| Publié par

Votre nouveau rendez-vous hebdo sur la WNBA, après le What’s Up, voici À la conquête de l’Amérique. On modifie légèrement le créneau habituel pour pouvoir mieux se délecter des performances de nos frenchies juste avant le weekend. Bien sûr, on n’oublie pas non plus les joueuses qui évolueront en LFB et en Europe la saison prochaine. On revient pour vous sur leur semaine du 30/06 au 08/07 dans le championnat américain.

Made in France

Gabby Williams

Encore une semaine pleine pour Gabby Williams. Offensivement, il y a une réelle évolution positive et à côté de ça, elle met toujours autant d’intensité défensive dans ses matchs. Son apport défensif est toujours aussi précieux pour Seattle. Elle rentre complètement dans les « petites choses » qui lui sont demandées et qui font la différence. Des « petites choses » qu’elle n’a pas hésité à nous préciser dans notre interview. Le premier match de la semaine était face à une autre frenchie Iliana Rupert et franchement on s’est régalé (on y reviendra plus tard). Le second face à une équipe en difficulté Indiana où elle a fait un match complet que ce soit en attaque ou en défense (10 points, 4 rebonds, 3 interceptions). Ensuite, le Storm était opposé au Dream d’Atlanta. Williams était dans ses standards avec des fautes provoquées et des lancers francs obtenus, elle termine le match avec 8 points, 5 rebonds, 2 passes et 2 interceptions. Pour conclure la semaine, Seattle se rendait dans la cité des Anges. Dans ce match plié rapidement, Gabby Williams a été très propre avec un seul shoot raté.

  • Seattle vs Las Vegas : 8 points à 3/4 au tir, 2/4 aux lancers, 3 rebonds, 2 passes en 14 minutes
  • Seattle vs Indiana : 10 points à 4/7 au tir, 0/1 à 3PTS, 2/5 aux lancers, 4 rebonds, 1 passe, 3 interceptions en 23 minutes
  • Seattle @ Atlanta : 8 points à 2/4 au tir, 0/1 à 3PTS, 4/5 aux lancers, 5 rebonds, 2 passes, 2 interceptions en 22 minutes
  • Seattle @ Indiana : 14 points à 7/9 au tir, 0/2 à 3PTS, 6 rebonds, 1 passe, 2 interceptions en 22 minutes
  • Seattle @ Los Angeles : 11 points à 5/6 au tir, 1/1 aux lancers , 4 rebonds, 5 passes, 1 interception en 21 minutes

Marine Johannès

Belle semaine pour Marine Johannès individuellement mais collectivement ça coince. 15 points de moyenne pour elle, avec des bons pourcentages derrière l’arc : 53%. Sur la saison, elle a le second pourcentage de réussite à 3 points (49%). Elle a retrouvé toute sa confiance et toute son adresse auprès du Liberty, un point qu’elle n’hésite pas à affirmer auprès de la presse américaine. On parle beaucoup de MJ en attaque mais son apport défensif est tout aussi important et on le voit cette saison. Coach Brandello lui fait confiance et l’envoie défendre contre les bêtes offensives adverses (Rhyne Howard, Alyssa Thomas, Dewanna Bonner). Un nouveau panel du jeu de MJ fort plaisant à regarder et dans lequel elle semble aisément s’épanouir.

Je pense que c’est vraiment différent de jouer à l’étranger. Je pense que c’est plus intense et le rythme n’est vraiment pas le même ici, donc c’était difficile les premiers jours. Mais je me sens mieux. […] Je pense à l’équipe, à l’entraîneur et aux joueuses. Elles m’aident vraiment avec mon jeu sur le terrain et tout le reste. J’ai l’impression qu’elles me font confiance, donc ça m’a rendu plus confiante dans mon jeu. Donc je me sentais bien, et je me sens toujours bien.

Marine Johannès en interview pour le NetsDaily

L’interview complète en anglais de Marine Johannès au NetsDaily.

  • New-York vs Atlanta : 12 points à 3/9 au tir, 3/6 à 3PTS, 3/4 aux lancers, 4 passes en 38 minutes
  • New-York @ Los Angeles : 17 points à 5/11 au tir, 5/9 à 3PTS, 2/3 aux lancers, 4 rebonds, 4 passes, 2 interceptions, 1 contre (oui oui) en 36 minutes
  • New-York @ Las Vegas : 11 points à 4/12 au tir, 3/8 à 3PTS, 1 rebond, 9 passes, 1 interception en 31 minutes
  • New-York @ Phoenix : 2 points à 1/6 au tir, 0/4 à 3PTS, 1 rebond, 6 passes en 24 minutes.

