| Publié par

On continue l’aventure Playoffs avec les demi-finales ! Nuit de win or go home. Connecticut et Seattle sont dos au mur. Poussées par leur public, ces deux équipes peuvent-elles aller chercher un match 5 ? De leur côté, Chicago et Las Vegas ont bien l’intention d’éviter de se faire peur avec un match décisif. Vous n’avez pas pu suivre les matchs ? On vous raconte tout ce qu’il s’est passé. 

Chicago 80 vs 104 Connecticut

Meilleures perfs’ Chicago :

Candace Parker : 11 points, 9 rebonds, 4 passes

Emma Messeman : 14 points, 7/11 au tir, 2 rebonds, 6 passes, 2 interceptions

Kahleah Cooper : 16 points, 2 rebonds

Meilleures perfs’ Connecticut :

DeWanna Bonner : 19 points, 6 rebonds, 4 passes, 4 interceptions, 3 contres

Alyssa Thomas : 17 points, 8 rebonds, 4 passes

Courtney Williams : 19 points, 4 rebonds, 4 passes

Pour retrouver l’intégralité des statistiques des joueuses, voici le boxscore du match.

Game time à la Mohegan Sun Arena et c’est do or die pour le Sun ! Menée 2-1, Connecticut espère s’imposer pour continuer de rêver.

Dès le début du match, on sent le Sky au ralenti : pertes de balles idiotes, rebonds défensifs manqués, tirs ouverts ratés … Ni une ni deux, le Sun en profite pour imposer son style de jeu physique et profiter des espaces ( que dis-je, des boulevards) laissés par la défense de Chicago. Le champion est bousculé et sans réponse : le score monte très vite à 22-6. James Wade commence alors à faire sortir des joueuses de son banc et ça permet à son équipe de retrouver des couleurs sous l’impulsion de Gardner, Stevens ou Allemand. Chicago sort la tête de l’eau et revient à huit longueurs à la fin de ce premier quart.

Finies les rotations pour le Sun, Jonquel Jones revient sur le parquet et démolit la raquette du Sky à l’image de ce rebond offensif primé pour redonner 10 points d’avance à son équipe. Son homologue Brionna Jones s’y met aussi avec un rebond offensif et le tir mi-distance l’action qui suit : le Sky subit tout simplement. Heureusement qu’en attaque notre duo préféré fait des miracles pour ne pas décrocher complètement. Un gros 3pts de Quigley, un beau jeu sur pick and roll de Sloot et la machine est relancée en attaque. Défensivement par contre, les coéquipières de Candace Parker sont toujours aussi dépassées et le Sun l’exploite très bien. DeWanna Bonner est en très grande forme des deux côtés du terrain. Courtney Williams commence gentiment à prendre feu et Connecticut prend peu à peu le large pour finalement mener 58-41 à la pause ( dont 38 points dans la raquette et 11 sur deuxième chance).

Au retour des vestiaires, ce n’est pas beaucoup mieux pour Chicago qui continue de subir l’intensité mise par le Sun. En attaque, on continue de voir de belles choses sous l’impulsion de Vandersloot, notamment, mais c’est surtout la défense qui pêche et qui empêche tout espoir de comeback. Le collectif du Sun est très bien huilé ce soir et comme nous le disait Curt Miller lors du match 1 : le fait que son équipe soit proactive, c’est la meilleure chose qui puisse leur arriver. Courtney Williams est on fire ce quart temps avec 10 points inscrits. Le Sun confirme son avantage avec un buzzer beater de Sims pour porter l’écart à 22 points.

Le quatrième quart-temps est assez anecdotique. Le Sky a accepté son sort et c’est donc une large victoire pour le Sun qui établit un nouveau record : celui du nombre de points inscrits dans la raquette pour un match de Playoffs.

Grande réponse de notre équipe et du cinq majeur qui a vraiment donné le ton dès le début avec de l’agressivité des deux côtés du terrain. Nous avions parlé du fait que cette série serait une série « point dans la peinture » pour nous et c’était une performance impressionnante.

Curt Miller en conférence de presse (traduction personelle)

Chicago n’aura jamais vraiment existé face à l’intensité et le collectif du Sun. On attend la fameuse réaction du champion pour le match 5 mais Connecticut ne l’entend pas de cette oreille. Nous aurons donc un match décisif dans la nuit de Jeudi à Vendredi !

