| Publié par

Pour ces matchs retours des huitièmes de finale d’EuroCup, Bourges reçoit le prestigieux club grec d’Athènes : l’Olympiacos, tandis que l’ASVEL Féminin accueille de son côté les polonaises de Lublin. Retour sur les rencontres de nos clubs français.

Bourges 76 – 59 Olympiacos

En quête d’une revanche et d’une victoire par plus de 13 points, les joueuses du Pirée auront fort à faire pour battre le Bourges Basket sur son parquet. Bien qu’amoindries (sans Yacoubou, Miyem et Astier), les berruyères auront à cœur de montrer un beau visage.

Les 5 de départ :

Bourges Basket : Elin Eldebrink – Sarah Michel – Keisha Hampton – Elodie Godin – Iliana Rupert

Olympiacos : Angeliki Nikolopoulou – Anna Spyridopoulou – Anna Stamolamprou – Michelle Plouffe – Kristine Vitola

La première mi-temps

Dans un Palais des Sports du Prado bruyant, les deux équipes se rendent coup pour coup. Toutefois, les grecques sont devant grâce à Michelle Plouffe après 6 minutes de jeu (7-12). Il faut attendre Laetitia Guapo, de par son intensité (6 points dans le quart-temps), pour que Bourges se réveille. Les Tango passent alors un 10-0 aux joueuses de l’Olympiacos et reprennent les commandes de la rencontre. A la fin du premier acte, les berruyères sont devant 15 à 14.

Pour débuter ce deuxième quart-temps, ce sont encore les grecques qui partent bien, sous l’impulsion de l’intérieure internationale lettone Kristine Vitola. Mais là encore, Bourges reprend les commandes grâce à la défense de Sarah Michel, et à la précision d’Elin Eldebrink (10 points et 3 passes). Le coach Martins Zibarts prendra bien un temps mort pour recadrer ses joueuses, mais rien n’y fait, les Tango défendent le fer et sont efficaces en attaque à l’image d’Elodie Godin (6 points, 9 rebonds, 5 passes et 4 interceptions pour 24 d’évaluation) ou de Kristen Mann. A moins de 3 minutes de la pause, le Bourges Basket est devant par 7 unités, 34-27. L’intensité et la hargne ne diminuent pas et ce, pour les deux équipes. Le rythme est élevé, le match est plaisant et à la pause, ce sont bien les berruyères qui sont solidement aux commandes : 37 à 27.

La seconde mi-temps

Au retour des vestiaires, les locales de Keisha Hampton (13 points et 4 rebonds mais 3 ballons perdus) continuent de s’appuyer sur leur intensité défensive pour conserver leur avance au tableau d’affichage. Désormais largement devant au score, Bourges s’appuie une nouvelle fois sur une Laetitia Guapo (20 points, 7 rebonds et 3 passes) des grands soirs. Aussi bien en attaque qu’en défense, les Tango accélèrent et prennent un peu plus le large. Sans solution, les grecques paraissent usées par la défense berruyère, si bien qu’elles sont menées 59 à 32 à la fin du quart-temps.

Pour ce dernier acte, Bourges franchit la barre symbolique des 30 points d’avance sur un 3 points de Kristen Mann (7 points, 7 rebonds et 3 passes). Mais enfin, les grecques semblent retrouver des couleurs par le biais de Kristine Vitola (16 et 8 rebonds) et Michelle Plouffe (10 points et 8 rebonds). Une adresse retrouvée, à l’image de Alexis Tolefree (17 points), et voilà l’Olympiacos revenu à 16 longueurs avec 6 minutes à jouer. Olivier Lafargue décide alors d’arrêter le jeu et c’est un choix bénéfique puisque ses protégées se remettent en ordre de marche. Bourges reprend 20 points d’avance et se met hors de portée d’un éventuel come-back alors qu’il reste un peu plus de 3 minutes. Alix Duchet (9 points et 5 passes) côté Tango et Alexis Tolefree côté Olympiacos rentrent deux magnifiques 3 points pour clôturer la rencontre. L’affaire est pliée, et face à une très belle équipe grecque, Bourges s’impose 76-59.

Mission accomplie pour le Tango Bourges Basket ! Les berruyères s’imposent en ayant dominé cette rencontre. Avec une évaluation à 99, il n’est pas nécessaire d’en rajouter, c’est encore une fois grâce à leur collectif que les Tango ont fait la différence. La qualification pour les quarts de finale en poche, Bourges va maintenant se tourner vers le choc de ce week-end face à Basket Landes, pour un match au sommet en LFB.

