| Publié par

Ca y est, on y est, c’est la fin de saison ! La course aux playoffs fait encore rage en LFB, on ne va pas tarder à connaitre le stress et l’excitation des matchs à enjeux. On le sait et on a pu en avoir un avant-goût avec les deux « Final Four » européens, les playoffs c’est vraiment à part. Justement, les phases finales de la LF2, la « Ligue 2 » du basket féminin français, ont débuté il y a quelques semaines et tiennent toutes leurs promesses. Des matchs serrés, des upsets, des grosses perf’, des stars de demain, mais l’enjeu reste le même pour toutes les équipes : la montée en LFB ! Bask’ElleBall s’est penché pour vous sur les playoffs de LF2 et la course à l’accession en Ligue Féminine.

LF2 : mode d’emploi

La Ligue Féminine 2 est la deuxième ligue la plus importante du basket féminin français. A l’image de sa grande sœur la LFB, elle se déroule en deux phases. La première qui s’est déroulée du 25 septembre au 26 mars et durant laquelle les 12 équipes se sont affrontées en matchs aller/retour, donnant lieu à un classement général. A partir de ce classement, la deuxième phase est établie. Les 8 premières équipes sont qualifiées pour les playoffs et vont ainsi tenter de se qualifier pour la LFB. Les équipes classées 9e à 12e ont quant à elle terminé leur championnat. Les deux dernières équipes, en excluant le Pôle France qui bénéficie d’une statut particulier, sont reléguées en NF1.

Classement de la phase 1

En ce qui concerne le format des playoffs, il est assez simple. Les affiches sont établies à partir du classement : le 1er affronte le 8ème, le 2ème le 7ème, le 3ème le 6ème et le 4ème joue contre le 5ème. On fait ensuite un tableau de phases finales avec ces rencontres et le tour est joué. Plus précisément pour les affrontements, chaque tour de playoffs se dispute en 2 matchs gagnants. On a donc forcément un match aller (chez le mieux classé de la saison) puis un match retour (chez le moins bien classé) et si cela est nécessaire, les deux équipes se départageront lors de la « belle  » chez le mieux classé de la phase 1. Et comment savoir qui monte en LFB nous direz vous ? Et bien l’équipe qui remportera les phases finales, qui remportera donc la finale au mois de mai, sera sacrée championne de LF2 et accèdera au Saint-Graal.

Le tableau des playoffs 2022

Le premier tour est déjà passé, on connaît les demi-finales

Bon après cette partie très théorique, vous avez maintenant les clés pour comprendre les enjeux des playoffs de LF2 qui ont commencé le 2 Avril. Mais alors sur le terrain qu’est ce que ça donne ? Les quarts de finale ont déjà eu lieu, on connaît donc les 4 équipes qualifiées pour les demi-finales.

Toulouse – Aulnoye

Toulouse

La première demi-finale opposera Toulouse à Aulnoye. Intéressons-nous tout d’abord aux Pionnières, 1ère de la saison de LFB. Toulouse fait figure de grandissime favoris dans ces playoffs. Elles terminent sur un bilan de 18V-4D mais la démonstration de force de l’équipe a été les 13 victoires consécutives lors de cette fin de saison. Une série qui s’est terminée sur le tout dernier match de la saison, avec la défaite contre Calais (qui valide son maintien grâce à cette victoire). Le TMB c’est un effectif très complet qui a même su se renforcer durant la saison avec l’arrivée de la poste 5 américaine Robinson. C’est la meilleure attaque et la meilleure défense du championnat. Elles ont vaincu, sans grand suspens (78-60 et 63-71), Montbrison en quart de finale, qui a eu beaucoup de difficultés cette saison, notamment avec beaucoup de blessures. En février dernier, la coach de Montbrison Corrine Benintendi s’était exprimée sur cette super-team toulousaine:

« Depuis le début je dis que Toulouse est quand même l’équipe au-dessus de la ligue 2, qui montera en ligue féminine ça c’est une certitude. […] Je ne veux pas finir 8ème, j’aimerais juste finir 7ème, parce que à part jouer Toulouse on peut rivaliser avec tout le monde. »

Corrine Benintendi dans une interview pour « Montbrsion TV »

Toulouse compte dans ses rangs des joueuses d’exception comme Kalis Loyd, internationale suédoise bien connue sur la scène européenne. Elle a dominé le championnat avec ses 19.6 points, 8.2 rebonds et 2.5 passes décisives de moyenne. On peut aussi citer Ia montée en puissance cette fin de saison de la capitaine Isabelle Stunc (13 points, 4 rebonds, 4 passes). Elle a marqué les esprits lors du match retour dans le Forez en inscrivant 26 points avec 9 rebonds, 6 passes et 34 d’évaluation. « Ce sont deux joueuses exceptionnelles [en parlant de Stunc et Loyd]. Il faut le reconnaître aussi quand en face de nous on a des joueuses de ce tempérament là, qui ne devraient même pas être en ligue 2« , expliquait la coach du BCMF dans cette même interview.

