| Publié par

Votre nouveau rendez-vous hebdo sur la WNBA, après le What’s Up, voici À la conquête de l’Amérique. L’occasion de faire un point sur la semaine de nos frenchies. Ainsi que sur les performances de joueuses qui évolueront en LFB et en Europe la saison prochaine. Cette semaine on revient essentiellement sur le début de saison, avant de se plonger vraiment dans les perfs’ chaque semaine !

Made in France

Gabby Williams

Arrivée dès le début de saison, Gabby Wiliams s’est bien adaptée à sa nouvelle équipe. Après trois ans à Chicago, direction Seattle pour Spookie. La nouvelle lionne tourne sur les 16 premiers matchs à 5.9 points, 5.2 rebonds, 2,9 passes et 1.3 interceptions. Son apport sur le terrain ne se ressent pas dans les stats. En effet, à Seattle, Gabby Wiliams brille pour sa défense. En témoigne ce chase-down incroyable contre le Sky. Son intensité défensive lui permet de récupérer des ballons et de lancer des attaques rapides. Le petit regret que l’on avait c’est en attaque, notre souhait c’était de voir une Gabby Williams un peu plus scoreuse. Et elle l’a montré face à New-York en fin de semaine en faisant un match plein avec 23 points, 9 rebonds et 3 passes (10/15 au tir dont 2/3 à 3 points).

Bria Hartley

Arrivée en tout début du mois de juin dans sa nouvelle équipe, Indiana, Bria Hartley n’a joué que cinq petits matchs cette saison. Son premier contre le Liberty était encourageant avec 10 points, 2 rebonds, 2 passes en 15 minutes en sortie de banc. Malheureusement pour elle, depuis, elle ne joue que des miettes ou pas du tout sur décision du coach. La saison s’annonce longue pour Bria, mais on espère qu’elle va vite rebondir et retrouver la confiance de Carlos Knox

Marine Johannès

La joueuse de l’ASVEL a rejoint le groupe début juin, elle a pour le moment joué quatre matchs. Son premier face à Indiana en sortie de banc à été à la hauteur des attentes (américaines et françaises). Elle a compilé 11 points, 2 rebonds et 6 passes. Sa capacité à pénétrer dans la raquette et à ressortir le ballon avec des passes venues de nulle part permet de libérer des shoots derrière l’arc totalement ouvert (cf : la passe dans le dos pour Stef Dolson face à Chicago). Ses second et troisième matchs ont été discrets avec peu de shoots pris pour le premier (3) et sur le second il y a eu un manque d’adresse. En revanche que dire du quatrième match face à Seattle ! 23 points, 3 rebonds et 4 passes (9/12 au tir dont 5/8 derrière l’arc) dans une défaite certes, mais une Marine Johannes comme ça c’est tout ce qu’on lui demande.

Iliana Rupert

C’était une des grosses informations de la semaine : Iliana Rupert est arrivé à Las Vegas ! La MVP de la LFB pose ses valises et vit le rêve américain ( on vous conseille d’ailleurs de suivre ses aventures sur son compte TikTok, très drôle). Iliana n’a pas encore fouler les parquets. En arrivant à Vegas pendant le road trip de l’équipe, elle n’a pas pu s’entrainer et à donc vécu la victoire contre Minny et le come back le plus important de l’histoire de la WNBA sur le banc des Aces. Patience …

Made in LFB 

Quelques joueuses de LFB disputent la saison WNBA. On y retrouve notamment la coéquipière de Marine Johannes à l’ASVEL, Julie Allemand. La meneuse belge a disputé cinq petits matchs pour 11 minutes de temps de jeu en moyenne. Elle compile 1 point, 1.2 rebonds et 3 passes. Elle continue de prendre petit à petit ses marques avec par exemple 6 passes décisives en 10 minutes contre Las Vegas. Ça promet !

Crédit: Girls Talk Sports TV

Destiny Slocum est également de la partie. La joueuse de Landerneau draftée par les Aces en 2021, a disputé trois petits matchs avec le Dream d’Atlanta qu’elle vient de rejoindre. Slocum tourne à 4.7 points, 1.3 rebonds 1.3 passes.