Iliana Rupert

La MVP de LFB continue de se faire sa petite place chez les Aces. Plus qu’une petite place même, Iliana endosse parfois le rôle de 6e joueuse dans la rotation. Sa qualité à shooter et à s’écarter du cercle est un atout pour Becky Hammon qui l’exploite pleinement pour créer davantage d’espace. Rupert joue comme une poste 4 qui s’écarte énormément au large pour laisser la raquette libre pour des drives ou A’ja Wilson. L’avantage pour elle ? Les équipes la connaissent mal en tant que rookie et lui laissent des espaces inestimables. On a pu voir notamment contre Seattle que le scouting de notre frenchie était plus que défaillant : les intérieures adverses la laissent complètement ouverte derrière l’arc. Résultat ? Iliana sanctionne.

Le seul bémol à noter : sa défense et sa capacité à rester performante face au rythme intense qu’impose la ligue. Forcément physiquement et défensivement, elle a plus de mal à défendre sur des postes 4 super puissant comme Tina Charles ou Stewie. Rien d’inquiétant, c’est bien normal pour sa première année en WNBA. Idem, elle fait une contre-performance face à Minnesota (des pépins physiques en seraient la cause : problèmes de dos) mais rien d’inquiétant. Au contraire, il est impressionnant de voir comment Rupert a su rebondir deux jours après et prendre les choses en main pour aider au mieux son équipe en étant le meilleur élément de la rencontre face à New-York. Malgré la défaite, elle gagne petit à petit son temps de jeu et semble s’inscrire comme un élément majeur en sortie de banc du roster de Becky Hammon dans une équipe des Aces qui semble à bout de souffle. Nul doute, ses performances ne devraient pas en rester là.

  • Las Vegas @ Seattle : 11 points à 4/6 au tir, 3/4 à 3PTS, 5 rebonds en 16 minutes
  • Las Vegas @ Minnesota : 8 points à 3/6 au tir, 1/4 à 3PTS, 1/2 aux lancers, 4 rebonds en 15 minutes
  • Las Vegas @ Minnesota : 0 point à 0/3 au tir, 0/2 à 3PTS, 2 rebonds en 14 minutes
  • Las Vegas vs New-York : 13 points à 5/7 au tir, 3/4 à 3PTS, 2 rebonds, 2 passes, 2 interceptions en 23 minutes (Record de carrière en WNBA)

Bria Hartley

La saison galère continue pour Bria avec toujours aussi peu de temps de jeu. Elle n’a inscrit qu’un petit point sur lancer franc face à Phoenix et distillée deux passes décisives face à Seattle. À noter tout de même, depuis deux rencontres, le temps de jeu de Hartley a largement augmenté. Vu la conjoncture actuelle du Fever (12e et dernière du classement général), pour tenter un dernier rush vers les play-offs, les changements sont de mises. Et ils semblent se faire. La patience (mais pas trop, la WNBA ça va vite) est de mise pour Hartley qui doit continuer à se montrer dans les peu de minutes qu’on lui donne. Des responsabilités semblent lui être données en sortie de banc, il faudra donc rapidement qu’elle confirme et reprenne confiance pour répondre aux attentes d’Indiana.

  • Indiana @ Phoenix : 1 point, 1/2 aux lancers, 1 rebond, 1 passe en 6 minutes
  • Indiana @ Seattle : 0 point à 0/1 au tir, 0/1 à 3PTS, 1 rebond, 2 passes en 10 minutes
  • Indiana @ Seattle : 2 points à 1/6 au tir, 0/2 à 3PTS, 3 rebonds, 1 passe en 18 minutes
  • Indiana vs Chicago : 0 point à 0/1 au tir, 2 rebonds, 1 passe en 5 minutes

Made in LFB 

Julie Allemand

La meneuse de l’ASVEL continue son petit bonhomme de chemin au sein du Sky. Meilleure franchise de la ligue, Julie Allemand assure toujours la rotation au poste de meneuse (ce qui n’est pas une mince à faire lorsque tu dois suppléer l’une des meilleures meneuses du monde). Sans forcément scorer, elle guide parfaitement la second unit avec des joueuses comme Dana Evans. Si Chicago est aujourd’hui aussi haut dans le classement, c’est une certitude que Julie Allemand y est pour quelque chose.

Emily Engstler

Difficile de briller au sein de la pire franchise de la ligue pour la nouvelle recrue des Flammes. Malgré tout, sa détermination est bien visible. Bien qu’elle ne soit pas forcément présente au scoring, Emily se démarque de par sa combativité et sa volonté de faire jouer les autres. C’est juste pour le moment à Indiana mais le coaching staff de Charleville tient surement une très bonne pioche à développer.

