| Publié par

Si Tarbes l’emporte sans trop de difficultés, les victoires de Bourges et La Roche se font dans la douleur. Charleville est défait de peu et Lyon se fait surprendre.

Retour sur la première journée d’Eurocup pour nos équipes françaises dans la compétition.

KP Brno 49 – 55 Tarbes

Passées par les qualifications, les deux équipes sont à la recherche d’une première victoire dans ce premier match d’Eurocup.

Les 5 de départ :

KP Brno : Natalie Marie Kucowski, Petra Malikova, Rebecca Akl, Eva Kopecka, Michaela Stejskalova

Tarbes : Ana Tadic, Marie Pardon, Julie Wotja, Isalys Quinones, Clementine Samson

La première mi-temps

Le premier ballon et les premiers points sont tarbais. Mais rapidement, les tchèques mènent au score. Les tarbaises manquent de réussite et ne sont qu’à 2/11 au tir dans les premières minutes. Quinones et Samson permettent au TGB de coller au score. Les locales continuent leur festival offensif et mènent désormais de 6 points alors qu’il reste 3 minutes à jouer (17-11). Plus présentes au rebond, les tarbaises ne transforment pas et sont logiquement menées à la fin de ce premier quart temps (21-16).

Le second quart-temps

A l’image du premier quart-temps, les locales déroulent et accroissent leur écart. Les tarbaises, à l’image de Tadic qui ouvre seulement son compteur, se montrent plus agressives. Les deux équipes se retrouvent à égalité (25-25). Alors que la réussite semble avoir quelque peu gagner les tarbaises, elles en profitent pour passer devant et prendre deux possessions d’avance. Les tchèques lancent les contre attaques et font tomber les fautes. Mais les filles de Francisco Pinto semblent enfin complètement rentrées dans ce match et comptent 9 points d’avance. Mais le 3 points assassin de Stejskalova permet aux locales de rentrer aux vestiaires avec seulement 6 longueurs de retard (30-36).

La deuxième mi-temps

Dès l’entame de la deuxième mi-temps, Tarbes accroit son avance. Le volcan tchèque se réveille mais face aux assauts répétés des coéquipières de Pardon, s’éteint peu à peu. Le temps-mort de KP Brno n’y change rien, les tarbaises semblent prendre la maîtrise du match (36-48). Le sursaut d’orgueil des locales a lieu, privant Tarbes du moindre point marqué pendant de nombreuses très longues minutes. Avant l’entame du dernier quart-temps, les tarbaises ne comptent plus que 6 petits points d’avance (42-48).

Les dix dernières minutes

Alors qu’il ne reste que dix minutes à jouer, Tarbes remet un petit coup d’accélérateur avec un trois points. En près de cinq minutes de jeu, le score n’a quasiment pas bougé (42-51). Dans ces dernières minutes, Tarbes est dans la maîtrise du score. Pour les deux équipes, il est difficile de trouver la mire, seulement 14 points ont été inscrits par les deux équipes dans ce dernier quart.

Tarbes l’emporte sur le score de 49-55. Julie Wotja finit meilleure évaluation du match avec 15 points, et 12 rebonds.

Marie Pardon et le TGB, en route vers une première victoire – Crédit photo : FIBA

La Roche Vendée 68 – 64 Flammes Carolo

C’est le duel franco-français de cette première journée d’Eurocup. L’an dernier, les deux équipes, qui se connaissent par coeur, s’étaient déjà retrouvées dans cette même coupe.

Les 5 de départ :

La Roche Vendée : Ornella Bankole, Tiffany Clarke, Assitan Koné, Kaleena Lewis, Ana Suarez

Charleville Mézières : Amel Bouderra, Evelyn Akhator, Nia Coffey, Christelle Diallo, Magali Mendy

La première mi-temps

Ce sont les Flammes qui ouvrent la marque par l’intermédiaire de Coffey pour lancer ce match. Elle est rapidement imitée par Akhator, très en forme en ce début de saison. La réponse des locales ne tardent pas. Les deux équipes se rendent coup sur coup mais les ardennaises prennent les devants (5-11). Bankole, en bien entrée dans ce match, ramène son équipe à une possession (9-11). Bien en place défensivement, les Flammes en profitent un moment mais la Roche profite des fautes adverses et s’accroche. Les tigresses perdent beaucoup de balles dans ce premier quart mais ne sont qu’à deux points des Flammes avant le début du deuxième quart temps (16-18).

Le second quart temps

Les Yonnaises sont présentes au rebond offensif mais ont du mal à concrétiser jusqu’au buzzer beater de Bankole. La Roche est devant pour la première fois de la partie. Berkani ouvre enfin son compteur, à trois points mais la réponse des locales ne se fait pas attendre. Grace au jeu de contre attaque, la Roche prend quelques longueurs d’avance, obligeant Yernaux à prendre un temps-morts (29-24). Avec déjà 5 passes décisives, Suarez continue son festival offensif et permet de creuser un peu plus l’écart. Les Flammes sont dans la pénalité, désormais tout est à shooter pour la Roche qui en profite. Les locales rentrent aux vestiaires avec un petit matelas confortable (39-28).

