| Publié par

Avec « Entre-Deux« , Bask’ElleBall a la volonté de mettre en avant des joueuses de LFB tout au long de l’intersaison.

Le concept est simple. Tout au long de l’été, nous discutons avec les joueuses de la saison passée et de leurs objectifs pour la saison prochaine. L’occasion de prendre le temps de mieux les connaître et d’appréhender plus précisément ce qu’implique une carrière de basketteuse professionnelle.

Après avoir reçu Kalis Loyd il y a quelques jours, c’est Zoé Wadoux qui nous fait aujourd’hui l’honneur d’être notre invitée. La vidéo de l’interview complète est à retrouver en fin d’article.

Qui est-elle ?

Zoé Wadoux a 21 ans et a été formée à Villeneuve-d’Ascq, où elle a signé son premier contrat professionnel. Pas épargnée par des blessures à la cheville, elle a finalement démarré la saison 2021-2022 dans le club espagnol du Baxi Ferrol avant de revenir jouer en France, à Charnay, fin 2021. Avec l’Equipe de France, Zoé a notamment gagné le Championnat d’Europe U16 et a été médaillée d’argent à la Coupe du Monde U17.

Coup d’œil dans le rétro

Zoé a choisi de quitter Villeneuve-d’Ascq pour partir jouer en Espagne et se relancer en début de saison 2021-2022, après un parcours malheureusement ponctué par les blessures et la rééducation. Forte d’un apprentissage humain et sportif solide, la nordiste a toujours été intéressée par l’étranger, où elle a su relever les différents défis qui s’imposaient à elle :

J’ai dû apprendre à parler anglais. […] Il fallait apprendre à jouer à ‘l’espagnole’. Ca m’a permis de changer quelque chose dans mon basket, de jouer d’une manière différente. Les espagnoles vont beaucoup plus vite.

Crédit : ESBVA

D’un commun accord avec le club, Zoé Wadoux décide de rentrer en France pour finir la saison 2021-2022 à Charnay, déjà en difficulté en LFB. Elle parvient à s’intégrer facilement au groupe et à gagner la confiance de son entraîneur :

Je ne retiens que du positif, Charnay m’a donné ma chance. Je dois jouer 27 minutes de moyenne. […] Matthieu (Chauvet, ndlr), m’a vraiment donné carte blanche sur mes tirs. […] J’ai vraiment beaucoup appris à Charnay, c’est évident. […] Le groupe m’a intégrée comme si j’avais fait toute la saison. […] C’est jamais facile d’arriver en plein milieu de saison, surtout quand l’équipe n’est pas dans une bonne situation. […] Le fait de bien m’entendre avec les joueuses m’a aidé à ce que ça se passe très bien sur le terrain.

Lorsqu’on demande à Zoé son avis personnel sur sa saison, tant en Espagne qu’en France, elle répond qu’elle est déçue d’avoir quitté Ferrol en cours de route, étant donné que le club finit par descendre à l’issue de la saison. Toutefois, la joueuse est globalement très satisfaite, surtout de ses quelques mois à Charnay. Son expérience en Espagne lui ayant donné plus de mobilité et de rapidité dans son jeu, elle a su se renforcer aussi bien en attaque qu’en défense, qui, de son propre aveu, était son petit point faible. Son corps, plus explosif, l’a également laissée tranquille, lui permettant d’être bien armée pour enchaîner les bonnes performances.

On avait des doutes sur le fait que je puisse jouer à ce niveau-là et exceller sur la durée, enchaîner les bonnes perfs. […] Tout au long de la saison j’ai réussi à confirmer ces performances. […] J’ai réussi à montrer que j’étais capable de faire autre chose que des shoots à trois points. […]

L’équipe de Charnay est descendue en LF2 à l’issue de la saison. Zoé retire malgré tout beaucoup de positif de cette expérience, l’équipe ayant réussi à proposer un jeu intéressant et à embêter les plus grosses écuries du championnat à de nombreuses reprises.

On était toutes attristées par la descente, mais on n’a pas à rougir. […] On a fait plusieurs matchs où on finit à 4/5 points de grosses équipes. Des petites erreurs nous font perdre mais on arrive à accrocher des grosses équipes en jouant à huit. On peut être fières de ce qu’on a fait. […] On descend mais on a fait de belles choses. On a prouvé qu’on était capables de jouer à haut niveau, de rivaliser. […] Après ces matchs-là, on ressent plus de frustration que de déception.

Zoé Wadoux sous le maillot de Charnay / Crédit : CBBS

Les filles de Charnay ont donc dû endurer le stress des playdowns. Dans le dernier match, décisif pour le maintien, Charnay perd contre Landerneau.

Je pense qu’elles (Landerneau) avaient plus envie que nous. A un moment on met pas de tirs et c’est compliqué. C’est intense, on est tellement stressées avec la descente et les matchs qui s’enchaînent qu’à la fin j’étais morte. Mais ces situations de stress sont bonnes à prendre, tu as l’avenir du club entre tes mains, tu dois être bonne.

Son programme de l’intersaison

Après avoir enchaîné entraînements et préparation physique à l’issue de la saison de LFB, Zoé a disputé début juillet un tournoi amical à Toronto (Canada) – défaite en finale face au Canada – avec l’Equipe de France U23. Elle évoque ses attentes :

L’Equipe de France c’est toujours quelque chose qu’on attend avec impatience. Ce tournoi à Toronto va nous permettre de nous confronter à de bonnes équipes (Canada, Belgique et États-Unis).

Zoé Wadoux et l’équipe de France U23 au tournoi de Toronto / Crédit : FFBB

Après une coupure primordiale pour se ressourcer, elle reprendra le chemin de l’entraînement dès le mois d’août, afin d’être physiquement prête pour la saison à venir.

Et la saison prochaine ?

Zoé a pour objectif principal de poursuivre son développement en tant que joueuse, en améliorant notamment ses statistiques individuelles. Elle ne pouvait pas encore dévoiler le nom de sa future équipe lors de notre échange, nous savions seulement qu’elle jouerait à l’étranger la saison prochaine. Les saisons étant plus courtes, cela pourra lui permettre d’intégrer des training camps WNBA, et pourquoi pas une équipe outre-Atlantique. Nous savons dorénavant qu’elle jouera la saison prochaine à AZS AJP Gorzów, équipe de première division polonaise ayant fini quatrième de la saison régulière 2021-2022. C’est un nouveau défi qui attend Zoé, à qui nous souhaitons tout le meilleur !

Zoé Wadoux nous a parlé d’énormément de choses intéressantes, dont son intérêt pour le 3×3 et la WNBA. Notre interview complète, toute en bonne humeur, est à retrouver juste ici :

Equipe(s) en lien : Charnay Villeneuve d'Ascq France