Nikolina Milic

La future coéquipière de Engstler en LFB vit une saison bien particulière en WNBA. Un temps dans le cinq, puis coupée, puis resignée pour 7 jours, Milic n’a aujourd’hui plus que des bouts de minutes. Alors qu’elle avait fait des perfs’ ultra convaincantes, elle n’a plus que des miettes. Malheureusement, c’est la dure loi de la WNBA et maintenant que Minny va mieux, les blessées de retour, la situation risque difficilement d’évoluer à l’image de la rencontre ultra disputée face à Chicago où elle ne joue pas une seule minute. Vu comment l’équipe semble bien tourner à 100%, s’il n’y a pas de blessures, il semble difficile d’envisager un retour à 100% pour elle. A suivre donc !

Kennedy Burke

C’est la dernière recrue annoncée par l’ESBVA pour jouer l’EuroLeague. Pour sa quatrième année consécutive en WNBA, Burke tente de se faire une place au sein de l’effectif des Mystics. Avec 13.9 minutes de moyenne, son temps de jeu dépend aussi pas mal des absences coté Washington. Elle a fait de belles perfs’ mais n’a jamais réellement su s’imposer. Elle a finalement été cut le 24 juin dernier.

Made in Europe

Emma Meesseman future joueuse du Fenerbaçe réalise une semaine plutôt calme mais sans que les résultats de son équipe en soient totalement impactés. Deux victoires et une défaite pour Chicago avec une Meesseman en gestion. De la discrétion sur la feuille de match mais un apport très important en défense pour la Belge. Après sa contre performance face à Minnesota, elle aura trouvé les clés qu’il fallait pour sortir une énorme perf’ face à Indiana la nuit dernière (20 PTS – 6 REBS – 3 PDS en 18 minutes). En plus de Meesseman, le Fenerbaçe va accueillir une autre joueuse de WNBA en la personne de Breanna Stewart. Stewie fait une saison incroyable, une saison de MVP même. La joueuse du mois de juin à l’ouest, continue de rouler sur la ligue en ce début de mois de juillet. Dans cette semaine intense pour le Storm avec cinq matchs (4V – 1D), elle compile 17.6 points, 5.6 rebonds, 1.8 interceptions et 1.6 contre de moyenne. Après la Turquie, on s’envole pour l’Espagne avec Moriah Jefferson qui jouera à Salamanque la saison prochaine. Jefferson a validé cette semaine, son tout premier triple double en carrière (13 points, 10 rebonds, 10 passes) mais aussi le tout premier de l’histoire des Lynx. Elle réalise une saison plus que solide malgré les difficultés de Minnesota en début de saison. Elle est la seconde meilleure marqueuse de son équipe avec 13.6 points de moyenne juste derrière Sylvia Fowles.

Le match à revoir

Si vous avez UN match de cette semaine à revoir, sans aucune hésitation on vous conseille le Seattle – Las Vegas du 29 juin. Les raisons sont bien simples : Gabby Williams contre Iliana Rupert pour nous les chauvins c’est le match parfait ! Mais même en retirant notre côté chauvin, il y avait de beaux duels en perspective et l’occasion de voir de nombreuses joueuses qui participeront au All Star Game ce dimanche. Vous n’êtes toujours pas convaincu ? Si Seattle gagne Sue Bird deviendra la joueuse la plus victorieuse de l’Histoire de la WNBA. Le match aura été serré en première mi-temps. En seconde période, les Aces ont eu un trou d’air qui a profité au Storm pour créer un premier écart. Seattle place une accélération à quatre minutes du terme pour crucifier les Aces avec deux paniers derrière l’arc de suite pour Breanna Stewart. Sue Bird devient donc la joueuse la plus victorieuse de WNBA en saison régulière avec 324 victoires. Et l’autre bonne nouvelle, nos françaises ont plus que bien fait leur travail. Gabby Williams score en pénétration et sur la ligne des lancers (8 points, 2 rebonds et 3 passes), pendant d’Iliana Rupert enchaine les filoches à trois points (11 points, 5 rebonds dont un 3/3 à 3 points lors du Q1).

Voilà, encore une belle semaine pour nos françaises. C’est un plaisir de les voir s’épanouir outre-atlantique. Dites nous ce que vous pensez de la saison des françaises, mais aussi des futures joueuses de LFB. Et à la semaine prochaine pour un nouvel épisode de A la conquête de l’Amérique !