| Publié par

Les Playoffs continuent et les matchs sont toujours décisifs. Hier, Chicago allait chercher un Game 3 à New-York alors que Las Vegas assurait pour devenir le premier qualifié des demies. Cette nuit, Connecticut pouvait terminer le travail en sortant Dallas et Seattle déjà envoyer Washington en vacances. On revient sur les deux matchs de cette quatrième journée.

Dallas 89 vs 79 Connecticut

Meilleures perfs’ Dallas :

Kayla Thornton : 20 points, 5 rebonds, 4 passes

Teaira McCowan : 17 points, 11 rebonds, 3 passes

Allisha Grey : 15 points, 5 rebonds, 8 passes

Meilleures perfs’ Connecticut :

Jonquel Jones : 20 points, 9 rebonds

Brionna Jones : 20 points, 4 rebonds

Dijonai Carrington : 13 points, 6 rebonds

Pour retrouver l’intégralité des statistiques des joueuses, voici le boxscore du match.

Dans ce match 2 déjà décisif pour une des deux équipes c’est Dallas qui s’offre le meilleur départ. Sous la houlette de Mabrey, Gray et Harrison les Dallas Wings commencent de la meilleure des manières en infligeant un 7-0 a Connecticut. Avec un semblant de réaction le Sun essaye de remonter la pente et ouvre sa box score grâce à Williams à 3 points. Mais c’était sans compter sur une Kayla Thorton en feu derrière l’arc avec trois 3 points plantés dans le 1er quart. Seul Sims, Williams et A. Thomas marqueront dans ce premier acte. Le score est de 22-7 après 10 minutes.

En début de deuxième quart, c’est le Sun qui ouvre les hostilités avec Bonner à 3 points suivis de Jones à 2 points, 22-10, comme back a -10. Sabally reprend ses esprits et envoie une petite « bombinette » à 3 points. Dallas gère bien la tentative de retour de Connecticut. McCowan fait dans la lignée de sa saison régulière un gros taff en sortie de banc. Le Sun est totalement dépassé par des Wings on fire derrière l’arc. Cela leur permet de creuser de plus en plus l’écart. Dallas mène de 17 points sur un tir à 3 points de Mabrey (40-23). Malgré un sursaut d’orgueil en fin de quart de la part de Connecticut, c’est bien Dallas qui rentre au vestiaire en étant devant au score 46 à 30

Connecticut ne semble pas du tout dans le match. Les Wings, elles, comptent bien prendre le maximum d’avance. Elles passent un run de 12-0 et l’écart monte à +25. Il reste encore du temps à Connecticut mais vu le body langage des joueuses, cela semble mal engagé pour aller chercher cette victoire. Dallas de son côté continue son plan de jeu, et est en train d’humilier le Sun. Mabrey inscrit un tir à 3 points qui fait monter l’écart à +30. A la fin de ce troisième quart le match est plié, 74 à 47 pour les Wings. 

Le match étant plié on est sur un blow out. Il n’y a aucun enjeu, l’écart est beaucoup trop grand pour un retour du Sun. Les deux équipes profitent de l’écart pour donner du temps de jeu à leurs remplaçantes. McCowan soigne ses stats pour Dallas. Et chez Connecticut, Dijonai Carrington se montre à son avantage. Elle joue sans complexe, cherche à montrer ce qu’elle est capable de faire, et lance Connecticut sur un incroyable run de 22 à 2. Dallas se relâche mais l’écart est toujours confortable (+15) à trois minutes du terme. Mais ce moment a relancé les supporters. La salle commence à croire à un miracle de leur équipe. Mais Veronica Burton lance un coup de froid en rentrant un trois points qui semble faire office de dagger (89-75) et 1 minute à jouer. Dallas s’impose 89 à 79 face à Connecticut. Les Wings s’offrent leur première victoire de leur histoire en play-offs. 

Nous avons participé aux séries éliminatoires à plusieurs reprises, mais le fait d’obtenir cette victoire montre la résilience et la concentration de cette équipe. Nous ne sommes qu’une seule grande équipe heureuse et nous avons montré aujourd’hui que lorsque nous jouons ensemble, on ne sait jamais ce que nous pouvons faire.