Crédits Photo : Bourges Basket

Lyon 78 – 54 Lublin

Après le goût amer laissé par le match nul lors de leur première confrontation, les lyonnaises doivent absolument s’imposer pour accéder aux quarts de finales ! Une mission qui devra être réalisée sans Helena Ciak pour l’ASVEL, blessée au pied.

Les 5 de départ :

Lyon : Aleksandra Crvendakic, Julie Allemand, Marine Johannes, Alexia Chartereau, Cassidie Cierra Burdick

Lublin : Ivana Jakubcova, Natasha Mack, Kamiah Smalls, Aleksandra Stanacev, Martina Fassina

La première mi-temps

L’entre-deux est remporté par les Polonaises qui enchaînent immédiatement avec un tir de près de Natasha Mack. Le début de match est excellent pour Lublin qui commence par un 8-0, mais c’est Julie Allemand qui vient enfin ouvrir le compteur des lionnes avec un shoot longue distance. Et voilà qu’en un claquement de doigt, c’est au tour de l’ASVEL d’infliger un 8-0 et de démarrer sa rencontre ! ( 8-8 à la 3’ de jeu). Côté polonais, toutes les possessions sont tournées vers Natasha Mack : tous les ballons passent par elle, on cherche à descendre la balle au poste bas pour lui offrir des situations de « un contre un » et si cela n’est pas possible, la fixation qu’elle crée sert aux extérieures qui ont des tirs ouverts. Cette stratégie fonctionne pour le moment puisque Mack combine déjà 9 points et Lublin est devant : 18-19 à la fin du premier quart.

Les lionnes rentrent très bien dans ce second quart-temps : un contre, une interception, un  « and-one » de Burdick et un shoot de Johannes qui permet à Lyon de repasser devant (22-19). Lyon défend mieux (5 interceptions en première mi-temps et 6 pertes de balles provoquées) et parvient à contenir la menace Mack. Offensivement le collectif lyonnais prend le dessus et le premier break est là : 29-21 à la 15’ de jeu et second temps-mort polonais. La fin de quart-temps s’accélère et monte en intensité. Les deux équipes enchaînent les tirs longue distance : respectivement 8/16 pour les lionnes et 6/14 pour les Polonaise derrière l’arc en première période. Mais une Marine Johannes des grands soirs (13 points, 55% au tir), une Aleksandra Crvendakic elle aussi à 13 points et à 70% au tir, combinés à un trois points en fin de période pour Chartereau permettent à Lyon d’être devant à la mi-temps 48-35.  

La deuxième mi-temps

L’ASVEL manque de réussite en attaque sur ce début de seconde mi-temps mais leur défense de fer ne faiblit pas, laissant les Polonaises sans solution. Puis l’équipe de Pierre Vincent accélère : la démonstration collective française fait vibrer Mado Bonnet, Lublin n’arrive pas à suivre et l’ASVEL prend le large avec un 14-0 d’entrée (62-35, 27’ de jeu). Lublin n’y arrive plus. L’équipe en vert ne parvient pas à régler la mire, avec une adresse long distance en berne et elle ne marque que trois petits lancers francs dans ce troisième quart-temps, dominé clairement par LDCL ASVEL: 67-38.

Etonnamment, c’est Lublin qui rentre le mieux dans ce quatrième quart-temps. Les Polonaises semblent retrouver des couleurs et commencent avec un 8-2 tandis que les Lyonnaises enchaînent les pertes de balles (69-47). Lublin recommence à montrer des choses intéressantes, l’ASVEL est dans un faux rythme en attaque et la défense s’est assouplie mais peu importe, l’essentiel est déjà fait et l’écart est trop grand dans ce dernier quart qui ne sera qu’anecdotique. Les lyonnaises s’imposent 79 à 54.

A domicile, l’ASVEL a tout simplement dominé son adversaire dans une victoire avec la manière. Une démonstration collective de l’équipe de Pierre Vincent, surtout dans le troisième quart-temps, qui permet à celle-ci de décrocher sa place pour les quarts de finales de l’EuroCup. Impossible de ne retenir qu’une seule prestation côté ASVEL, mais à noter tout de même le très bon match de Julie Allemand avec 7 points, 6 rebonds, 8 passes, 3 interceptions.

Une belle victoire de l’ASVEL avec la manière pour assurer la qualif’ ! Crédit: @asvel_feminin

Le Tango Bourges Basket et le LDLC ASVEL Féminin rejoignent ainsi les quarts de finale de l’EuroCup ! Basket Landes sera le troisième représentant français de ces quarts, après son basculement de l’EuroLeague vers l’EuroCup.

Equipe(s) en lien : Bourges Lyon