La deuxième mi-temps

La Roche démarre la seconde mi-temps comme la première et inscrit rapidement deux points. Les Flammes Carolo, emmenées par leur meneuse Bouderra, s’enflamment. Elles rattrapent peu à peu leur retard (46-41). Coffey, qui est déjà à 15 points, continue son festival. Emmanuel Body, coach de la Roche, se voit contraint de demander un temps mort. Mais rien n’y fait, les Flammes s’enflamment et ne sont plus qu’à une possession des Yonnaises. Charleville est dans une bonne phase, et Akhator provoque la faute, se retrouve sur le ligne des lancers et c’est l’égalité parfaite (48-48). La Roche retrouve le chemin des filets et mène difficilement avant l’entame du dernier quart-temps (53-50).

Les dix dernières minutes

Ces dernières minutes démarrent fort, les deux équipes se rendant coup sur coup. Dans u rythme intense des deux côtés du terrain, les deux équipes sont à égalité (57-57). Même si La Roche s’impose au rebond, les joueuses ne concrétisent pas et perdent beaucoup trop de ballons. Il reste cinq minutes à jouer. Mendy, très discrète jusque là, met un trois points qui remet les Flammes devant. Koné, qui fait une grosse deuxième mi-temps, permet à la Roche d’égaliser à nouveau, puis de passer devant au score. La tension est à son comble alors qu’il reste à peine deux minutes à jouer. Alors que la balle est pour les Flammes, elles ratent la mire par trois fois, après avoir pris le rebond offensif (66-64). Les dernières secondes sont tendues. Suarez est envoyée sur la ligne des lancers francs, les inscrit. Les Flammes ne peuvent pas revenir.

Victoire de la Roche à domicile (68-64). Ornella Bankole termine en double double (11 points, 2 rebonds).

Akhator et les Flammes n’ont rien pu faire contre la Roche – Crédir photo : FIBA

Movistar Estudiantes 70 – 67 Lyon

Face à une équipe de Movistar Estudiantes qui n’a rien à perdre

Les 5 de départ :

Movistar Estudiantes : Nadia Angelique Fingall, Melisa Paola Gretter, Umo Diallo Dieng, Laura Quevedo, Marianna Ortiz

Lyon : Helena Ciak, Marine Johannes, Julie Allemand, Alexia Chartereau, Aleksandra Crvendakic

La première mi-temps

Les lionnes rentrent bien dans leur match, emmenées par une Crvendakic déjà en feu, qui inscrit les 6 premiers points sur les 8 de son équipe. Les espagnoles répondent par Ortiz, mais Lyon continue d’être dans l’agressivité. Allemand, à la baguette, met la pression en défense et distribue les balles en attaque. Lyon a une petite possession d’avance (10-13). Les madrilènes se montrent plus agressives mais laissent échapper des balles faciles pour les lyonnaises. Malgré quelques relâchements au rebond, ce sont bien les lyonnaises qui sont devant au bout de dix minutes (15-22).

Le second quart-temps

A l’image de Chevaugeon, les Lionnes poussent en attaque et ça paye. Les madrilènes se montrent adroites à trois points et répondent. En cinq minutes de jeu, Lyon n’a inscrit que deux points. Chartereau, à 3 points, débloque un peu le jeu lyonnais. Les locales, imposent leur rythme et avec deux trois points coup sur coup, reviennent totalement dans le match, obligeant Pierre Vincent à prendre un temps mort (27-29). La rencontre est totalement relancée. Le score est serré et à la mi-temps, Lyon mène sur le score de 29-33.

La deuxième mi-temps

Au retour des vestiaires, les lionnes continuent d’éprouver quelques difficultés à s’envoler au score mais Johannes, en feu sur la ligne à trois points, permet de prendre le plus gros avantage du match (31-42). Le coach madrilène n’a guère le choix que de prendre un temps mort pour stopper l’hémorragie. Johannes est en feu dans ce quart et est présente dans tous les secteurs du jeu. L’équipe de Lyon semble enfin avoir mis la main sur le match (33-49). En contre attaque, les madrilènes inscrivent quelques paniers mais les lionnes, à l’image de Chartereau, répondent. Malgré quelques exploits offensifs, Lyon mène largement avant l’entame du dernier quart-temps (40-58).

