| Publié par

Après une pandémie mondiale, des saisons en dents de scie, des Jeux Olympiques loin des objectifs visés, l’Europe Cup donne l’occasion à l’Équipe de France 3×3 de se réinventer. Même si les résultats n’ont pas forcément été au rendez-vous lors des JO, les Bleues ont créé un engouement sans précédent dans le monde du 3×3. Et quel événement mieux qu’une Coupe d’Europe au pied de la Tour Eiffel avec une EDF double tenante du titre, pour répondre à toutes les attentes ?

Après le sans faute de vendredi, la 2ème étape des Bleues est loin d’être aussi simple.

Le soleil est au rendez-vous et comme pour la veille, le public est chaud potatoes pour supporter son équipe. C’est un quart de finale qui se joue et une place en demie. Très rapidement, les Bleues font la première faute, Paget dominée dans la raquette par Sipos. Mais MEP n’a pas dit son dernier mot et comme ses coéquipières, ça défend dur et les Bleues récupèrent la possession après une sortie de balle adverse. Le début du match est brouillon, les deux équipes se cherchent : succession d’actions sans finition et pertes de balles rythment la partie. Paget remet tout le monde sur le droit chemin en marquant le premier panier du match puis vient le tour de Touré : 2-0 pour nos Bleues. Les roumaines n’ont pas d’adresse en ce début de match et rien ne rentre. Les Bleues laissent passer des occasions et ne parviennent pas à prendre le large. À 8mn22 du terme, le score est toujours de 2-0 pour les Françaises. Il faudra attendre plus de 2 minutes de jeu pour voir la Roumanie marquer son premier point. Le tableau affiche alors 3-1. Sur un and one, Touré réveille le Trocadéro (5-1, 2’35). La France commence à laisser quelques trous dans sa défense et la Roumanie revient petit à petit (6-3, 3’30). De nouveau, Touré s’illustre, et cette fois ci derrière l’arc (8-3, 4′) ! Temps mort TV, le temps de remobiliser les troupes. En défense, Migna monte le ton : la balade roumaine est terminée ! Après un nouveau passage à vide des deux équipes, Lucet artille à 2pts (10-3, 6′). Moins de 4 minutes à jouer pour rejoindre les demies. Les Bleues s’offrent des lancers-francs, mais après Guapo qui rate, place à Lucet… Décidément, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. La Roumanie retrouve enfin le chemin du panier (10-4, 6’41). Lucet impose son physique en défense et inflige de multiples contres à ses adversaires. Les Roumaines commencent à lâcher un peu : 15-8 pour la France à 30 secondes de la fin de ce quart de finale. Elles s’inclineront à la fin du chrono : 17-8 pour les Bleues. A noter sur ce match, la France aura shooter 18 fois à 2pts et n’aura marquer que 3 panier… A contrario, Touré sort meilleure marqueuse de la rencontre avec 8pts malgré son 2/11 à 2pts. Les françaises ont fait un fait un gros match de la raquette avec ses 28 rebonds. Ce n’était pas le plus beau match des Bleues, mais la qualification est au bout.

3ème étape : une demie finale sous un air de « déjà vu »

La France affronte l’Espagne en demie et au delà de la rivalité franco-espagnole qu’on aime tant, c’est aussi le remake de la finale de l’Europe Cup 2019 qui se joue, ou devrait-on dire, se rejoue ? Les Bleues avaient fini vainqueurs et championnes d’Europe. C’est une rencontre riche en animosité qu’on retrouve. Le public, 5ème joueur de la rencontre, l’a bien senti et c’est sous une ovation qui résonne jusqu’à la Tour Eiffel que les Bleues entrent sur le terrain.

La première possession est pour l’Equipe de France qui n’attendra pas longtemps avant de trouver Lucet qui n’a plus qu’à marquer facilement sous le panier. Le rythme est incroyablement intense et l’ambiance digne d’une cocotte minute. Les Bleues sont agressives et dans une dynamique totalement différente que lors de leur match précédent face à la Roumanie. Touré enchaine rapidement pour un lay-up : 2-0 pour la France. Migna, déchainée, continue de faire le show et marque de nouveau. Guapo n’est pas en reste et déroule ! Et puis, quand il y en a pour une, puis pour deux, il y en aussi pour trois ! Paget à 2pts pour donner 4 unités d’avance aux siennes et le Trocadéro en implosion ! Au premier temps mort TV, les Bleues sont devant (8-6), alors que Touré est « on fire », mais les Espagnoles n’ont pas peur. Elles répondent à l’intensité imposée par les françaises, menées par Cuevas sous la raquette puis Ygueravide à 2pts. Même si elles courent après le score, ça tient à peu de choses. Et ça tombe bien, les Bleues ont l’air en forme et défendent dur. Après le show Migna Touré, place au show Laetitia Guapo ! On ne l’arrête plus, elle est partout : 11-7 à moins de 5mn de la fin du match. La tension est à son comble sur le terrain et les joueuses n’hésitent pas à jouer des coudes. La rivalité France-Espagne est là et on adore ! Il en faut peu pour le public du Trocadéro pour s’enflammer davantage. Chaque panier des françaises fait vibrer les tribunes. Autant vous dire qu’il fallait s’accrocher !

