| Publié par

Si certaines équipes françaises sont déjà qualifiées pour la suite de la compétition, d’autres doivent confirmer. Les Flammes, elles, sont en danger avant ce match.

MBK Ruzomberok 60 – LDLC Asvel Féminin 77

Les Lionnes sont intouchables, toutes compétitions confondues, depuis un mois. Avec les slovaques, elles comptent 3 victoires chacune, et l’équipe qui gagne ce soir prend la tête du groupe. Mais toujours avec les absences d’Allemand, de Raincock, de Jocyte et de Malonga, Lyon va devoir redoubler d’intensité.

Les 5 de départ :

MBK : Patricia Bura, Miroslava Prazenikova, Radka Stasova, Viktoria Havranova, Teodora Turudic

Lyon : Cierra Burdick, Alexia Chartereau, Ingrid Tanqueray, Sara Chevaugeon, Aleksandra Crvendakic

La première mi-temps

L’entame de match est difficile pour les Lionnes. Malgré deux 3 points coup sur coup de Tanqueray et un de Johannes en sortie de banc, les filles de Pierre Vincent trouvent difficilement la mire (1/9 à 2 points). Les slovaques, bien entrées dans le match, trouvent des shoots ouverts, Marte Grays est déjà à 8 points. Même si les lyonnaises font tomber les fautes, les locales remportent facilement le premier quart-temps (24-19).

Les slovaques continuent d’artiller et accroissent leur avance. Le sursaut de Lyon arrive par Johannes d’abord, présente au rebond, au shoot et à la passe, puis par Crvendakic (11 points dans ce quart) et tous ses ballons interceptés. Plus agressives en défense, présentes au rebond, les Lionnes jouent collectif (14 passes contre 5 en première mi-temps) pour passer devant au score et prendre quelques longueurs d’avance. Burdick et Chartereau, en manque d’adresse en début de match, se démultiplient au rebond. Lyon mène à la pause (29-41). Ruzomberok n’a inscrit que 5 points dans ce quart-temps.

La deuxième mi-temps

Le jeu lyonnais est en place au retour des vestiaires. Ciak est sur tous les fronts : bloc, rebond, finition. Lyon s’envole au score. Le jeu huilé des visiteuses oblige le coach slovaque à un rapide temps mort. La barre symbolique des vingt points d’écart est passée par un shoot de Burdick. L’adresse des slovaques s’effondre, elles n’auront inscrit que 2 points en cinq minutes. Ruzomberok est dominé dans tous les secteurs du jeu (38-54).

L’avance des Lionnes fond comme neige eu soleil. Elles n’ont pas trouvé le panier en deux minutes et les locales en profitent pour marquer et se rapprocher au score. Le temps morts de Vincent n’y change rien, les slovaques ont retrouvé de leur superbe et ne sont plus menées que de 9 points. Le cauchemar vécu en Espagne ressurgit. Ce coup-ci, les lyonnaises se reprennent pour remporter ce match 60-77.

Crvendakic sort encore un bon match pour Lyon (20 points, 5 passes, 4 rebonds pour 23 d’éval), mais c’est bien toute l’équipe qui s’est démenée pour infliger aux locales leur deuxième revers en Eurocup. Toutes les joueuses entrées sur le terrain sont dans le scoring. Lyon est premier du groupe.

Les Lionnes en défense – Crédit photo : FIBA

La Roche Vendée 75 – Lointek Gernica 58

La Roche Vendée, invaincue, est déjà qualifiée pour la suite de la compétition. Une victoire de Gernica reduirait les chances de qualification des Flammes, qui évoluent dans le même groupe.

Les 5 de départ :

La Roche : Ornella Bankole, Assitan Koné, Kaleena Mosqueda-Lewis, Ana Suarez, Tiffany Clarke

Lointek : Maria Arrojo, Angela Bjorklund, Tinara Moore, Roselis Silva, Melisa Brcaninovic

La première mi-temps

La Roche inflige un cinglant 8-0 d’entrée de jeu à une équipe de Gernica qui ne trouve aucune solution. Le temps-mort espagnol fait du bien, les joueuses provoquent beaucoup de pertes de balles des locales. Même si les vendéennes sont très présentes au rebond, les basques reviennent dans le match et ne sont menées que de 5 points à fin du premier quart-temps (19-14).