Les dix dernières minutes

Les locales qui ne comptent pas en rester là, démarrent par un trois points. Elles récidivent quelques secondes plus tard, et ne sont plus menées que de 12 points. Elles continuent leur festival offensif, entre réussite, agressivité et lucidité, et tombent sous la barre des dix points de retard, grâce à un panier de Carter. Les lionnes manquent d’agressivité, Pierre Vincent se voit contraint de prendre un temps mort (51-58). En près de cinq minutes, Lyon n’a pas inscrit le moindre panier. Chartereau débloque enfin le compteur du dernier quart-temps. Les madrilènes n’ont pas encore dit leur dernier mot et continuent leur festival à trois points (59-64). Tout réussi aux locales dans cette fin de match, profitant des échecs offensifs et du manque de réalisme de Lyon. La dernière minute est tendue et les madrilènes égalisent (66-66). Sur un layup, Madrid passe devant.

Lyon perd dans les dernières secondes (70-67) et n’a rien pu faire contre les 28 points de Laura Quevedo.

Les 18 points de Crvendakic n’auront pas suffit – Crédit photo : FIBA

Tenerife 79 – BOURGES 80

Le club de Bourges est, cette saison, reversée en Eurocup après sa défaite en matchs de qualifications.

Les 5 de départ :

Tenerife : Kaela Dawn Davis, Maria Pina Tolosa, Gabriela Ocete Castillo, Krisztina Raksanyi, Ivana Tikvic

Bourges : Alix Duchet, Sarah Michel, Iliana Rupert, Elodie Godin, Laetitia Guapo

La première mi-temps

Laëtitia Guapo inscrit les premiers points de Bourges après un rebond offensif (2-0). Au scoring sur la première action, c’est elle qui délivre la passe pour Iliana Rupert dans le corner (2-4). Très dur en défense, Tenerife provoque la perte de balle des berruyères (6-6; 5’40 à jouer). Tango est la première équipe à se détacher après un trois points d’Alix Duchet (6-11; 4’44 à jouer). Deux paniers de suite des locales les ramènent à un petit point (10-11). Une mauvaise action du côté de Bourges et Kaela Davis donne l’avantage à son équipe (12-11; 3’28 à jouer). De retour de temps mort, Tenerife prend 6 points d’avance (17-11). Dans la dernière minute, Bourges revient à une possession mais Davis score dans les dernières secondes (19-15).

Le second quart-temps

Tenerife continue sur sa lancée et prend 8 unités d’avance avant qu’Elin Eldebrink stoppe l’hémorragie (28-22; 6’40 à jouer). Bourges reste à flot mais le rythme ne faiblit pas et Tenerife est toujours aussi adroite (33-30; 2’18 à jouer). Temps mort local. De retour sur les parquets, Elodie Godin ramène les deux formations à égalité et Bourges prend même l’avantage. Dans la dernière minute, Ténérife n’arrivera pas à revenir et au moment de rentrer aux vestiaires c’est bien les berruyères qui mènent 37 à 39.

La deuxième mi-temps

L’intensité est grande en ce début de deuxième période. Tenerife se montre agressif pour continuer de coller au score. Bourges laisse la raquette ouverte et les locales passent devant au score. Guapo, en place en défense, intercepte la balle et file au panier. Les pertes de balles berruyères, trop nombreuses, profitent aux espagnoles et c’est l’égalité parfaite (49-49). Yacoubou s’impose dans la raquette pour permettre à Bourges de prendre deux possessions d’avance. David pour Tenerife met tout le monde d’accord à trois points et les deux équipes retournent sur le banc sur le score de 54-58.

Les dix dernières mi-temps

Les locales démarrent fort ce dernier quart-temps. A nouveau, l’égalité est parfaite. Tenerife impose son rythme à Bourges. Mann, très discrète jusque là, remet les siennes devant, imitée par Yacoubou. Duchet, très en forme à trois points, continue son festival. Tenerife continue de s’accrocher et le score est serré alors qu’il reste 4 minutes à jouer (68-69). Les espagnoles, très réalistes dans cette deuxième mi-temps, recollent une nouvelle fois au score. Les deux équipes sont dans la pénalité dans ces trois dernières minutes. L’espagnole Tolosa continue de s’imposer dans tous les secteurs du jeu, et Tenerife mène de nouveau (75-73). Endy Miyem, en capitaine exemplaire, inscrit un trois points décisif. Mais Tenerife n’est pas en reste et répond par Ferrari, très en vue ce soir (79-78, 25 secondes à jouer). Duchet, qui aura su mener son équipe tout le match, inscrit deux points. La dernière offensive espagnole ne porte pas ses fruits.

Victoire de Bourges sur le fil, 79-80, dans un match très disputé. Avec 14 points et 7 rebonds en moins de 20 minutes de jeu, Yacoubou montre qu’elle est encore présente.

Isabelle Yacoubou, impériale dans la raquette – Crédit photo : FIBA

A venir

Haukar – Villeneuve d’Ascq – Jeudi 14 octobre à 21h30

Toutes les infos LFB et Euroleague à suivre ici, sur baskelleball.com