Allisha Grey (Twitter Dallas Wings)

Trois quarts temps largement dominés par les Wings, de quoi permettre à Dallas de pouvoir encore rêver d’une demi-finale. Les joueuses de Dallas s’offrent un sursis, un match trois décisif dans leur salle. Rendez-vous jeudi 25 août à 3h du matin pour le dénouement de cette série.

Washington 84 vs 97 Seattle

Meilleures perfs’ Washington :

Natasha Cloud : 21 points, 6 rebonds, 5 passes

Elena Delle Done : 12 points, 2 rebonds, 5 passes

Ariel Atkins : 15 points, 2 rebonds, 7 passes

Meilleures perfs’ Seattle :

Breanna Stewart : 21 points, 10 rebonds, 8 passes

Sue Bird : 18 points, 4 rebonds, 10 passes

Jewell Loyd : 19 points, 4 rebonds

Pour retrouver l’intégralité des statistiques des joueuses, voici le boxscore du match.

Le début de rencontre est très serré avec deux équipes qui ont une bonne adresse. La salle est déjà on fire. Au milieu du quart, Washington se retrouve dans une faille spatio-temporelle avec un trou d’air en attaque. Au moins six tirs de suite ratés, des pertes de balles et une succession de mauvais choix. Le Storm ne se prive pas pour prendre une petite avance (8-15). Porté par une Sue Bird à 9 points avec 3/3 à 3PTS, Seattle enchaine un 20 à 9 pour mener de 10 points au terme du premier quart (17-27). Washington revient avec des meilleures intentions et cela paye. L’écart se réduit grâce à des 3 points de Cloud et d’EDD. Les Mystics passent même devant sur un tir primé de Clark (32-31). Mais Seattle ne panique pas après ce run de Washington. Le Storm est en maîtrise totale du match. La première mi-temps se conclut sur une magnifique passe de Sue Bird pour Gabby Williams, de quoi terminer devant de deux petits points : 45-43. Finalement dans cette première période, les deux équipes auront eu leur quart temps. Seattle a largement dominé le premier alors que Washington est revenu dans le match en dominant le second.

Le début de troisième quart est toujours serré et les deux équipes s’échangent les paniers. Cependant, au milieu du quart, Seattle passe une gros coup d’accélérateur. Un run de 13-3 à la clé et le Storm mène désormais d’une dizaine de points. Bien évidemment ce run a le don de faire exploser la Climate Page Arena, accentuée par une Sue Bird en feu, intenable ce soir, que ce soit au scoring ou à la passe. Il reste dix minutes à Washington pour inverser la tendance et aller prendre ce match pour forcer la décision à domicile. Malheureusement, en début de quatrième quart on apprend que Gabby Williams ne reviendra pas dans le match. Elle a subi une commotion cérébrale. Oui mais Loyd et ses coéquipières ne l’entendent pas de cette oreille. Tour à tour Stewie et Loyd enchainent les paniers, sur notamment des passes de Sue Bird. La défense de Seattle empêche Washington de développer son jeu en attaque. Malgré tout, Cloud essaie de sauver les meubles avec un tir derrière l’arc qui remet Washington sous la barre des dix points d’écart. La fin de match n’appartient qu’à une personne : Suzanne Brigit Bird. Elle lance Talbot dans le corner, intercepte un ballon, va conclure au layup puis elle plante le dagger pour enterrer les espoirs des Mystics. Seattle s’impose grâce à un récital en deuxième mi-temps : 97 à 84.

C’est juste une joueuse phénoménale avec un QI que l’on ne voit pas très souvent. Je pense qu’elle devrait devenir entraîneur, mais je ne sais pas… Quand j’étais dans ses équipes de Team USA, je ne me suis jamais sentie aussi prête à jouer un match…

Elena Delle Done sur Sue Bird en conférence de presse

Job done pour Seattle qui ne s’inflige pas de match decisif à l’extérieur. Les joueuses de Noelle Quinn sweep les Mystics portée par une Sue Bird de gala. Elles affronteront Las Vegas au second tour pour un duel qui s’annonce déjà palpitant. Le premier des potentiels cinq matchs aura lieu dimanche 28 août à 22h en direct de Las Vegas.