A deux minutes du terme, Les espagnoles reviennent à égalité sur un shoot à 2pts de Ygueravide ! Galvanisées par cette même joueuse, les jaunes et rouges prennent le lead pour la première fois dans cette rencontre (14-15, 8’30). Après une perte de balle française, Ygueravide (encore !) récupère la balle et n’a plus qu’à servir Cuevas complètement seule dans la raquette. S’en suit une bataille des plus serrées : les deux équipes sont au coude à coude et s’échangent les paniers (16-17, 9′). Les Bleues qui menaient jusqu’à présent et respiraient la réussite, on du mal à retrouver le rythme, et l’arceau avec. Les espagnoles défendent fort, elles n’ont plus rien à perdre. Et qui d’autre que Ygueravide pour mettre le 2pts clutchissime en fin de rencontre (16-19, 9’20) ! Trois points d’écart séparent alors les deux équipes, la France se retrouve au pied du mur. Mais Migna Touré n’a pas dit son dernier mot. Elle percute dans la raquette, ne marque pas mais obtient la faute. Les espagnoles, à 6 fautes d’équipe, envoient Touré pour deux lancers-francs. Au vu du score, mettre les deux est crucial. Malheureusement, un seul sera converti : 17-19 et une poignée de secondes à jouer. Plus que deux points d’écart, il faut défendre car la balle revient aux espagnoles. Un 2pts et c’est la victoire assurée pour l’Espagne. La possession ne se concrétise pas, Paget récupère le ballon. Elle passe la balle à Touré qui shoote à 2pts pour revenir à égalité mais ça ne rentre pas. Lucet récupère le rebond pour redonner à Touré qui dribble derrière l’arc. Le tir monte mais ne touche ni l’anneau ni la planche. La balle rendue aux espagnoles, il reste 30 secondes à jouer, les espagnoles toujours à 2pts de leur qualification en finale. L’Espagne prend un temps mort. Le jeu reprend et Cuevas sert parfaitement Ygueravide toute seule qui coupe dans la raquette (17-20, 20 » à jouer). Le tension est à son paroxysme et la crise cardiaque imminente mais le public debout, ne lâche rien et ne cesse supporter son équipe de France. Possession bleue, Paget passe à Lucet qui shoote à 2pts mais décidément, plus ne rien rentre et par dessous tout, l’Espagne récupère le rebond. Ygueravide prend la balle, percute face à Touré et marque sur un flotteur… Victoire espagnole, 21-17. Le flotteur le plus climatisant de l’histoire du 3×3 français surement. L’adresse à 2pts aura fait défaut aux Bleues encore une fois dans cette journée (2/13 à 2pts) quand les Espagnoles, elles, en ont peu raté pour revenir (4-7 à 2pts) et on pu reprendre l’ascendant.

Les Espagnoles iront en finale mais tout ne s’arrête pas là pour les Bleues qui ont une petite finale à jouer et une médaille de bronze à récupérer. La rencontre aura lieu face aux Russes, vices championnes olympiques : un match qui devrait promettre.

La dernière étape : avec la hargne, les Bleues arrachent leur médaille de bronze à domicile !

C’est le meilleur match des Bleues qui s’est joué aujourd’hui. Elles ont joué juste tout au long du match, d’une rigueur et intensité remarquables. Le match de la dernière chance, et elles l’ont voulu !

C’est Migna Touré qui ouvre le score pour les Bleues. Elle enchainera et marquera les 4 premiers points de l’Equipe de France dont un gros 2pts pour revenir à égalité face à des Russes qui ont aussi des choses à prouver : 4-4 !

De là, c’est le défilé pour les Bleues qui déroulent. Paget fixe merveilleusement pour servir Lucet toute seule sous la raquette. Les Bleues défendent et récupèrent la balle. Guapo percute et obtient le and one qu’elle concrétise. La relation Paget/Lucet refait des siennes dans la défense fébrile des russes : 8-4 pour la France. Les françaises jouent juste mais les russes n’ont pas dit leur dernier mot et retrouvent une adresse à 2pts qui nous fait mal. Kozik shoot à 2pts : 11-9 ! Deux points d’écart seulement mais Touré de retour sur le terrain revient faire le show ! Elle n’en n’a pas fini. Elle percute et ressort pour shooter à 2pts : 16-12 pour la France. Temps mort russe.

1 minute 13 à jouer, les russes marquent de nouveau et tout le Trocadéro est en apnée : 16-13 ! Mais Paget qui fait un match incroyable marque un 2pts de l’espace qui fait sauter tout le public : 18-13 pour la France et moins de 20 secondes à jouer. La victoire est à porter de main.

Fin du temps réglementaire et victoire des Bleues qui sonne en même temps que l’illumination de la Tour Eiffel ! La France en bronze, la France brille de nouveau et rayonne dans tout Paris au pied de la Grande Dame.

Les Bleues en Bronze – Crédits photo : FIBA

L’Espagne va chercher son premier titre européen en 3×3 en battant l’Allemagne (16-12). L’espagnol Sandra Ygueravide, qui a tant fait mal aux Bleues en demie, est élue MVP de la compétition. Elle met 41pts en 5 matchs et shoot à 43% à 2pts. et Marie-Eve Paget dans le meilleur trois de la compétition. Mérité pour la joueuse française qui aura été la métronome de cette équipe des Bleues.

L’équipe du tournoi : l’espagnole Sandra Ygueravide (MVP de la compétition), l’allemande Sonja Greinacher et la française Marie-Eve Paget – Crédit photo : FIBA
Equipe(s) en lien :