant de la compétition phare pour la première fois depuis 26 ans.

Pour voir une équipe française remporter la compétition, il faut remonter à 2016, lorsque Bourges domine l’ESBVA en finale, finale que ce même club de Villeneuve avait remportée l’année précédente.

Valencia, vainqueur de l’Eurocup l’an passé, n’a rien pu faire en qualification Euroleague contre Schio et se présente comme un des favoris à sa propre succession.

Une Eurocup très ouverte donc, où tous les clubs ou presque ont une carte à jouer.

Les 48 équipes prêtes à en découdre – Crédit photo : FIBA

Comment ça fonctionne ?

Dans chaque groupe, les équipes se rencontrent en matchs aller et retour. Accèdent aux playoffs les deux premières équipes de chaque groupe ainsi que les 4 meilleures 3e.

Lors des playoffs et jusqu’à la finale, tous les matchs se jouent en aller retour.

Tour d’horizon des groupes où les équipes françaises évoluent.

Groupe G

Sur le papier, Bourges apparaît comme le favori de cette poule. Mais en coupe, tout est possible et les adversaires seront là pour leur rappeler.

Ciudad de la Laguna Tenerife termine 6e de la ligue espagnole la saison passée. Le club est battu en quart de finale contre le Spar Girona de Laia Palau.

BCF Elfic Fribourg, vainqueur récent de la SuperCup suisse, apparaît comme l’équipe suisse en forme depuis quelques saisons maintenant.

L’équipe de Banco Sardegna Sassari apparaît dans la compétition pour la première fois de son histoire, et sera transcendée par l’événement.

Alix Duchet et le Bourges Basket se contente de l’Eurocup – Crédit photo FIBA

Groupe H

Une poule très relevée attend la Roche Vendée et les Flammes Carolo. Ces deux clubs se retrouvent, comme l’an dernier.

Virtus Segafredo Bologna, équipe importante du championnat italien, a signé de grands noms avec notamment Cécilia Zandalasini et Myisha Hines-Allen.

Le Lointek Gernika est dans la compétition depuis 4 ans maintenant. Et en coupe espagnole, même si la victoire n’est toujours pas au rdv, les basques atteignent régulièrement le carré final.

Les Flammes de Romuald Yernaux – Crédit photo : FIBA

Groupe J

Lyon apparaît clairement comme le favori du groupe, voire même de la compétition. Mais après un début difficile en championnat de France, tout peut arriver.

L’équipe madrilène du Movistar Estudiantes fait figure de nouveau dans la compétition mais les espagnoles vont tout donner.

Il faut remonter à l’an 2000 pour voir les slovaques du MBK Ruzomberok remporter l’Euroleague. En championnat national, l’équipe est pour l’instant invaincue.

Le jeune club belge du Liege Panthers n’a rien à perdre dans ce groupe et attend de pied ferme la venue de Julie Allemand dans ses terres natales.

Retour en Eurocup pour Julie Allemand et Lyon – Crédit photo : FIBA

Groupe L

Tarbes et Villeneuve d’Ascq se retrouvent dans ce groupe, et les deux clubs pourraient lutter entre eux pour la première place.

Le club islandais d’Haukar a du batailler dur en qualifications pour atteindre l’Eurocup mais pourrait jouer les trouble-fête.

KP Brno est invaincu en championnat tchèque, mais apparaît avec un effectif moindre comparé aux autres équipes.

L’équipe de Tarbes au complet – Crédit photo : FIBA

Les joueuses à suivre

Nombreuses sont les joueuses qui feront le show lors de cette saison Eurocup. Voici une liste non-exhausitve :

  • Kyara Linskens. : la double médaillée de bronze avec les Belgian Cats joue sa première saison en Russie, du côté de Nadezhda ;
  • Johannah Leedham : habituée des coupes d’Europe, la joueuse britannique qui a passé 5 saisons à Bourges et 1 à Villeneuve, évolue pour la première fois dans le championnat de son pays natal, avec les London Lions ;
  • Marjorie Carpreaux : le boute-en-train des Belgian Cats, passée par trois fois en LFB, revient dans la ville de ses débuts, du côté du Basket Namur Capitale ;
  • Stephanie Mavunga : l’américaine passe partout a évolué dans différents championnats européens, notamment français au BLMA, mais aussi en WNBA, et cette saison, on la retrouve à Polkowice en Pologne ;
  • Ariel Atkins : l’arrière des Mystics de Washington, draftée en 7e position en 2018, est médaillée d’or des Jeux Olympiques de Tokyo et évolue au BC Prometey en Turquie ;
  • Courtney Hurt : après 7 saisons en France, elle rejoint donc la Pologne et le InvestInTheWest Enea GZ avec l’envie de jouer au plus haut niveau ;
  • Kelsey Mitchell : draftée en 2e position en 2018 par le Fever d’Indian, elle est la 2e meilleure marqueuse de l’Eurocup la saison passée et évolue au Neve David Ramla en Israel ;
  • Myisha Hines-Allen : la joueuse des Mystics de Washington finit meilleure rebondeuse avec le BLMA l’an dernier, et est élue dans le 5 majeur de la LFB, avant de rejoindre le Virtus Bologna ;
  • Cecilia Zandalasini : l’italienne qui évolue en sélection nationale depuis 2016, arrive au Virtus Bologne en provenance du Fenerbahce, des titres plein les poches ;
  • Teaira McCowan : la pivot de 2m du Fever de l’Indiana fait ses débuts en Europe avec le club truc d’OrmanSpor ;
  • Chelsea Gray : demie finaliste de la WNBA avec les Las Vegas Aces, elle revient en Turquie, au Cukurova Basketbol, après un passage en Espagne.

Mais aussi, Kalani Borwn, Jaime Nared, Julie Vanloo, Temi Fagbenle, Aari Mcdonal et bien d’autres. L’Eurocup, petite soeur de l’Euroleague, est donc aussi l’occasion de voir des très grandes joueuses européennes et internationales évoluer.

Les championnes en titre

Avec une équipe quasiment identique à celle de l’année passée, Valencia joue clairement le titre. Un effectif à faire pâlir bien des équipes.

Effectif : Bec ALLEN – Anna GOMEZ – Leticia ROMERO – Raquel CARRERA – Marie GUELICH – Angela SALVADORE – Queralt CASAS – Cristina OUVINA – Lorena SEGURA MORENO – Claudia CONTELL – Jana RAMAN – Celeste TRAHAN DAVIS – Laura GIL

Le titre de Valencia – Crédit photo : FIBA

Les prochains RDV des clubs français

Mercredi 13 octobre

Tarbes se déplace en République Tchèque du côté du KP Brno – 18h

La Roche Vendée accueille les Flammes Carolo – 20h

Lyon voyage en Espagne, au Movistar Estudiantes – 20h30

Bourges, aussi en Espagne, se retrouve à Tenerife – 21h30

Jeudi 14 octobre

Villeneuve d’Ascq s’envole pour l’Islande et le club de Haukar – 21h30


L’intégralité des rencontres est à suivre en live ou en replay sur la chaîne YouTube de FIBA The Basketball Channel.

Retrouvez tous les résultats et résumés des clubs français sur Baskelleball.com