Las Vegas 97 vs 92 Seattle

Meilleures perfs’ Las Vegas :

Aj’a Wilson : 23 points, 13 rebonds, 2 passes, 1 interception, 3 contres

Chelsea Grey : 31 points, 6 rebonds, 10 passes, 1 interception

Jackie Young : 18 points, 5 rebonds, 1 interception

Meilleures perfs’ Seattle :

Breanna Stewart : 42 points, 7 rebonds, 2 passes, 1 interception, 3 contres

Jewell Loyd : 29 points, 4 rebonds, 1 passes

Sue Bird : 8 points, 8 passes, 1 interception

Pour retrouver l’intégralité des statistiques des joueuses, voici le boxscore du match.

Las Vegas commence bien avec un 6-0 mais Seattle répond par un 12-1, la salle explose. Gabby Williams apporte de l’intensité, elle récupère deux rebonds offensifs précieux, qui permettent au Storm de créer l’écart. Breanna Stewart vient d’une autre planète, elle score les 13 derniers points de Seattle. Le storm fait la course en tête (11-20). Ce début de match est un duel entre Kelsey Plum (10 points) et Breanna Stewart (13 points). Las Vegas recolle grâce à Riquina Williams. Mais juste avant le buzzer, Jewell Loyd inscrit un shoot pour faire un mini-break. Le Storm est devant 23 à 19. 

Lors de ce second quart temps, c’est au tour de Jewell Loyd de prendre chaud. Elle rentre 9 points en 3 minutes 30. Le Storm conserve son avance (26-33). Breanna Stewart (20 points) rate son lancer franc mais récupère le rebond et plante un trois points. Son cinquième en autant de tentatives ! De quoi réveiller encore plus la salle (31-40). Malgré les 26 points de Breanna Stewart, Seattle n’est devant que d’une possession avant de rentrer aux vestiaires : 47 à 44. 

Las Vegas est bien mieux revenue des vestiaires que Seattle. Chelsea Grey donne aux Aces l’avantage pour la première fois du match (47-49). Le Storm n’a toujours pas inscrit de panier dans cette seconde période. Las Vegas a resserré sa défense, et déroule en attaque, le rouleau compresseur est de retour. Les Aces prennent 8 points d’avance (54-62). Seattle n’arrive pas à répondre avec seulement 12 points inscrits. À 10 minutes du terme de ce match les Aces mènent 66 à 59. 

Seattle est bien revenue, poussée par une salle entière (78-75). Quelle fin de match encore une fois. L’impression de se répéter a chaque match mais le niveau de jeu est incroyable. Gabby Williams fait passer le Storm en tête (82-83). Chelsea Grey inscrit un panier derrière l’arc, puis un jumpshot en étant très bien défendue par Gabby Williams. Las Vegas mène de 5 points (92-87), il reste 30 secondes. Ça ressemble à un dagger. C’est parti pour le jeu des lancers francs, Breanna Stewart rentre un lancer sur deux. On n’a jamais été aussi proches des derniers moments de Sue Bird et de Briann January. Jackie Young, de son côté, ne tremble pas. Le buzzer retenti, Las Vegas s’impose 97 à 92. 

Il est difficile de gagner ici. Sans parler des circonstances, vous savez. On a un peu l’impression d’être la fille qui a battu Serena [Williams, légende du tennis féminin qui vient de prendre sa retraite après sa défaite à l’US Open] c’est doux-amer. Je me connais moi-même et tout le staff, l’équipe et l’organisation ont tellement de respect pour Sue. Elle a une carrière digne d’un conte de fées. Je veux dire ce dont les enfants rêvent, elle le vit. Elle l’a vécue à voix haute et son empreinte sur le jeu est à jamais marquée. 

Becky Hammon en conférence de presse (traduction personnelle)

La saison de Seattle est terminée. Mais on retiendra surtout, le clap de fin pour Sue Bird, qui a disputé son dernier match de WNBA. Orf que c’est dur d’écrire cette phrase. C’est le cas également pour Briann January. Las Vegas continue sa route vers le titre en remportant 3 à 1 la série, et se retrouve donc en finale WNBA.