Crédit : TMB

AS Aulnoye Basket

Dans la peau de l’outsider, nous retrouverons Aulnoye. Le quart de finale entre les nordistes et Chartres aura été LE thriller de ce début de playoffs de LF2. On aurait pu s’en douter étant donné que ce quart voyait s’affronter le 4ème contre le 5ème du championnat. C’est pourtant la moins bien classée des deux équipes qui s’est imposée. Dans une série qui aura nécessité 3 matchs et donc une belle, les Félines se sont imposées deux fois à l’extérieur pour remporter leur qualification. Aulnoye a d’abord récupéré l’avantage du terrain en s’imposant à Chartres 47-52 dans un match très défensif. Puis le CCBF s’est repris et l’a emporté avec la manière 45-65, pour finalement s’incliner une fois de plus à domicile dans le money time 57-60. Du coté des joueuses à suivre, la fille en forme coté nordiste est la pivot Meiya Tirera. Elle termine meilleure marqueuse et meilleure rebondeuse de l’équipe sur la saison régulière avec 14 points et 6 rebonds de moyenne. Attention tout de même au duo Mayo-Adonis. Les deux poste 3 ont été très précieuses lors de la qualification contre Chartres et ont même produit de très belles stats: 14.7 points, 6.7 rebonds pour Kimberley Adonis et 12.3 points, 3.3 rebonds pour Nukiya Mayo. Avec un bilan en saison régulière de 13V-9D, Aulnoye est un effectif extrêmement jeune avec seulement 22.9 ans de moyenne d’âge, mais aussi très talentueux et qui peut dynamiter un match avec son adresse.

Crédit : AS Aulnoye

La Tronche Meylan – SIG Association

La Tronche Meylan

L’autre demi-finale opposera La Tronche Meylan et Strasbourg. Troisième de la phase 1, le club de La Tronche Meylan s’est défait de Châlons-Reims pour assurer sa qualification : 73-65 lors du premier match puis 55-65. C’est la première apparition du club isérois dans les playoffs de cette division. Comme beaucoup de club de LF2, c’est un club très familial avec un effectif très jeune (23 ans de moyenne d’âge). L’objectif était bien les playoffs pour les Guerrières, mais ce podium avec un bilan de 14V-8D est une réelle surprise.

« On est très contentes, c’est une bonne surprise pour tout le monde. On espérait jouer les play-offs, mais pas forcément finir sur le podium ! La dernière prestation à Chartres a été bonne, on est sur une bonne dynamique. On a hâte d’y être »

Camille Cirgue, capitaine de l’équipe, dans « le Dauphiné Libéré » le 02 avril

Equipe qui marque beaucoup mais qui encaisse aussi beaucoup, elle est très largement menée par la doyenne de l’équipe Aurore Pautou, qui combine 18 points et 7 rebonds de moyenne sur la saison. Cependant lors des deux confrontations contre Châlons-Reims, c’est l’internationale française de basket 3×3 Anna Ngo Ndjock qui s’est faite remarquée avec en moyenne 33 minutes de jeu pour 17.5 points, 7.5 rebonds et 18 d’évaluation.

Crédit : BCTM

SIG Association

Le BCTM sera opposé à Strasbourg. C’est la grande surprise de ce début de playoffs : la SIG qui crée l’upset et fait tomber Mondeville, 2ème de la saison régulière. Mondeville était la deuxième puissance du championnat et semblait être la seule à pouvoir faire déjouer Toulouse. Malheureusement, ça ne s’est pas passé comme prévu : Strasbourg a dominé les deux matchs de ce quart de finale. L’équipe alsacienne est maintenant une habituée de la LF2 puisque ça fait plus de 10 ans qu’elle évolue à ce niveau. Elle a terminé 7ème de la phase 1 avec un bilan de 14V-10D. C’est l’un de ces rares clubs qui dépasse la notion de club familial. En même temps, la SIG est une véritable institution du basket aussi bien chez les garçons que chez les filles, tant au niveau professionnel que dans la formation. L’expérience a fait la différence donc en ce début de playoffs et Strasbourg est encore capable de créer la surprise sur cette fin de saison.

Il n’y a pas de star côté SIG. C’est un effectif complet qui joue bien ensemble. Sur ces playoffs, c’est cependant le meneuse Imane El Garti qui s’est démarquée avec 15 points, 4.5 rebonds, 3.5 passes et 19 d’évaluation sur la double confrontation contre Mondeville. A surveiller aussi Manuella Hatchi qui a fait une très bonne saison (meilleure marqueuse de l’équipe sur la saison) et qui à l’air de continuer sur sa lancée pour les playoffs. La raquette aussi peut faire peur en Alsace avec notamment Skrba, meilleure rebondeuse de l’équipe et qui a 14.5 rebonds de moyenne sur les playoffs, et Shelby Saint Juste qui sort d’une excellente saison.

Crédit : SIG Association

Nous avons pu assister à de très belles choses lors de ce premier tour des playoffs de LF2 et heureusement pour nous, le spectacle ne fait que commencer. Rendez-vous les 20 et 30 avril pour les demi-finales (belle éventuelle le 7 mai) et les 12 et 21 mai pour la grande finale d’accession (belle éventuelle le 28). Alors, qui succèdera à Angers et accèdera à la LFB ?

Equipe(s) en lien :