Le deuxième quart-temps démarre difficilement pour La Roche, qui voit revenir le Lointek à égalité. Mais à domicile, au Halle des Sports des Oudairies, les joueuses de Manu Body s’appuient sur leur public pour accélérer en attaque et durcir la défense. Les vendéennes dominent le rebond (27 contre 12 en vingt minutes) et s’envolent au score. Elles rentrent aux vestiaires avec une avance confortable (37-23).

La deuxième mi-temps

Au retour des vestiaires, les deux équipes sont appliquées, mais l’adresse est toujours du côté des locales. Ana Suarez, en véritable cheffe d’orquestre, s’impose en rebondeuse et passeuse appliquée. Bankolé, peu en vu jusque là, sanctionnée par les fautes, est enfin décisive. Mosqueda-Lewis et Koné passent la barre des dix points inscrits. L’effectif vendéen tout entier se met au service de l’équipe (58-35).

Dans les dix dernières minutes, les vendéennes relâchent un peu et les basques grapillent quelques points. Devant au score, Body en profite pour faire tourner son effectif et offrir des minutes en compétition européenne aux plus jeunes. Tout le collectif est mis à profit pour remporter ce match (75-58).

La Roche Vendée confirme sa première place du groupe. Clarke termine meilleure marqueuse avec 20 points. Suarez se retrouve meilleure rebondeuse (11) et passeuse (6).

Tiffany Clarke à la finition – Crédit photo : FIBA

KP Brno 45 – 71 Villeneuve d’Ascq

Les nordistes (2e) se déplaçaient ce soir sur le parquet des tchèques de KP Brno (3e). Lors des quatre derniers matchs, Villeneuve d’Ascq affiche un ratio de trois victoires pour une défaite. Son adversaire du jour, trois défaites pour une victoire.

Les 5 de départ :

KPB : Rebecca Akl, Eva Kopecka, Natalie Marie Kucowski, Petra Malikova, Michaela Stejskalova

ESBVA : Jolene Anderson, Kariata Diaby, Caroline Heriaud, Sandra Ygueravide, Clarince Djaldi-Tabdi

La première mi-temps

Il faudra attendre un peu moins de deux minutes pour voir s’inscrire les premiers points. Eva Kopecka trouve un tir derrière l’arc pour les locales. Villeneuve ne trouve pas la mire mais les efforts défensifs sont faits et KP Brno peine à augmenter la marque jusqu’ à une faute sur Michaela Stejskalova qui transforme ses lancers (5-0). Sandra Ygueravide et Christelle Diallo ramènent les nordistes à un point (5-4; 3’12 à jouer). Christelle Diallo, sur la ligne des lancers, égalise. Villeneuve prend l’avantage en toute fin de quart-temps (6-10; 30″ à jouer). Les locales reviennent à un point mais au bout de dix minutes de jeu, les joueuses de Rachid Méziane sont devant (8-12).

Dans le second quart, Villeneuve est plus dure en défense et les tchèques sont souvent poussées en fin de possession. En attaque, elles trouvent des décalages et prennent rapidement 11 unités d’avance. Dans les cinq premières minutes, elles infligent un 10-4 aux locales (11-22). Il reste moins de deux minutes à jouer et l’écart est porté à 15 points (15-30). Complètement dominées dans ce second quart, les tchèques rentrent aux vestiaires en ayant marqué seulement 10 points (18-35).

La deuxième mi-temps

De retour sur le parquet, Villeneuve continue sa marche en avant et prend 19 points d’avance en 5 minutes (22-41). Dusan Medvecky se décide à prendre un temps mort mais le rouleau compresseur nordiste est en place (22-51; 1’30 à jouer). Katerina Zohnová stoppe l’hémorragie derrière l’arc mais avant d’entamer les dix dernières minutes, les françaises gardent une avance confortable (27-55).

Dans le dernier quart, Villeneuve n’a plus qu’a contrôler. Les françaises s’imposent sur le score de 45 à 71 sans jamais vraiment avoir été inquiétées.

Caroline Hériaud (ESBVA) – Crédit photo FIBA

BCF Elfic Fribourg 59 – 82 Bourges Basket

Invaincues depuis le début de cette campagne européenne, les Berruyères devraient terminer en tête de leur poule, peu importe l’issue du match.