La joueuse de Charleville, Nia Coffey dispute sa sixième saison dans la ligue Américaine. Elle est dans le 5 majeur d’Atlanta et en 15 matchs disputés, elle inscrit 6.1 points et prends 5.4 rebonds de moyenne.

Deux petites nouvelles dans le championnat de France évolue également en WNBA : Emily Engstler et Nikolina Milic rejoindront les Flammes une fois leur saison américaine terminée. La première cité Engstler est rookie, elle évolue à Indiana. C’est une dure au mal qui brille par sa défense et sa résistance physique dans la raquette. Sa saison rookie est plutôt bonne : elle affiche 5.9 points, 6.3 rebonds et 1.4 contres par match. Nikolina Milic, malgré ses 28 ans, est également une rookie, elle participe à sa première saison WNBA sous les couleurs de Minnesota. Elle a réalisé son record de points en carrière face à Indiana (23). La saison est bonne avec un apport correct en sortie de banc : 6.9 points, 3.3 rebonds et 1.2 passes par match.

Made in Europe

Dans la bande de belges à Chicago on demande Emma Meesseman. La nouvelle joueuse de Fenerbahçe, dispute la saison avec le Sky après 7 ans à Washington. Elle fait un début de saison plus que bon, avec notamment deux doubles doubles et une performance à 26 points face à Connecticut en ne loupant que trois shoots. L’intérieure belge tourne à 13.3 points, 6.6 rebonds, 3.1 passes et 1.9 interceptions.

Autre rookie de WNBA qui évoluera en Europe la saison prochaine : Rhyne Howard. La numéro un de la dernière draft fait un gros début de saison à Atlanta. Elle fait partie des favorites pour obtenir le titre de rookie de l’année. À Atlanta, Rhyne Howard vit un rêve, elle tourne à 16.3 points (dont 39% à trois points), 4.3 rebonds et 2.7 passes. Pour son quatrième match dans la ligue elle a planté 33 points à Indiana. Ses performances permettent actuellement à Atlanta d’accrocher le top 8 de la ligue. Adversaires en WNBA, Howard retrouvera Mabrey comme coéquipière à Schio la saison prochaine. Et faut dire que le duo est prometteur. Marina Mabrey dispute sa quatrième saison dans la ligue. Elle semble passer un cap d’année en année. Avec Dallas, elle devient un pierre angulaire de l’équipe et ses performances font gagner l’équipe. Elle compile 13.9 points, 3.5 rebonds et 3.2 passes en 25 minutes de jeu.

Et on termine avec la joueuse de Valence, Rebecca Allen qui évolue au Liberty. Elle est arrivée en cours de saison, et ses performances sont pour le moment assez irrégulières mais son apport est précieux. Elle est capable de mettre des gros shoots derrière l’arc et de défendre fort. Elle tourne 8.7 points, 3.6 rebonds 1.5 passes. Elle est en protocole commotion depuis un choc au visage qu’elle a reçu face à Indiana le 10 juin.

Le match à revoir

Si vous voulez revoir un seul match cette saison, on vous conseille celui entre Seattle et New York au Barclay’s center (du Dimanche 19 juin).

La raison ? Nos deux françaises Gabby Williams et Marine Johannes ont éclaboussé la salle de leur talent. La joueuse de Seattle repart de New York avec la victoire et une ligne de statistiques bien fournie 23 points, 9 rebonds et 3 passes (10/15 au tir dont 2/3 à 3 points). De son côté, Marine Johannes a inscrit 23 points, 3 rebonds et 4 passes (9/12 au tir dont 5/8 derrière l’arc). Le match a été serré de bout en bout, les deux équipes se sont rendues coup pour coup. Sue Bird pour sa dernière à New York a mis fin aux espoirs du Liberty dans les ultimes minutes. Bref, des françaises qui scorent, Sue Bird pour sa der’ à New York, Marine Johannes en interview, du suspens avec un match serré, un bon match comme on les aime. On vous le conseille fortement.

Voilà c’est terminé pour le premier bilan de nos françaises outre-atlantique. Et c’est très positif, continuez à nous régaler les filles. Vous avez également un petit aperçu des joueuses que vous pourrez retrouver en LFB et en Europe la saison prochaine.