Les 5 de départ :

Fribourg : Nancy Fora, Lore Devos, Abigail Fogg, Marielle Giroud, Aleksandra Kroselj

Bourges : Elin Eldebrink, Iliana Rupert, Laetitia Guapo, Kristen Mann, Endy Miyem

La première mi-temps

Les deux premiers points sont berruyers, signés Iliana Rupert grâce à une interception de Kristen Mann. Bourges joue vit. Les filles se trouvent en attaque, sont appliquées et très présentes au rebond, permettant de prendre de l’avance 4-10 à 7″41. Il faut attendre 1 minute 20 pour voir les premiers points des Suisses grâce à Nancy Fora.
Bourges impose son rythme, marque ses paniers et crée un écart de 9 points dans ces 10 premières minutes : 19 – 28.

Ce deuxième quart-temps est une copie du premier. Les Tangos sont bien placées en défense, interceptent beaucoup de ballons et sont appliquées en attaque. Fribourg ne peut que regarder les visiteuses prendre le large durant ce quart-temps, malgré les efforts offensifs d’une Marielle Giroud qui permet à son équipe de limiter la casse à la fin de la première période : 32 – 51 en faveur du Bourges Basket, à la pause.

La deuxième mi-temps

Au retour des vestiaires, Bourges ne baisse pas de régime. Les filles continuent leur travail défensif en interceptant quelques ballons (16 au total pour Bourges contre 9 pour Fribourg). En attaque, elles trouvent de bonnes situations, se terminant principalement par une faute ou par un tir réussi. Fribourg essaie tout de même de remonter grâce à Marielle Giroud, Nancy Fora ou encore Elea Jacquot, mais la bande de Keisha Hampton et Elin Eldebrink ne sont pas du même avis et aggravent leur avance dans ce match avec un + 22 à la fin de ce quart-temps : 47 – 69.

Malgré le peu de paniers marqués, le dernier quart-temps n’est qu’une formalité. Bourges maintient son avance, et joue très bien, Fribourg n’arrive pas à diminuer l’écart et perd beaucoup de balles. Les rotations fonctionnent du côté des visiteuses, permettant aux cadres de se reposer. La rencontre se terminera sur un buzzer de la jeune Pauline Astier. Fin du match : 59 – 82.

Fribourg n’aura jamais inquiété Bourges dans ce match. Les berruyères enregistrent donc une 5ème victoire en autant de matchs, ce qui garantit leur première place dans le Groupe G. Les Tangos ont désormais les yeux sur la rencontre de samedi, en déplacement à Tarbes, qui se voit privé d’Ana Tadic, testée positive à la Covid.

Elin Eldebrink s’illustre du côté de Bourges avec 22 points, 2 rebonds et 5 passes décisives. Pour Fribourg, on ne la présente plus, Marielle Giroud se démarque une énième fois, avec un double-double cette fois-ci : 18 points, 12 rebonds et 2 passes décisives.

Crédit : FIBA

🤩 Bonus : pour revoir le tir au buzzer de Pauline Astier, c’est juste ici !

Crédit : FIBA – Youtube

Virtus Segafredo Bologna 60 – Flammes Carolo 80

Leader de LFB, Charleville est à la peine en Eurocup. Si elles veulent continuer d’espérer, les Flammes se doivent de remporter ce match.

Les 5 de départ :

Bologna : Ivana Dojkic, Myisha Hines-Allen, Brianna Turner, Cecilia Zandalasini, Valeria Battisodo

Charleville : Magali Mendy, Mame-Marie Sy-Diop, Evelyn Akhator, Nia Coffey, Amel Bouderra

La première mi-temps

Les Flammes ouvrent la marque et, emmenées par le duo Mendy-Akhator, infligent un sévère 10-0 d’entrée de jeu. Le temps mort italien n’y fait rien, Bologne est à la peine en ce début de match. Charlevilles est tout feu tout flamme. La délivrance italienne vient de Hines-Allen, après plus de quatre minutes de jeu. En sortie de banc, Berkani prend feu. Les locales sont sanctionnées par les fautes et menée logiquement (10-23).

Berkani, par un step back à trois points, accroît l’écart. Turner trouve enfin des solutions pour ramener les siennes à moins de dix points. Mais l’indiscipline défensive de Bologne continue d’être sanctionnée par les corps arbitral et les Carolos transforment les lancers. Le trio Zandalasini, Hines-Allen, Battisodo, sonne enfin la révolte des locales, qui ne sont plus qu’à trois longueurs. Peu appliquées, les joueuses de Romuald Yernaux perdent des ballons. Il y a peu de monde en tribune, mais les quelques supporters des Flammes qui ont fait le déplacement se font entendre. Gajic et Coffey enchaînent les trois points pour mettre les leurs à l’abri avant la mi-temps (30-45).

La deuxième mi-temps

Au retour des vestiaires, il faut attendre deux longues minutes avant de voir un panier inscrit. Et qui d’autre que Lisa Berkani pour le faire. Le rythme s’est nettement abaissé en ce début de quart temps, l’adresse des Flammes chute. Mais Akhator est là pour veiller, au rebond, puis dans le scoring. La barre symbolique des vingt points d’écart est passée. Les Flammes retrouvent de leur superbe à trois points, le score grimpe (40-64).

Les Flammes continuent sur leur lancée. Même si Bologne trouve parfois la mire, il est très difficile pour les locales de s’accrocher tant les réponses des Flammes viennent de toutes parts. Ciavarella et Tassinari tentent de maintenir la tête des leurs hors de l’eau, mais rien n’y fait. Berkani et Akhator sont sur un nuage ce soir et assomment les rêves d’un retour italien dans le match. L’activité défensive des Carolos ne laisse que peu de place aux adversaires. Charleville remporte ce match sans jamais avoir été inquiété (60-80).

Evelyn Akhator sort le match qu’il faut (20 points, 14 rebonds pour 36 d’eval) pour permettre aux Flammes de continuer d’espérer dans la compétition. Berkani termine meilleure marqueuse avec 21 points. Charleville est toujours en vie dans la compétition.

Akhator à la lutte avec Hines-Allen – Crédit photo : FIBA

Haukar 41 – 79 Tarbes Gespe Bigorre

Les violettes, invaincues en Eurocup, se rendent en Islande chez la lanterne rouge du groupe, sans Ana Tadic, la joueuse en forme du moment, au repos forcé.

Les 5 de départ :

Haukar : Briana Gray, Elisabeth Aegisdottir, Solrun Gisladottir, Lovisa Henningsdottir et Haiden Palmer

Tarbes : Clementine Samson, Julie Wotja, Yohana Ewodo, Marie Pardon et Renata Brezinova

La première mi-temps

Les deux premiers points de la partie sont inscrits par Haiden Palmer. S’en suit une belle réponse de la violette Ewodo. Les pertes de balles sont nombreuses des deux côtés du terrain en ce début de match. Rapidement les tarbaises sortent leur épingle du jeu. Il reste 4 minutes à jouer dans ce quart temps et l’écart est de 11 points en faveur des françaises. Tarbes continue d’appuyer en attaque (8-24).

En début de deuxième quart temps, les islandaises reviennent dans le match. Tarbes se retrouve sans solution et voit fondre tout son écart. La défense enfin en place, le TGB peut finalement trouver la mire à nouveau par le trio infernal du soir Ewodo-Wotja-Brezinova. A la pause, les visiteuses mènent (23-36).

La deuxième mi-temps

Le travail collectif des tarbaises continue de payer en début de deuxième mi-temps. Malheureusement l’adresse, n’y est pas pour l’équipe d’Haukar, que ça soit à deux ou trois points. Les violettes prennent le dessus sur tous les secteurs de jeu. Julie Wotja, en feu ce soir, ne laisse aucune chance à ses adversaires (35-52).

Tarbes déroule son jeu et domine tous les secteurs. Les islandaises n’ont fait que 9 passes et perdu 22 ballons, beaucoup trop pour espérer pouvoir revenir dans le match. Les joueuses de Francisco Pinto gèrent leur avance. Le TGB sort vainqueur (41-79).

Julie Wotja se démultiplie ce soir et remplie sa feuille de match. Elle termine avec 28 points, 19 rebonds, 3 interceptions, à 45 d’évaluation. A 116 d’évaluation collective pour Tarbes contre seulement 24 pour Haukar, le TGB démontre toutes ces forces ce soir et est toujours en tête du groupe, invaincu.

Julie Wotja, impériale ce soir – Crédit photo : FIBA

Soirée parfaite pour nos clubs français engagés dans la compétition. Les Flammes sortent la tête de l’eau, les autres clubs confirment.

Toutes les infos Eurocup, LFB et Euroleague à suivre ici, sur baskelleball.com